Menu

Das Feuer Par Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ La Grande Guerre, celle qu’on avait qualifiée de dernière…La guerre dans toutes ses horreurs, son indicible cruauté, celle qui touche toutes les nations, tous les hommes, sans distinction de couleur de peau, de religion, de profession, bien qu’ "Il y a peu de riches qui risquent leur figure aux créneaux." L’atrocité avec tout ce que ce mot représente…le bruit des canons et de la mitraille, chocs incessants, assourdissants…déchirants et mutilants les corps…dans la boue, "Le grand dédale des boyaux gluants glissants une pâte à consistance visqueuse."… "Ce cloaque, c’est la matrice universelle. La mère qui nous absorbe et nous accouche." Un gouffre de grisaille, de fer, de pluie, de bourbier, de barbelés, de brouillard, d’humidité, de souffrances, de sang, de mort ! « Pleurant, hurlant, déjà moribonds, on sait qu’on ne sortira pas de là. Personne ne sortira de là » … "Nos corps anéantis respirent ou se décomposent." Une terre et des paysages défigurés, des visages émaciés, gris, des yeux exorbités de peur, de fatigue, d’effroi. Ici côté allemand, le sentiment, la conscience universelle qu’ "Il faut tuer la guerre, en commençant par celle qui est en nous."

Lire la suite : Das Feuer : l’horreur de la Grande Guerre d'après Le Feu d'Henri Barbusse

polypPar Julie Cadilhac – Lagrandeparade.fr/ Peut-être ne devrait-on pas commencer par citer autrui pour appuyer son propos mais un peu de licence dans les conventions a parfois du bon. D’Asterios Polyp, The New York Times Book Review a dit: "Un divertissement éblouissant à la construction magistrale". A la lecture de cette si élogieuse citation sur la quatrième de couverture, on peut se demander si les éditions Casterman n’ont pas exagéré la qualité du produit en espérant attraper un certain nombre de poissons qui goberaient à l’hameçon de l’accroche et paieraient sans regarder les quelques trente euros nécessaires. Eh bien non! Ce serait presque une litote! Asterios Polyp est un roman graphique qui mérite une pluie d’éloges tant pour son scénario que ses personnages, tant pour ses mots que pour son graphisme. La critique est unanime ( voir plus bas la liste de ses récompenses).

Lire la suite : Asterios Polyp : une monumentale métaphore de la vie…

normauxPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Frances est embauchée comme assistante juridique dans un cabinet d’avocats prestigieux. C’est une jeune femme responsable, intègre et bosseuse qui semble promise à une belle carrière tant on lui assigne très vite de nombreuses responsabilités.

Lire la suite : Ce que font les gens normaux : le portrait croisé de deux jeunes amies dans le tourbillon moderne

La tête dans les nuagesPar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/  Cincinnati aux Etats-Unis ; Seth Fallon a passé quatre années au « Collège of Art and Design » et termine son diplôme, quatre ans à étudier et à dessiner des portraits… En cette fin d’étude le directeur de sa filière, Monsieur Kaiser, lui sert la question fatidique, celle qui tue : "quel est l’intérêt, s’il en est, de la peinture figurative à l’ère du numérique ?"

Lire la suite : La tête dans les nuages : comment vivre de son art ?

PolarisPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Jeanne est une flic hors pair, d’une conscience professionnelle et d’une efficacité irréprochables….mais lorsque la nuit s’invite, le libertinage la tente…

Lire la suite : Polaris ou La nuit de Circé : c’est l’heure des cadavres exquis pornographiques et autres...

VanikoroPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Une nuit de juin 1788, deux frégates, La Boussole et l’Astrolabe, ont échoué sur les récifs coraliens de Vanikoro, Océan Pacifique.

Lire la suite : Vanikoro : l’expédition Lapérouse et son naufrage magnifiés par les couleurs de Patrick Prugne

TambaPar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ Un tribunal assez particulier que les autorités de ce pays jamais nommé, appelle « Les commissions vérité et réconciliation »…Tamba a 16 ans et comparaît à la barre de cette juridiction particulière. Un enfant soldat enrôlé de force par des rebelles, des terroristes, des milices à la solde de quelques politiciens corrompus ou de quelques trafiquants de pierres précieuses… ?

Lire la suite : TAMBA L’enfant soldat : comment pardonner l’impardonnable ?

la croisade des innocentsPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Nous sommes au Moyen-Âge, au royaume des miséreux... et ils sont si nombreux à cette époque! Colas, garçonnet de douze ans, vit dans un foyer où l’indigence rivalise avec la maltraitance.

Lire la suite : La croisade des innocents : de la puissance des histoires et des réveils douloureux

encragesPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ 1943. En pleine guerre du Pacifique, la Corée se trouve sous occupation japonaise. Après avoir été placée petite fille dans un foyer par ses géniteurs qui n’arrivaient plus à subvenir aux besoins de la famille, Sun, à tout juste 16 ans, est vendue par ses parents adoptifs comme esclave sexuelle à l’armée japonaise basée en Chine.

Lire la suite : Les mauvaises herbes : le témoignage bouleversant d’une esclave sexuelle de l’armée japonaise

faubourg sentimentalPar Guillaume Marcenac - Lagrandeparade.fr/ José Muñoz nous plonge dans le quartier de son enfance, un barrio du Buenos Aires des années 1950. Son "Barrio adentro", traduit en "Faubourg sentimental", est peuplé de personnages pittoresques, de situations touchantes, et de beaucoup d'histoires qui font rêver ; de celles dont on ne sait pas si elles étaient déjà le fruit de l'imagination fertile de leurs conteurs à l'époque, ou si elles sont réellement arrivées un jour.

Lire la suite : Faubourg sentimental : une immersion poétique dans le Buenos Aires des années 50

marabullesPar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/  Alice et James vivent à Londres. Ils viennent d’acquérir un grand appartement à Paris, une résidence secondaire et un pied à terre pour des courts séjours professionnels.

Lire la suite : Tout ira bien ma chérie :...quand la générosité vire au cauchemar !

intisar en exil Par Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ « La Voiture d’Intisar », avait reçu le prix France Info 2013 ; elle retraçait déjà le parcours d’une Yéménite moderne, délicieusement féministe. « Intisar en exil » poursuit dans un second tome cet idéal de liberté.

Lire la suite : Intisar en exil : du « regard qui tue » et des « connexions bizarres »

moi en doublePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Il y a des gens qui compensent. Qui sourient toujours et que l’on croit heureux. Et que l’on admire, tiens, d’avoir cette pêche, ce dynamisme et cette volonté malgré ces 127 kilos pour 1m54, par exemple.

Lire la suite : Moi en double : un témoignage touchant et instructif sur le surpoids

philosophiePar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ Vous êtes allergiques à la philo ? Le cours de philo, ça vous branche pas trop, c’est une matière trop élitiste, trop absconse, hermétique, et pourtant il y a le bac et une épreuve de philosophie !

Lire la suite : Balades en philosophie : un manuel-bd pour mieux comprendre la vie !

Sous-catégories


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal