Menu

Two SeulPar Imane Akalay – Lagrandeparade.fr / La glaise est omniprésente. Fraiche et visqueuse argile des terres fertiles, terre moulée en briques séchées permettant d’ériger les murs. La glaise dont est modelé l’homme dans l’ancien testament. Celle qui supporte les pas des êtres vivants, celle où l’on enterre les défunts. Glaise à la couleur de chair, porteuse de vie et de mort. A la glaise immuable répond un rouge vibrant porté par touches par les performers.

Lire la suite : Two, seul : mourir, aimer, vivre

brulentPar Imane Akalay – Lagrandeparade.fr / Au centre du plateau noir, un tracé blanc au sol dessine un carré symbolisant l’espace intérieur, la maison. Au son d’une trompette et d’un quatuor à cordes, quatre hommes vêtus de couleurs sombres dansent à l’intérieur du tracé, en respectent scrupuleusement les limites, tout à la fois protégés et contraints par les murs de leur enfance. Ils dansent épaule contre épaule, serrés et solidaires, se séparent, se retrouvent, forment des clans, se chamaillent tels de jeunes garçons.

Lire la suite : Brûlent nos cœurs insoumis : une méditation sur les liens fraternels chorégraphiée par les frères...

ChaillotPar Imane Akalay - Lagrandeparade.fr/ Un visage d’enfant – au loin les arcades d’un bâtiment mauresque et quelques palmiers se découpant sur un coin de ciel bleu.

Lire la suite : Carmen(s) : une ode à la tolérance et un merveilleux voyage dans l’altérité

L'homme d'habitudePar Justina Zilyte - Lagrandeparade.fr/ L'Homme d'Habitude, 11 interprètes pour  un spectacle de physique expérimentale   qui vous atomise dans tous les sens du terme puisqu'il consiste à questionner le fonctionnement du corps, de tous les corps  par l'expérience de la scène!

Lire la suite : L'homme d'habitude : un spectacle de physique expérimentale qui atomise!

Flute enchantéePar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ Pour célébrer ses trente ans le Béjart Ballet Lausanne revient à Paris avec un ballet mythique, "La Flûte enchantée", pour cinq représentations exceptionnelles : « Une féérie qui nous emporte dans la poésie pure de l’enfance », disait Maurice Béjart, disparu il y a dix ans.

Lire la suite : La Flûte enchantée : Béjart continue à enchanter la danse avec Mozart

SolsticePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Dans "Solstice", Blanca Li plonge le spectateur dans un univers en perpétuel mouvement pour rendre hommage à la la beauté du monde, évoquer sa force et son énergie mais également sa fragilité et, en filigrane, sensibiliser tout un chacun - sans discours militantiste cependant - à la nécessité d’en prendre soin.

Lire la suite : Solstice : quand la danse rend hommage à la planète avec une grâce merveilleuse

Rond pointPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Maître de danse né le 7 avril 1950 à Grenoble, Jean-Claude Gallotta proposait en 2015 avec « My Rock » la rencontre du rock et de la danse contemporaine. Cette fois avec « My Ladies Rock », toujours la même approche, la même intention mais, nuance essentielle, le chorégraphe qui a étudié la danse avec le grand Merce Cunningham et qui est tenu pour l’un des plus importants représentants de la « nouvelle danse française », ne convoque que des voix féminines du rock pour évoquer l’histoire d’un genre musical apparu outre-Atantique dans les années 1950 « d’un autre versant ».

Lire la suite : My Ladies Rock : tout pour la nostalgie joyeuse !

faits d'hiverPar Imane Akalay – lagrandeparade.fr / La vingtième édition du festival Faits d’Hiver aura lieu du 13 janvier au 17 février 2018 et investira dix lieux parisiens emblématiques. A nouveau le festival accompagnera certains jeunes artistes sur plusieurs années, en révèlera de nouveaux sur la scène parisienne et accueillera des propositions artistiques originales. Avec 34 représentations sur dix lieux de diffusion, le programme promet de belles surprises.

Lire la suite : Festival Faits d’Hiver : une vingtième édition qui se clôturera en tarentelles avec le public

Grand FinalePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ "Grand Finale" explore par le biais de la danse la question de la fin d’un cycle ou d’une histoire. « Nous nous confrontons à quelque chose de très sombre, de désespéré, sans qu’il y ait aucune issue à cette situation. Un sentiment général d’apocalypse plane sur la pièce qui laisse les personnages désemparés. Nous évoquons évidemment la mort et le contexte sociétal chaotique actuel. Quelque chose d’énorme, de violent est en train de se passer à l’échelle de la planète qui culbute dans une situation incontrôlée. » (Hofesh Shechter. Propos recueillis le 12.06.2017par Jeanne Liger pour La Villette et le Théâtre de la Ville).

Lire la suite : Grand Finale : la danse incantatoire d’une humanité menacée d'extinction

NourrituresPar Christian Kazandjian - Lagrandeparade.fr / La compagnie de danse Body double explore la diversité des références visuelles et littéraires qu’offre un texte de Gide.

Lire la suite : Nourriture : le corps pour écrire le désir

BoxePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ En étroite complicité avec le Quatuor Debussy, Mourad Merzouki a inventé avec ses talentueux danseurs un ballet d’une esthétique irréprochable où la violence intrinsèque du sport de combat se marie avec virtuosité à la douceur de la musique classique, où les caractéristiques de la danse et de la boxe fusionnent pour offrir des minutes de grâce et d’émotion mémorables.

Lire la suite : Boxe Boxe Brasil : l’autopsie chorégraphiée de l’estomac d’un boxeur

hypothese chutePar Imane Akalay – lagrandeparade.fr / Ce spectacle chorégraphié par Frédéric Cellé explore toutes les facettes de la chute dans sa dimension symbolique. Sur une scène équipée d’un sculptural plongeoir de deux mètres dix de haut à double escalier, et d’un poétique rideau de fils blancs, quatre danseurs de blanc vêtus défilent dans un déséquilibre savamment maitrisé, se croisent à toute vitesse en multipliant les acrobaties et sans jamais se toucher. Cela rappelle l’énergie des grandes villes. Un cinquième danseur, simplement vêtu d’un boxer noir, évolue sur le plongeoir, contemple, hésite. Sa gestuelle symbolise l’angoisse et l’attraction du vide.

Lire la suite : L’Hypothèse de la chute : une dissertation chorégraphique

Tu me suisPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ Toujours dans le cadre du festival Kalypso, "Tu me suis ?" est une histoire de poursuite entre un clown (forcément un peu triste) mais super drôle, et des artistes (danseur / percussionniste ici) possédés par leur art. Et c'est également un puzzle dont toutes les pièces racontent une même histoire, celle d’une tentative de rencontre, d’une possible découverte, entre deux êtres différents. La thématique première de "Tu me suis ?", c'est la rencontre, la rencontre amoureuse, la rencontre amicale : comment on se rencontre quand on ne parle pas la même langue et qu'on n'a pas les mêmes codes. Comment on arrive à communiquer.

Lire la suite : Tu me suis ? : le danseur muet, la clown amoureuse et le percussionniste poète

esmeratePar Imane Akalay – Lagrandeparade.fr / C’est une belle surprise que cette représentation hybride qui allie danse contemporaine et théâtre. Le spectacle mis en scène et chorégraphié par Roser Montlló Guberna et Brigitte Seth présente une série d’expériences réalisées par une équipe de psychiatres pour étudier les comportements humains. De manière ludique, les huit interprètes jouent tour à tour le rôle des psychiatres et de leurs objets d’observation. Les tableaux se succèdent, dialogues faussement amicaux, numéros de claquettes un peu fous, déclaration drôle et poignante d’un désir charnel qui s’étonne de surgir car le désir s’est fait rare.

Lire la suite : Esmérate ! (Fais de ton mieux) : l’étude déjantée et douce-amère des comportements humains dans...


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal