Menu

JeftaPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Chef de file d’une nouvelle vague chorégraphique nordique, Jefta van Dinther, de nationalité suédoise, chorégraphe et danseur, travaille aujourd’hui entre Stockholm et Berlin. Il fait du corps en mouvement, le centre de son propos, soigne la mise en scène et fait interagir le corps avec la lumière, les sons et divers matériaux.

Lire la suite : Jefta van Dinther : The Quiet, « A sense of listening »

tendre achillePar Delphine Caudal - Lagrandeparade.com/ Sur scène, des mains entrelacées et des corps qui se mélangent, qui tournent, et qui tournent… sans que l’on distingue les visages. Au bout de quelques minutes, le noyau compact se sépare et trois hommes prennent possession de la scène guidés par notes sourdes, presque métalliques. On se croirait sous l’eau, entendant au loin les cliquetis des chaînes….

Lire la suite : Tendre Achille : le premier volet du triptyque mythologique dansé de François Veyrunes

Trevor Y FerranPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ "Not a moment too soon" est la phrase prononcée devant son miroir par Merce Cunningham alors qu’il se filmait lui-même lors d’une tournée en Australie. Il a alors 79 ans. Le caméscope dont il se sert est un cadeau de Trevor Carlson, son bras droit, à la fois factotum du quotidien et directeur administratif de la compagnie. Ce dernier produit les œuvres de l'artiste, assure ses relations avec Robert Rauschenberg ou Mikhaïl Baryshnikov, lui fait rencontrer Ernesto Neto, Radiohead, Sigur Rós, Richard Hamilton ou encore Olafur Eliasson…et conçoit le futur « Legacy Plan » qui assurera la survie de son œuvre.

Lire la suite : Not a moment too soon : Trevor Carlson et Ferran Carvajal racontent Merce Cunningham, "une vérité"...

tropismesPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Sur le plateau à l’obscurité miroitante, l'attente que ça commence. Quelques portants en fond de scène sur lesquels sont suspendues des tenues couleur nuit et, côté jardin, un dj. S’invite un beat répétitif, comme un battement de coeur. Des silhouettes s’avancent et s’imprègnent peu à peu de ce son lancinant. Les mouvements sont lents, millimétrés, thoraciques même, et instaurent très vite une sensation hypnotique côté public.

Lire la suite : Tropismes : la grammaire gestuelle du night-club selon Olivier Dubois

mouvoirPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ La chorégraphe allemande Stephanie Thiersch, au travail reconnu internationalement pour sa poésie extravagante et son mélange des arts, réunit huit danseurs et le Quatuor Asasello, pour construire un ballet noir qui souhaite évoquer «la voracité et l’absence de mesure dans la société, où chacun est constamment confronté à une machinerie de séduction visuelle. Les images véhiculées par les médias donnent un sentiment de pouvoir ou de beauté qui entretiennent un désir bien réel d’images fabriquées.» Partant de ce constat, la chorégraphe a pris pour point de départ la "Musique pour le souper du Roi Ubu" du compositeur Bernd Alois Zimmermann, qui mêle musique baroque et moderne.

Lire la suite : Mouvoir : Attention! Objet Chorégraphique Non Identifié remarquable!

ElektrikPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Tout avait commencé avec Elektro Kif, créé à Suresnes cités danse en 2010, où des lycéens plein de pêche et d’enthousiasme transformaient un cours de maths en moment survolté à la sauce électro. Ces jeunes danseurs, champions de concours, ont grandi depuis et sont devenus des artistes à part entière qui viennent partager de manière communicative et enthousiaste leur danse et leur culture.

Lire la suite : Elektrik : une explosion de couleurs et de bonne humeur signée Bianca Li

GisellePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Dada Masilo est née à Johannesburg en Afrique du Sud. Danseuse et chorégraphe, sa marque de fabrique, ce sont les singulières réinterprétations qu’elle fait du répertoire classique (Roméo et Juliette, Carmen, Le Lac des cygnes….) dont elle s’approprie les codes mais qu’elle revisite en mêlant à la danse sur pointe, la danse contemporaine et de puissantes influences africaines…Ajoutez-y une note d’humour et un féminisme prononcé et vous aurez déjà une petite idée du travail passionnant de cette femme d’exception!

Lire la suite : Giselle : la version féministe, époustouflante de force et grâce, de Dada Masilo

connemaraPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ Deux ans après la tournée triomphale de 2017, Celtic Legends est de retour en France, avec un tout nouveau spectacle, qui embarque le public dans un voyage inoubliable dans les landes du Connemara. Six musiciens, conduits par le maître de musique traditionnelle Sean McCarthy, accompagnent 20 jeunes danseurs, dirigés par la chorégraphe Jacintha Sharpe. La structure habituelle des shows a été conservée, mais le contenu renouvelé, pour donner une touche de modernité.

Lire la suite : Celtic Legends – Connemara Tour 2019 : un spectacle familial, joyeux et spectaculaire

FresquePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Pour sa création « La fresque », Angelin Preljocaj s’est inspiré d’un conte chinois intitulé « La peinture sur le mur ». Il y est question de deux jeunes voyageurs fatigués que le mauvais temps surprend sur la route et qui décident de s’abriter dans un temple désert. Là ils découvrent une fresque fascinante dans laquelle une jeune femme pensive, aux cheveux de jais et à la bouche cerise, est entourée d’autres jeunes filles tout aussi ensorcelantes. L’image s’anime soudain, phénomène magique déclenché par la passion soudaine de l’un d’eux; ce derniere traverse le mur, la rejoint et vit à ses côtés une aventure fantastique.

Lire la suite : La Fresque : un rêve chorégraphique en clair-obscur de toute beauté

TitansPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ On lit dans la feuille de salle « "Titans" rend hommage à toutes les tentatives, personnelles ou collectives, qui se sont soldées par un échec, à personnifier un archétype parfait, un être sans fêlure, un monde immaculé ». Et un peu avant des questions : « Qu’y-a-t-il entre ces manières d’exister auxquelles nous aspirons et la réalité dans toute sa brutalité? Comment qualifier cet espace entre l’idéal et le réel? Serait-ce de la faiblesse humaine? Un humble rappel de notre mortalité et des limites de l’espèce humaine? Ou encore l’échec titanesque d’une éthique établie? »

Lire la suite : Titans : l’hypnotisante parenthèse performée d’Euripides Laskaridis

UsurePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Brahim Bouchelaghem est un enfant du hip-hop : Farid Berki, Mourad Merzouki ou Kader Attou l’ont fait danser, c'est dire... Son premier solo Zahrbat, remarqué, devient aussi le nom de sa compagnie.
Usure est une chorégraphie pour 7 danseurs dans laquelle son démiurge s’interroge sur le corps et l’usure qu’il subit. L'usure...non pas abordée dans une perspective négative mais mettant en valeur, justement, la résistance et la persistance dont l’organisme est capable. “Ce qui reste résiste !” affirme Brahim Bouchelaghem. L’usure, impact du temps qui épuise le corps et devient un vecteur de transformation...peut-on la transcender dans l’art? En faire même une nouvelle ressource du procédé créatif?

Lire la suite : Usure : Brahim Bouchelaghem fait du temps qui épuise une muse chorégraphique inspirante

Ballet du capitolePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Depuis 2012, Kader Belarbi, danseur étoile au Ballet de l’Opéra de Paris et chorégraphe, dirige le Théâtre du Capitole. Il conjugue avec talent le maintien de la tradition du grand répertoire classique et néoclassique à l’ouverture du Ballet ( composé de 35 danseurs de onze nationalités différentes) à la diversité des esthétiques, en favorisant notamment la création contemporaine.

Lire la suite : Dans les pas de Noureev II : un enchantement classique !

VertikalPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Musique éthérée. Une voix de muse propre à allumer le ciel s’invite dans nos tympans médusés tandis que des corps agiles s’approprient peu à peu du plateau. Entre la danse et les portés acrobatiques, l’on sent immédiatement une volonté ténue d’entrer en symbiose avec l’espace.

Lire la suite : Vertikal : la symbiose remarquable entre le hip-hop et la gravité

Wild catPar Victor Waqué - Lagrandeparade.com/ « Wild cat » ou l’art de toujours retomber sur ses pattes. Cinq danseurs sont allongés sur scène. Une faible lumière les éclaire, enveloppés d’une épaisse couche de fumée. Une musique minimaliste flotte.

Lire la suite : Wild cat : un condensé de douceur et de maitrise qui renouvelle le genre hip-hop


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal