Menu

Un bon bouquin, ça ne périme pas! Et après, ça passe en poche et c'est encore mieux parce qu'on peut l'emporter partout! 

kadaréPar Serge Bressan -  Lagrandeparade.com / Trois suggestions de lecture pour une semaine. D’abord, on commence avec la réédition d’un roman « revu et corrigé » du romancier français d’origine albanaise Ismail Kadaré ; on enchaîne, entre destins et pièges, avec des nouvelles fragmentées de l’Italienne Goliarda Sapienza, dont on célèbrera en 2024 le centenaire de sa naissance, et on boucle la semaine avec un recueil de l’écrivaine transatlantique Zadie Smith, pour des textes d’un monde englouti. Bonne lecture !

Lire la suite : Une semaine de lecture avec Ismail Kadaré, Goliarda Sapienza et Zadie Smith

girardotPar Serge Bressan - Lagrandeparade.com / Trois suggestions de lecture pour une semaine. D’abord, on commence avec le récit à caractère autobiographique empli de mélancolie du comédien Hippolyte Girardot ; on enchaîne avec le thriller impeccable (comme toujours) de la romancière Joyce Carol Oates, octogénaire à la production affolante, et on boucle la semaine avec le retour tant attendu de la saga suédoise « Millenium » avec, pour ce 7ème épisode, Karin Smirnoff à l’écriture. Bonne lecture !

Lire la suite : Une semaine de lecture avec Hippolyte Girardot, Joyce Carol Oates et Karin Smirnoff

podalydesPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Trois suggestions de lecture pour une semaine. D’abord, on commence avec le nouveau livre de Denis Podalydès, sociétaire de la Comédie-Française, pour un hommage et une réflexion sur Molière ; on enchaîne avec le passionnant récit biographique de la Polonaise Agata Tuszynska qui s’est plongée dans l’univers de Romain Gary, et on achève la semaine avec le recueil de l’Américain d’origine vietnamienne Ocean Vuong qui magnifie la poésie libre et libérée. Bonne lecture !

Lire la suite : Une semaine de lecture avec Denis Podalydès, Agata Tuszynska et Ocean Vuong

benguiguiPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Trois suggestions de lecture pour une semaine. D’abord, on commence avec le quinzième et nouveau roman de Laurent Bénégui pour un voyage à la découverte des « frères siamois » ; on enchaîne avec l’impeccable Olivier Frébourg et son hommage à son frère, son héros mort à l’hôpital, victime d’un accident médical, et on achève la semaine avec le recueil d’articles et d’essais de l’Américaine Siri Hustvedt pour une réflexion sur les figures de la mère, de la grand-mère et aussi de grandes artistes. Bonne lecture !

Lire la suite : Une semaine de lecture avec Laurent Bénégui, Olivier Frébourg et Siri Hustvedt

gaspardPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Trois suggestions de lecture pour une semaine. D’abord, on commence avec l’essayiste et un temps militant politique Gaspard Koenig pour son retour au roman ; on enchaîne avec l’historienne et enseignante Laure Murat pour son roman sur sa famille et l’univers de Marcel Proust, et on achève la semaine de l’autre côté de l’Atlantique et sur la Lune avec la romancière canadienne Emily St. John Mandel pour de la science-fiction, version émotion. Bonne lecture !

Lire la suite : Une semaine de lecture avec Gaspard Koenig, Laure Murat et Emily St. John Mandel

duroyPar Serge Bressan - Lagrandeparade.com / En cette rentrée où paraissent pas moins de 466 romans d’ici la fin octobre, une nouvelle et quatrième sélection de six romans indispensables. Bonne lecture !

LIONEL DUROY : « Mes pas dans leurs ombres »

Encore et toujours écrire la vie. Surtout pour la comprendre. Avec une vingtaine de romans sur son CV, Lionel Duroy est aussi un voyageur. Ainsi, dans son nouveau roman au joli titre, « Mes pas dans leurs ombres », il propose une itinérance jusqu’en Roumanie. Et nous propose la compagnie d’Adèle Codreanu. Elle est journaliste et reconnaît ne s’être jamais intéressée à ce pays que ses parents ont fui avant qu’elle naisse. En reportage à Bucarest, elle fait une triste découverte : pourquoi les Roumains ont exterminé 400 000 Juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale. Et elle s’interroge : pourquoi ses parents n’ont-ils jamais rien raconté ? Pourquoi ? Alors, elle lit Appelfeld et Hilsenrath… Oui, même si les Roumains refusent de l’admettre, l’horreur a été commise…

Lire la suite : C’est la rentrée avec… Lionel Duroy, Joyce maynard, Amélie Nothomb, Maria Pourchet ; Elisa Shua...

bulayawoPar Serge Bressan - Lagrandeparade.com / En cette rentrée où paraissent pas moins de 466 romans d’ici la fin octobre, une nouvelle et troisième sélection de six romans indispensables. Bonne lecture !

Lire la suite : C’est la rentrée avec… NoViolet Bulawayo, David Grann, Ottessa Moshfeg, Maggie O’Farrell, Ann...

DesarthePar Serge Bressan - Lagrandeparade.com / En cette rentrée où paraissent pas moins de 466 romans d’ici la fin octobre, une première sélection de six romans indispensables. Bonne lecture !

Lire la suite : C’est la rentrée avec… Agnès Desarthe, Paolo Giordano, Robin Josserand, Piergiorgio Pulixi,...

AlchimiePar Serge Bressan - Lagrandeparade.com/ En cette rentrée où paraissent pas moins de 466 romans d’ici la fin octobre, une première sélection de six romans indispensables. Bonne lecture !


SARAH CHICHE : « Les alchimies »

Il y eut « Les Enténébrés » ou encore « Saturne ». Cette fois, « Les alchimies », le cinquième roman de Sarah Chiche. Encore une fois, de la littérature d’exigence et de tourment. L’auteure y convoque Camille Cambon, médecin légiste- on est en pleine crise de l’hôpital en 2022, et le peintre Miguel de Goya- inhumé à Bordeaux en 1828. La médecin reçoit un mail mystérieux où il est question du crâne disparu du peintre, tenu pour un visionnaire des ténèbres de l’âme humaine et dont les parents et le parrain de la médecin sont des spécialistes. Camille part à Bordeaux rencontrer l’auteure du mail : ancienne directrice de théâtre, elle a bien connu les parents et le parrain alors étudiants. Un texte définitif sur, entre autres, le génie, l’amour ou encore le pouvoir de l’art.

 

 

Les alchimies
Auteure : Sarah Chiche
Editions : Seuil
240 pages
Prix : 19,50 €

De la même autrice:

« Saturne » de Sarah Chiche : coup de cœur pour une rentrée

Les enténébrés de Sarah Chiche : un grand roman « mitteleuropéen »

Une histoire érotique de la psychanalyse : Sarah Chiche, l’amour, la liberté…

 

fugereADELE FUGERE : « J’ai 8 ans et je m’appelle Jean Rochefort »

La vie n’est pas facile quand on a 8 ans. On croit que tout va bien, mais les tourments, les tracas sont là. Un matin, on se lève, on file dans la salle de bains, on se regarde dans le miroir, on se voit avec une moustache sous le nez, on sourit. On se dit : « Jean, ça te va bien ». Voilà ce qui arrive à Rosalie Pierredoux, elle a 8 ans, vit avec père et mère à Saint-Lunaire en Bretagne, elle voit son grand-père, a un ami… mais aussi des idées noires sans raison. Une seule solution : la révolution, se prendre en mains. Et l’objet du changement sera une moustache. Mais pas n’importe laquelle. Celle de l’acteur Jean Rochefort, symbole du flegme et de l’humour décalé. Ce qui donne « J’ai 8 ans et je m’appelle Jean Rochefort », le premier roman-conte d’Adèle Fugère.

J’ai 8 ans et je m’appelle Jean Rochefort 
Auteure : Adèle Fugère
Editions : Buchet-Chastel
144 pages
Prix : 13,50 €

 

jorgeLIDIA JORGE : « Misericordia »

Née en Algarve dans une famille d'agriculteurs et diplômée en philologie romane, Lídia Jorge est considérée, à 77 ans, comme la plus écrivaine contemporaine du Portugal. Son nom est régulièrement cité pour le prix Nobel de littérature. Autant dire que lorsqu’arrive la VF de son nouveau roman, c’est l’assurance d’une belle lecture. « Misericordia », pour lequel elle a reçu en juillet 2023 le Grand prix du Roman de l'Association portugaise des écrivains, est un monument de littérature. Plus de 400 pages bien serrées, de l’émotion, de la tendresse ou encore de l’ironie- voilà les ingrédients du nouveau roman de l’écrivaine portugaise, libre retranscription des enregistrements de sa mère, aujourd'hui en maison de retraite. Il y a de l’espoir, de l’immortalité aussi…

Misericordia
Auteure : Lídia Jorge
Editions : Métailié
416 pages
Prix : 22,50 €

 

porterMAX PORTER : « Shy »

La question est posée : « T’en as jamais marre d’être toi ? » On file dans la campagne anglaise en 1995. On va y croiser Shy, un ado lancé dans la bataille de la dernière chance. Il est violent, en situation d’échec scolaire- il a envoyé dans un établissement pour mineurs délinquants installé dans un manoir du 17ème siècle. De jeunes travailleurs sociaux le dirigent mais des promoteurs vont prochainement fermer l’École de la Dernière Chance. Max Porter, écrivain anglais de très bonne réputation, en a fait un roman, Shy. Au milieu d’une nuit, le jeune garçon décide de s’enfuir. Il s’est lesté le dos de plusieurs kilos de pierres, il va s’enfoncer dans la mare voisine. Auparavant, il va revoir en accéléré sa courte vie… Le roman de la souffrance intérieure extrême…

Shy
Auteur : Max Porter
Editions : Sous-Sol
144 pages
Prix : 17,50 €

 

reinhardtERIC REINHARDT : « Sarah, Susanne et l’écrivain »

Le roman de l’élégance. Une leçon d’écriture et une maîtrise du récit. Une fois encore, après par exemple « L’Amour et les Forêts », Eric Reinhardt rappelle, sans tapage, avec « Sarah, Susanne et l’écrivain », ce qu’écrire signifie. Il suffit, en ouverture, d’une citation du cinéaste Robert Bresson pour se laisser embarquer : « Que ce soit les sentiments qui amènent les événements. Non l’inverse ». Ainsi, Sarah. Elle s’ennuie dans son couple. Contacte un écrivain qu’elle apprécie pour qu’il s’inspire de son histoire. Sous la plume dudit écrivain, elle est Susanne. Qui naît de Sarah avant de s’en détacher quand l’auteur le décide. Avec ce récit tout en poupées gigognes, Eric Reinhardt propose un texte empli d’intelligence, de brio et de raffinement…

Sarah, Susanne et l’écrivain 
Auteur : Eric Reinhardt
Editions : Gallimard
432 pages
Prix : 22 €

 

 

shalevZERUYA SHALEV : « Stupeur »

Un père mourant, sa fille Atara à son chevet. Les propos sont confus, il l’appelle Rachel- du prénom de sa première et mystérieuse épouse. Femme moderne et libre dirigeante d'une entreprise d'architecture et tête d'une famille recomposée, Atara se met en tête de la retrouver. La femme âgée et veuve va raconter ce temps de la lutte clandestine- avant 1948, la résistance contre les Anglais et la création de l’Etat d’Israël, mais pas de qui Atara porte le prénom… Cette rencontre va bouleverser irrémédiablement la vie de deux femmes. Auteure inoubliable « Douleur » (2017), Zeruya Shalev- une des écrivains israéliens les plus en vue de l’époque, ausculte au plus profond chacun de ses personnages. Dans « Stupeur », l’histoire avance moderato. Pour notre grand bonheur.

Stupeur
Auteure : Zeruya Shalev
Editions : Gallimard
368 pages
Prix : 23,50 €

 

déserablePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Trois suggestions de lecture pour une semaine : d’abord, on commence avec François-Henri Désérable pour un voyage dans un Iran qui descend dans la rue, sur les pas de l’écrivain suisse Nicolas Bouvier ; ensuite, on enchaîne avec Ludovic Escande pour grimper le long des façades et filer vers les hauteurs, et on boucle cette semaine de lecture avec Donal Ryan, l’un des meilleurs écrivains de l’Irlande contemporaine pour un recueil étourdissant de nouvelles. Bonne lecture !

Lire la suite : Une semaine de lecture avec François-Henri Désérable, Ludovic Escande et Donal Ryan

debrayPar Serge Bressan - Lagrandeparade.com / Trois suggestions de lecture pour une semaine : d’abord, on commence avec le « médiologue » toujours pertinent Régis Debray et son livre d’une vie ; ensuite, on enchaîne avec Brigitte Kernel et son récit de l’enfance de Joséphine Baker, et on boucle cette semaine de lecture avec l’Allemand Chris Kraus, romancier et aussi homme de théâtre et de cinéma, et un texte implacable pour une plongée dans un univers familial. Bonne lecture !

Lire la suite : Une semaine de lecture avec Régis Debray, Brigitte Kernel et Chris Kraus

boydPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Trois suggestions de lecture pour une semaine : d’abord, on commence avec le toujours excellent romancier britannique William Boyd, maître dans l’art de la biographie fictive ; ensuite, on enchaîne avec Deborah pour son nouveau recueil de textes et essais qui forment d’exquises « mémoires en mouvement », et on boucle cette semaine de lecture avec l’Académicienne française Chantal Thomas pour un livre d’entretiens sur le rôle de l’eau et de la nage dans l’« émancipation des femmes ». Bonne lecture !

Lire la suite : Une semaine de lecture avec William Boyd, Deborah Levy et Chantal Thomas

l'invitéePar Serge Bressan - Lagrandeparade.com / Trois suggestions de lecture pour une semaine : d’abord, on commence avec la nouvelle prodige des lettres états-uniennes, Emma Cline, et son deuxième roman tout en menaces et malfaisance ; ensuite, on enchaîne avec un bonheur de lecture signé Pascal Fioretto qui, dans un abécédaire déconstruit, chante l’apocalypse heureuse, et on boucle cette semaine de lecture avec Olivier Weber et son impeccable roman biographique consacré à Gerda Tardo, l’une des pionnières du photo-reportage. Bonne lecture !

Lire la suite : Une semaine de lecture avec Emma Cline, Pascal Fioretto et Olivier Weber

hirschPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Trois suggestions de lecture pour une semaine : d’abord, on commence avec Martin Hirsch et un « roman engagé » sur l’angoisse du réchauffement climatique ; ensuite, on enchaîne avec le deuxième tome d’une série initiée l’an passé avec la reine du polar scandinave Camilla Läckberg et le célèbre mentaliste Henrik Fexeus, et on boucle cette semaine de lecture avec Franck Thillez, un des poids lourds du thriller en France, et un roman entre folie et science. Bonne lecture !

Lire la suite : Une semaine de lecture avec Martin Hirsch, Camilla Läckberg & Henrik Fexeus et Franck Thilliez


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal