Menu

franglaisesPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.com/ C'est le genre de spectacle qui non seulement vous donne la pêche mais vous rajeunit de plusieurs dizaines d'années parfois. Le principe est simple : la troupe des Franglaises (une bonne douzaine d'artistes complets) s'amuse à interpréter de grands tubes anglophones littéralement traduits dans la langue de Molière. Et c'est là qu'on se rend compte qu'on a dansé sur des chansons aux paroles parfois surréalistes, ou carrément débiles... Déjà ça c'est drôle.

souchonPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Il y a des « dames qui pensent dans leur cuisine » tout en se rêvant actrices. Il y a « des hommes qui pleurent » devant leur usine qu’on vend. Il y a les laissés-pour-compte de la société. De la mélancolie, et nos joies et nos peines. Y a d’la chanson dans l’air. De la rumba, aussi. Et bien sûr, jamais bien loin, toujours avec sa voix unique, inchangée. La voix d’Alain Souchon, 75 ans et qui nous glisse son quinzième album, joliment titré « Âme fifties ». La musique est douce, les paroles font la critique sociale cinglante. C’est encore l’ultra moderne solitude, c’est toujours la foule sentimentale dans l’attente du grand soir.

davisPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Il fut son ami et son collaborateur. Quincy Troupe a écrit « Miles & me », très certainement à ce jour la meilleure biographie consacrée à Miles Davis- on lit : « Son instrument aux lèvres, Miles Davis était un grand poète. Sa trompette pouvait souffler des notes rondes et chaudes qui parlaient aux sentiments humains les plus profonds, et elle pouvait cracher des trilles dans un craquement qui évoquait le son furieux des coups de feu… » Né Miles Dewey Davis III le 26 mai 1926 à Alton, Illinois, mort le 28 septembre 1991 à Santa Monica, Californie, marié à trois reprises (avec Frances Davis- 1958- 68, Betty Davis- 1968-69, et Cicely Tyson- 1981-88), il a commencé à jouer de la trompette à l’âge de 13 ans. Encore Quincy Troupe : « Par moments, elle (sa trompette, NDLR) semblait survoler des rythmes d’une complexité remarquable et les indications de la mesure avec une vitesse et une efficacité à couper le souffle ». Et quasiment vingt-huit ans après sa mort conséquence d’une crise cardiaque, du diabète et d’une pneumonie, il est de retour dans les bacs. C’est bien l’un des événements de la saison, même de l’année musicale !

lana del reyPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Près d’un an d’attente… Un album annoncé pour septembre 2018 et reporté à une « date ultérieure », des singles déposés au gré de l’humeur et au fil des mois sur les réseaux sociaux, quelques photos de concerts… Une info lancée par la production : l’artiste ne s’est pas fixée de date de sortie, elle peaufine son septième et nouvel album, elle le sortira quand elle l’estimera le plus proche du meilleur qu’elle puisse faire. Près d’un an d’attente et, enfin hier 30 septembre 2019, le nouvel album de Lana Del Rey est arrivé dans les bacs des disquaires, titré de façon aussi étrange qu’énigmatique : « Norman Fucking Rockwell ! » Certains ont voulu y voir une certaine forme d’hommage au peintre figuratif et illustrateur américain Norman Rockwell (1894-1978), d’autres considèrent que la jeune femme de 34 ans, enfin, s’y livre pleinement, jouant comme jamais de sa voix aussi sussurante qu’ensorcelante.

santanaPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / On l’attendait depuis trois ans. Le voici enfin, ce vingt-cinquième album de Santana. C’est « Africa Speaks », onze titres goupillés par l’infatigable Carlos Santana, 72 ans, guitar hero qui en un demi-siècle a vendu, avec son groupe, plus de cent millions d’albums à travers le monde.

folies d'oPar Dominique Flacard - Lagrandeparade.com/ Prenez quelques grands airs de l'oeuvre d'Offenbach, ajoutez une imagination empreinte de références, confiez le tout à un chef d'orchestre dynamique, des chanteurs talentueux, des choristes impétueux, agitez, vous obtenez un spectacle truculent et joyeux.

minuit 10Par Dominique Flacard - lagrandeparade.com/ Une ambiance nostalgique baigne l'ensemble de ce premier album constitué de 11 titres, sorti le 12 Avril 2019 chez Inouie distribution, dans lequel se mêlent instrumental, chant et électronique. Toutes les compositions à part la Rosa Enflorece, romance sépharade et Mis à mot, poème de Muhammad Ali sont signées par ce quartet de jazz, originaire du Sud de la France, finaliste en 2018 du tremplin jazz à Vienne, qui marie la liberté du jazz à l'énergie, la fougue du rock progressif. Deux guitares, jouées par Thibault Rouvière et Sylvain Rouvière, se complètent et forment une unité musicale soutenue par un son plus acéré avec le duo basse/ batterie, constitué de Matis Regnault et Étienne Rouvière.Trois invités concourent à la réussite de certains titres, une chanteuse Morgane Cadre, une pianiste Nina Gat et un trompettiste Louis Genoud.

madonnaPar Serge Bressan - Lagrandeparade.com / Une attente de quatre années. Qu’était-il donc arrivé, la « Madone » avait-elle disparu? On savait que depuis deux ans, elle s’était installée au Portugal et que, nous disait-on, elle y travaillait sur un nouvel album qui viendrait après le très décevant et banal « Rebel Heart » sorti en 2015. Et là, en ce printemps traînant sur sa fin, Madonna est de retour. Un quatorzième album au titre aussi cinglant qu’énigmatique : « Madame X ». La chanteuse américaine, 60 ans depuis août 2018, confie : « Madame X, c’est une enfant, un professeur, une religieuse, une chanteuse, une sainte, une prostituée, une espionne dans la maison de l’amour… » Oui, cette Madame X ressemble tant et tant à Madonna, née Louise Ciccone le 16 août 1958 à Bay City, Michigan (Etats-Unis). A cette Madonna qui, depuis près de quarante ans, fait et défait les modes musicale, vestimentaire et sociétale… 

paradisPar Dominique FLacard - Lagrandeparade.com/ Le festival «  Les Marteaux de Gellone » se clôture sur un bel élan créatif avec «  les sphères du paradis ». La Camera delle Lacrime offre sa lecture de la Divine Comédie, dans ce troisième volet du triptyque de Dante, après avoir créé « les Cercles de l' Enfer » en 2017, «  la Montagne du Purgatoire » en 2018. Ce paradis est féminin ; les musiciennes, la comédienne encadrent le chanteur, Bruno Bonhoure et la chanteuse Caroline Dangin-Bardot, tous de blanc vêtus. Le choeur du paradis est constitué par une classe de sixième du collège du Pic Saint- Loup qui a travaillé ce répertoire au fil de l'année sous la houlette de leur professeure de musique, Agnès Guidicelli : un concert participatif qui permet à des enfants de s''immerger, par la pratique, dans les musiques du XIII ème siècle.

victoire en chantantPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ Deux guerres mondiales, deux tragédies qui ont endeuillé l’Europe (et au-delà). De nombreuses chansons ont marqué ces périodes, de chansons à boire en hymnes de résistance, de textes politiques en poèmes tragiques. C’est tout ce patrimoine culturel que présente La victoire en chantant.

histoire du soldatPar Dominique Flacard - Lagrandeparade.com/ Ce mélodrame composé entre 1917 et 1918 marque l'extrême limite du dépouillement, conséquence des circonstances extérieures, et correspond, chez Stravinsky, à une recherche esthétique de clarté, de concision. Réfugié en Suisse, il décide de composer pour des spectacles de tréteaux ambulants qui seront donnés dans différentes villes et même petits villages. En collaboration avec Charles Ferdinand Ramuz, qui remanie librement le texte d'un conte russe d'Afanassiev, il élabore la partition pour une petite formation comprenant sept instruments, aux tessitures extrêmes, dont deux, un grave et un aigu, sont issus d'une même famille  : la clarinette et le basson, le violon et la contrebasse, le cornet à piston et le trombone, ainsi que la percussion.

rose betty clubPar Dominique Flacard - Lagrandeparade.com/ Ce quintet jazz swing montpelliérain nous propose un troisième album «  Mademoiselle », dans lequel la truculence le dispute à l'espièglerie. La chanteuse Rose Betty accompagnée au piano par Thelma Brooks, à la guitare par Johnny Mustang à l'origine de nombreuses créations, et par la section rythmique de Clyde Mojo Jones à la contrebasse et Scott « Hi Hat » Jenkins à la batterie, joue avec sa voix afin de faire swinguer les chansons dont les textes sont en français. Elle gomme l'articulation, étire certaines voyelles ou consonnes chantantes, nasalise à l'extrême, évoquant ainsi la musique de la langue américaine ; certaines inflexions vont jusqu'à rappeler Billie Holiday.

gisèle clémentPar Dominique Flacard - Lagrandeparade.com/ Interview de Gisèle Clément, Maître de conférence à l'université Paul-Valéry de Montpellier en histoire de la musique médiévale.

clock masterPar Dominique Flacard - Lagrandeparade.com/ Décidément le temps est au coeur des préoccupations du groupe Strasbourgeois Lyre le temps puisque son 4ème album, sorti 14 Janvier 2019, porte le titre de Clock master. S'imposent aux oreilles de l'auditeur l'énergie, la joie, la truculence qui se dégagent des douze titres. Se jouant des époques, le groupe revisite différents styles en les confrontant, en les amalgamant les uns aux autres. Véritable relecture des influences de chacun des musiciens, ce voyage dans le temps propose un syncrétisme des musiques populaires du XXème siècle tant la fusion de courants musicaux aussi éloignés est soignée et réussie. Une introduction réalisée par un choeur de gospel, intérieur et contenu, des rythmes ska, du rap revitalisé par la voix chantée, du swing électro, autant d'éléments contrastés qui fusionnent par la magie de mixages d'une grande précision. « Les samplers et machines de DJ Q accentuent le brassage musical et le modernisent » affirme Ludo alias Ry'm, le chanteur et leader du groupe.


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal