Menu

Slava's SnowshowPar Julie Cadilhac- Lagrandeparade.fr/ Crédit-photos: Véronique Vial/ Qui n'a jamais vu un spectacle de Slava Polunin n'a pu connaître cette délicieuse sensation de réminiscence de l'enfance où un rire ressort du plus profond de votre être et réveille vos pulsions friponnes de gamin joueur...

FuguePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Dans notre quotidien où le temps se conjugue trop souvent avec rentabilité, multi-activités et course contre la montre, il est surprenant et plaisant de pénétrer dans une parenthèse dans laquelle on l'a désamorcé...c'est pour cela qu'on y entre en compagnie des battements réguliers d'un métronome dont le tempo régule déjà nos âmes toujours pressées.

Mundos de PapelPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Trois personnages pour une histoire sans queue ni tête où les gestes et mouvements sont écrits dans un grimoire d'où jaillit itérativement une pluie de pétales rouges, où les idées sont suspendues comme autant de linges à un fil, où les portés acrobatiques se mêlent sur un mode bon enfant au jonglage avec la bouche et au funambulisme.

BestiasPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ La promenade circulaire aux murs de tissus flottants recouverts de dessins naïfs, accompagnée du trot régulier des sabots dans le lointain, n'est pas qu'un début.

BartabasPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Bartabas revient sur scène avec le théâtre équestre Zingaro dans « On achève bien les anges »,  une chevauchée onirique, aussi engagée que poétique, aussi lumineuse que sombre. Où plonge-t-il le spectateur si ce n’est peut-être au sein même de la Terre, dans le cratère d’un volcan? Y paradent des anges, des clowns felliniens et…de superbes montures forcément, créatures fascinantes dont le souffle et le coup de sabot ouvrent des parenthèses de suspension, aident l’Homme à s’envoler l’espace de quelques minutes volées à la réalité bien sombre d’un monde qui s’embourbe dans une absurdité qui le dépasse.

Elsa GuérinPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Elsa Guérin est aujourd'hui jongleuse, auteure, metteuse en scène et chorégraphe. En même temps qu'elle étudie les arts plastiques à l’ENSBA de Clermont-Ferrand, elle est chanteuse dans un groupe de rock (Violett Fuzz). En 1995, elle s’initie au jonglage et cet art lui semble pouvoir exprimer au mieux sa sensibilité et sa poésie.

SpeakeasyPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Xavier Lavabre et Vincent Maggioni se connaissent depuis l'enfance. Un jour, Vincent fait découvrir le cirque à Xavier lors d’un stage à Nexon. Tous deux se prennent de passion pour cet art mais en empruntant des chemins différents.

Ruban cuisines et confessionsPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ On ne présente plus la Compagnie des 7 Doigts de la Main...et pour cause, ils ont conquis en quelques années le cœur des spectateurs du monde entier avec des "shows à l'américaine ", à la mécanique bien huilée, truffée de pétillance, aromatisée de bonne humeur et de fraîcheur et pétrie d'ingéniosité ! Une recette qui fait ses preuves, création après création!

HDLPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ S'il est une chose à applaudir, en plus de l'extraordinaire talent de cet artiste circassien, c'est sa touchante modestie: ayant créé de prodigieux numéros pour Le Cirque du Soleil, le Big Apple Circus de New York, le Cirque National suisse Knie et le Metropolitan Opera, artiste donc dont la réputation est internationale, il accueille avec générosité, à la ville comme à la campagne, les bras chargés d'étoiles et le sourire en bandoulière, tous ceux qui s'approchent de son chapiteau.

SpringPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Pour la 7eme édition du Festival Spring, deux femmes sont à l'honneur : Phia Ménard et Chloé Moglia. Le public aura donc l'occasion de découvrir plusieurs créations de ces deux artistes talentueuses : "Belle d'hier", "Vortex", "L'après-midi d'un foehn" ( 2 versions) et "P.P.P" pour Phia Ménard et "Opus Corpus" et "Rhizikon" pour Chloé Moglia.

Phia MénardPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr /Crédit-photo : JL Beaujaut - dessin Arnaud Taeron /Après avoir suivi des formations en danse contemporaine, en mime , en théâtre et en jonglerie , dès 1994, Phia Ménard étudie auprès de Jérôme Thomas et intègre la compagnie de ce dernier lors de la création Hic Hoc. En 1998, elle fonde la Compagnie Non Nova et se fait ensuite connaître comme auteur. Lorsqu'elle est "artiste associée" à la Scène Nationale Le Carré à Château-Gontier, elle remet en question l'image spectaculaire de la jonglerie pour mettre en place une nouvelle relation avec le public au travers de plusieurs créations. En 2008, elle commence un projet d’exploration artistique autour de la transformation de la matière manipulée, nommé I.C.E. Après avoir travaillé sur la glace avec le spectacle P.P.P - qui l'amènera à tourner en Europe et en Amérique du Sud - et  Black Monodie ,créé avec le poète Anne-James Chaton, elle a imaginé ensuite deux projets axés sur l'exploration de l'air: L’Après-midi d’un foehn et Vortex. Le premier est une chorégraphie pour marionnettistes tandis que Vortex nous donne à voir une créature étrange qui se métamorphose lentement sous nos yeux ,entourée de vingt-quatre ventilateurs. Rencontre avec une artiste dont la compagnie a pour credo aussi enthousiasmant que poétique " Nous n'inventons rien, nous le voyons différemment" et dont nous vous souhaitons vivement de découvrir l'univers singulier...

CheptelPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Ils se sont rencontrés au CNAC et ne se sont plus quittés. Dix ans que ça dure et toujours l'envie d'amener ensemble le public à partager un moment circassien sous les étoiles. Leur dernier spectacle, "Maintenant ou Jamais", est accueilli à l'Espace Cirque d'Antony dans les Hauts-de-Seine. Une invitation à rêver, rire et frissonner ensemble que l'on aurait tort de se refuser...

VortexPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Un plateau circulaire entouré de ventilateurs et, au centre, un étrange bonhomme en costume, au visage recouvert de bandes et à la morphologie démesurément corpulente. C'est peut-être un sans-abri ou un de ces originaux que l'on croise dans les parcs, entouré de moineaux, d'écureuils qui, paradoxalement, nous rappelle la dureté de notre société consumériste et libérale où la fragilité est souvent sacrifiée mais en même temps nous permet d'échapper, le temps de quelques minutes, au temps qui nous presse et nous obsède, par sa fantaisie et son épicurisme intrinsèques.

melissa von vepyPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Mélissa Von Vépy, après avoir suivi une formation au Centre National des Arts du Cirque pendant cinq ans, a choisi de développer sa recherche autour de l’aérien en lien avec le théâtre et la danse. Si elle travaille auprès de metteurs en scène et chorégraphes comme Zimmermann & de Perrot, Guy Alloucherie, Sumako Koseki, elle a monté également sa propre compagnie : Happés théâtre vertical. Dans VieLLeicht, Croc, En Suspens et ses autres créations, elle est à la fois la conceptrice et l’interprète. Son nouveau projet se nomme « J’ai horreur du printemps» et se veut un hommage à l’une des bandes-dessinées majeures de Fred, Le petit cirque. Poétique, surréaliste, cruel, mélancolique et tendre tout à la fois, comment Mélissa Von Vépy a-t-elle choisi de mettre sur le plateau ce récit, considéré comme un chef d’oeuvre du neuvième art, des aventures du forain bourru et de son épouse Carmen? Comment sortir des cases et exprimer avec justesse le mélange d’humour et d’absurde propre à l’univers de Fred? Mélissa-Carmen nous dit tout avec simplicité et naturel...


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal