Menu

hugoPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Des confidences à la radio : « On est tous nés avec une forme de bourgeon en soi, qui éclot ou non ». Ou encore : « La danse est le moteur de ma vie depuis que je suis tout petit ». A 27 ans, Hugo Marchand est l’une des étoiles de la nouvelle génération de la danse française- il a commencé la danse à 9 ans après avoir pratiqué la gymnastique, et en 2017, à 24 ans, il est devenu danseur étoile du ballet de l’Opéra national de Paris. L’un des plus médiatiques, aussi- dans la lignée de grands prédécesseurs, de Patrick Dupond à Nicolas Le Riche, en passant par Kader Belarbi, Eric Vu-An ou encore Manuel Legris… Normal dès lors qu’une maison d’édition, Arthaud en l’occurrence, le contacte pour qu’il raconte. Sa passion ; son parcours du Conservatoire de Nantes à l’Opéra de Paris en passant par l’Ecole de danse de l’Opéra ; le monde de la danse et ses coulisses ; les heures interminables de travail au sol, à la barre, les sauts… Gabarit atypique (1m92 !) chez les danseurs, Hugo Marchand a d’abord été dubitatif, puis a accepté de « mettre en lumière mon art à travers un livre ». C’est « Danser », un texte de confidences, de choses vues, d’autres vécues ; c’est une plongée dans un monde implacable avec ses règles, ses codes, ses lois…

LovetrainPar Julie Cadilhac- Lagrandeparade.com/ LOVETRAIN2020 se présente comme une « comédie musicale contemporaine » autour des chansons du groupe anglais Tears for Fears. Tous ceux qui connaissent le travail du chorégraphe Emanuel Gat savent déjà que son travail se nourrit des spécificités de ses danseurs et de leurs interactions lorsqu’ils improvisent en répétitions. Cette pièce chorégraphique délicieuse ne dément pas son talent de « chorégraphe de la collectivité » mais donne à voir également des solos, duos ou trios de belle facture.

wahadaPar Edith Huguet - Lagrandeparade.com/ Abou Lagraa a créé une brillante chorégraphie sublimement interprétée par le Ballet du Grand Théâtre de Genève, intitulée WAHADA (La Promesse en arabe), inspirée par le chef d'oeuvre de Mozart "La Messe en ut mineur".

kader attouPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Comme toujours avec Kader Attou, l’on est emporté dans une envolée chorégraphique à la pêche entraînante.

IbidemPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ «Qu’est-ce qui disparaît, que devrions-nous protéger, qu’avons-nous obtenu et qu’est-ce qui a déjà été perdu ? » Autant de questions que pose IBIDEM, objet théâtral et dansé empreint de poésie, de divers langages qui se mêlent, de sensations vibrantes.

queenbloodPar Victor Waqué - Lagrandeparade.com/ Le spectacle « Queen Blood » réunit huit danseuses qui partagent leur passion du hip-hop. Sur scène, elles nous transportent dans ses différents courants avec énergie et talent. Dans une prestation qui met en exergue la force du collectif, nous n’avons qu’une envie à la fin du spectacle, danser !

Le patin librePar Edith Huguet - Lagrandeparade.com/ Le groupe Le Patin Libre, fondé en 2005 par le patineur artistique Alexandre Hamel, se compose de cinq fabuleux professionnels (Alexandre Hamel, Pascale Jodin, Samory Ba, Taylor Dilley, Jasmin Bolvin) qui, s'affranchissant des figures de style imposées, loin des spectacles de grosse production, s'investissent corps et âme dans une nouvelle forme d'art contemporaine.

FalaisePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Falaise, de la compagnie Baro d’evel, est le second volet d’un diptyque initié avec « Là ». Baignée de noir et blanc inspiré de la fureur d’Antonio Tapiès (peintre, sculpteur, essayiste et théoricien de l'art espagnol d'expression catalane) et des gravures sur bois expressionnistes, cette pièce aux arts mêlés séduit par sa poésie et son onirisme aussi singuliers que percutants.

EstevezPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Très librement inspiré du Tricorne, ballet mythique de Manuel de Falla créé en 1919 à Londres par les Ballets russes de Serge de Diaghilev, El Sombrero de Rafael Estévez et la « PAÑOS Y COMPANÍA » rend hommage à cette oeuvre d’avant-garde de manière remarquable; en effet, cette pièce chorégraphique ne séduit pas uniquement les amateurs de flamenco tant elle mêle de nombreux styles, use d’effets de théâtre et s'affirme comme une « fantaisie » résolument contemporaine. 

golden stagePar Victor Waqué - Lagrandeparade.com/ Explosions de lumière. Corps aux mouvements saccadés. Musiques entraînantes. Foule en délire. Le « Golden stage tour » est une soirée de fête autour du hip-hop et sa culture. Devant des artistes hyper talentueux et des mises en scènes à couper le souffle, on ne peut rester indifférent à un tel show !

yaraPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Yara Boustany est une artiste - made in Beyrouth - dont la performance "ēvolvō" s’avère une expérience contemplative fabuleuse. Par le truchement d’une chorégraphie, d’une interprétation, d’un costume et de projections dont elle est la seule démiurge, accompagnée du son percutant de William Llewellyn et des lumières savantes de Ricardo Clementi, elle nous invite à un voyage dans un monde aux métamorphoses constantes et fascinantes, à la poésie sensorielle entêtante.

olgaPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Dotée d’une licence en danse espagnole et flamenco à Cordoue, Olga Pericet est l’une des références incontournables de la « nouvelle vague » de la danse flamenco et espagnole. En 2015, lui a d'ailleurs été décerné le Prix MAX de la meilleure danseuse principale.

time takes timePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Un plateau immaculé sur lequel les ombres des interprètes, comme autant d'aiguilles fixes d’un cadran solaire, se dessinent. Maria Campos se détache de la ligne et débute un mouvement de balancier avec son bras droit, geste répétitif qui met en route une mécanique sans discontinuité. Le mouvement est lancé et chacun sait que la course du temps ne s’arrête jamais. Les performers deviennent des métronomes imprimant cette cadence incoercible au rythme des percussions remarquables de Miguel Marin.

jose caldeiraPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Marco da Silva Ferreira est un chorégraphe d’origine portugaise et diplômé en kinésithérapie : on nous présente son travail comme jouant « avec les tensions qui existent entre le « human me » et le « urban we », entre l’individu et le groupe ». Brother tisse sa grammaire chorégraphique singulière sur la musique expérimentale de Rui Lima et Sérgio Martins.


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal