Menu

13 juillet 1793 : Et si Marat avait eu l'occasion de débattre avec son assassin?

  • Écrit par Julie Cadilhac

J'ai tué MaratPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Marie Anne Charlotte de Corday D'Armont, connue sous le nom de Charlotte Corday, assassine le 13 juillet 1793 Jean-Paul Marat dans sa baignoire. Originaire de Caen, cette jeune femme, rentrée tôt dans les ordres mais favorable aux idées révolutionnaires, ne sait pas grand-chose de "L'Ami du Peuple" mais elle considère les responsables de la Terreur comme un fléau. Alors elle se sacrifie...

Laurent-Frederic Bollée signe un scénario fort intéressant dans lequel il met en scène le dialogue imaginaire entre la victime et son assassin. L'occasion de revenir sur chaque étape de la dernière journée de Marat, sur l'histoire des deux protagonistes et sur les motivations de cette jeune femme, descendante directe de la lignée de Corneille. Cet album s'inscrit dans la série-concept : "J'ai tué". Existent déjà "Abel", "Francois-Ferdinand duc d'Autriche " et "Philippe II de Macédoine"...Ce tome séduit par la réflexion qu'il mène sur ce qu'est une action juste et sur l'ironie de l'Histoire... qui n'est pas une science exacte.
Le dialogue dans un au-delà intemporel et les analepses dans le Paris de la Terreur s'entremêlent avec pertinence et les dessins d'Olivier Martin soulignent avec force les émotions du récit. Le dernier portrait de Charlotte, à la moue et au regard terriblement déterminés, a une tension tragique émouvante...
Les amateurs d'histoire devraient être ravis!

Titre de la série : J'ai tué
Tome : Marat
Dessin : Olivier Martin
Scénario : LF Bollée
Parution : 30 mars 2016
Prix : 14,50€

 

 


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal