Menu

FemmesPar Nelly Bonnet - Lagrandeparade.fr/ Linge étendu sur fond de ciel bleu. La vue de la terrasse nous donne la permission de l’embrasser jusqu’à la mer. Une voix féminine s’élève. Alger 1995.

Lire la suite : A mon âge, je me cache encore pour fumer : l’humour ravageur et l’envie de résister

OrphelinePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ "Orpheline" résulte de l'expérience réussie de mélanger la fiction et le documentaire. Le film s'inspire en effet d'une partie de la biographie de sa co-scénariste, Christelle Berthevas. Il crée de très belles descriptions de femmes au travers d'histoires enchâssées les unes aux autres. C'est un film à trous, très lacunaire qu'il faut remplir soi-même de ce qu'il n'est pas dit et il suppose en cela un spectateur intelligent et sensible. Il dresse, au moyen d'une chronologie bouleversée et d'un récit éclaté, le portrait d’une femme à quatre âges de sa vie. D'abord petite fille vivant à la campagne, vivant aux côtés d'une mère bientôt disparue sans laisser d'adresse et d'un père aussi impulsif que désespéré (Nicolas Duvauchelle), qui se retrouve prise dans une tragique partie de cache-cache. On la croise aussi adolescente, ne cessant de fuguer, de passer d’homme en homme, pour échapper à la réalité terrible du foyer familial. On la découvre en jeune provinciale qui monte à Paris, se pique de mauvaises fréquentations, croise l'ensorcelante Tara...jusqu'au point de non-retour. Le film débute lorsqu'elle est une femme accomplie enfin, professeur des écoles, en couple avec un homme aimant avec lequel elle essaie de concevoir un enfant, se croyant à l’abri de son passé... Quatre actrices différentes incarnent une seule et même héroïne.

Lire la suite : Orpheline : un thriller aux héroïnes aussi sensuelles qu'émouvantes

ZahiraPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Zahira est une jeune fille belgo-pakistanaise, pétillante et vivante. Elle entretient des relations très complices avec chacun des membres de sa famille jusqu’au jour où on lui impose un mariage traditionnel. Des noces accélérées par le fait que Zahira est tombée enceinte d'un garçon, Tariq, dont elle était éprise mais qui ne fait rien pour la retenir d'avorter. Ecartelée entre les exigences de ses parents, son mode de vie occidental et son envie de choisir librement son avenir, la jeune fille est en proie à des interrogations existentielles terribles et compte sur l’aide et le soutien de son grand frère et confident, Amir...

Lire la suite : Noces : de l'émancipation des femmes et du poids des traditions

LovingPar Catherine Verne - Lagrandeparade.fr/ Ils s'appellent les Loving, c'est leur patronyme, un nom comme prédestiné, en tout cas  devenu emblématique eu égard à sa signification littérale. Richard et Mildred Loving se sont mariés en 1958, le premier étant blanc, la seconde noire. Seulement voilà, les autorités de Virginie ne reconnaissent pas leur mariage, dénoncé anonymement, et les contraignent à déménager à Washington pour vivre leur union jugée illégale. Quitter Central Point, leur lieu d'ancrage familial, est un véritable déracinement, aussi reviendront-ils en fraude, au risque d'être à nouveau incarcérés. Ce n'est pas de l'activisme forcené, juste l'irrépressible besoin de vivre chez soi.

Lire la suite : Loving : l'histoire vraie et émouvante d'un combat de mariés contre l'Etat de Virginie

Ryan LalalandPar Nelly Bonnet - Lagrandeparade.fr/ Attention… les notes qui ouvrent le film seront aussi celles qui marqueront le rythme de vos pas quand vous sortirez de la salle. Attention encore… il est probable qu'elles le fassent durant les trois prochains jours (vous voilà prévenus)...

Lire la suite : La La Land : le monde étourdissant de grâce de Damien Chazelle

Un sac de billesPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Pour beaucoup, l'évocation du "sac de billes" de Joseph Joffo fait l'effet d'une madeleine proustienne qui ramène aux lectures du collège. Un récit incontournable du secondaire, traduit en 18 langues, et qui a été vendu à plus de 20 millions d'exemplaires dans 23 pays. On se souvient plus ou moins précisément de l'histoire de ces deux frères de confession juive réussissant à passer au travers des mailles du filet d'une France occupée et d'une politique antisémite impitoyable. Et bon, c'est un peu court, tout de même, pour ce témoignage autobiographique extraordinaire, non?

Lire la suite : Un sac de billes : une adaptation émouvante de Christian Duguay

AffichePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ "La cigale, le corbeau et les poulets" est un documentaire d'Olivier Azam. Il revient sur la fameuse "Cellule 34" qui menaçait de mort le président alors en place, Nicolas Sarkozy, et qui provoqua, un jour, le débarquement de 150 policiers - dont la brigade antiterroriste - à Saint-Pons de Thomières, un petit village de l'hérault.

Lire la suite : La cigale, le corbeau et les poulets : une fable cocasse et une belle leçon de résistance

madame BPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ « "La vie de Madame B" est tellement ahurissante qu’elle ressemble à une fiction », raconte lui-même le réalisateur du film qui lui est consacré. Le Coréen Jero Yun l’a rencontrée alors qu’il faisait des recherches sur la Corée du Nord. Ils ont sympathisé et c’est elle qui lui a suggéré de lui consacrer un film documentaire. Madame B est une passeuse qui fait sortir clandestinement les Nord-Coréens de leur pays, comme elle-même l’a fait quelques années plus tôt. Mariée à un paysan chinois, elle décide de retrouver son ex-mari et ses enfants, qu’elle a fait passer en Corée du Sud. Mais ce ne sera pas simple… Elle se lance dans une bataille pour retrouver ses deux fils devenus grands, ce qui l’amène jusqu’en Corée du Sud. Mais les services secrets s’en mêlent... sans parler du mari coréen qui voudrait bien garder sa femme, laquelle songe à retourner en Chine finalement, où la vie à la campagne lui parait moins dure qu’à Séoul finalement.

Lire la suite : Madame B, histoire d’une Nord-Coréenne : la force tranquille du matin calme

Sac la mortPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/  Mieux vaut connaître un peu le contexte social et historique de la Réunion, hors sites touristiques, pour apprécier "Sac la mort", deuxième long-métrage d’Emmanuel Parraud. Sinon vous risquez de passer à côté...

Lire la suite : Sac la mort : « La-di-la-fé » et « râlés-poussés » en Réunion

Corniche KennedyPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ L’été, des jeunes des quartiers Nord de Marseille profitent du beau temps et du farniente pour défier la pesanteur : ils se jetent du haut de la corniche Kennedy, pas très loin du Vieux Port. Un mauvais saut, une réception malheureuse et les voilà handicapés à vie, voire sans vie. Mais Sylvestre Opéra, policier diabétique sur le déclin, veille au grain, carnet d'amendes à la main. Un duel au sommet se joue entre minots et « vieux » flic, vertige contre vol plané, le tout sous les yeux d'une jeune Suzanne fascinée. Ça c’était dans Corniche Kennedy, le court roman de Maylis de Kerangal (Verticales 2008 / Folio 2011).

Lire la suite : Corniche Kennedy : l’envol des minots oubliés

Notre révolution intérieurePar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ Notre révolution intérieure est un documentaire français réalisé par Alex Ferrini, dont c’est le premirr long-métrage.Et ça se sent… c’est frais, culotté, décomplexé mais un peu décousu. Il emporte néanmoins l’adhésion par son intelligence et son bon sens. Mais les convaincus (qu’il y a une autre manière de vivre) n’apprendront pas grand-chose et les réfractaires aveuglés par leur train-train quotidien n’auront pas la curiosité d’aller voir ce film. Et c’est bien dommage! Le pitch : remettant en cause le monde qu’ils ont connu jusqu’à aujourd’hui, trois jeunes délaissent leur quotidien et leurs habitudes pour partir en voyage. Cette recherche de la connaissance va changer leur regard mais surtout les amener à découvrir la possibilité d’une autre existence. Une invitation à reprendre les commandes de nos propres vies...Ce parcours initiatique va peu à peu leur permettre de changer leur regard sur la vie, d'appréhender une autre façon de se comporter et prendre les rênes de leur destin.

Lire la suite : Alex Ferrini : un documentaire qui incite à penser par soi-même

Le ruisseauPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Yehia est un chef cuisinier d’une grande bonhomie. Avec son fils Refaat, passionné de recettes et de saveurs, coeur tendre et délicat, et son cadet Galal, coureur de jupons et repris de justice, ils préparent des banquets pour des cérémonies de fête. Lors d'un mariage paysan durant lequel Yehia et ses fils ravissent les papilles des convives, un homme d'affaires de la région et sa riche et exécrable épouse proposent de racheter leur commerce. ‎Yehia refuse et la proposition tourne vite à la menace…

Lire la suite : Le ruisseau, le pré vert et le doux visage : Quand l'Egypte butine en plats et en mots doux

The OpenPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ L'enfance de Marc Lahore a été imprégnée des septième et neuvième arts. Plus tard, à l'université, il suit un parcours d'angliciste, se passionne pour Chaucer et Shakespeare, en même temps qu'il commence à "bidouiller" en tant que projectionniste bénévole et monteur audiovisuel. Détenteur du Capes, il l'abandonne pourtant très vite pour s'adonner à ses premières amours et s'attaquer au court-métrage. Entre 2013 et 2015, il monte des oeuvre fort singulières aux univers variés dont un polar SDF (Pirates), une mini-série historique (Lune Rousse), un film de Boxe ( KAMI) ainsi qu'une comédie subversive(DO).

"The Open" est son premier long-métrage ; il l'a écrit, produit aux côtés de Cyril Cadars, réalisé et monté (avec Benjamin Minet). Un film au micro-budget "tourné à 9" seulement, à l'écriture aussi déroutante qu'originale. Un tournoi de tennis grandeur nature délicieusement improbable dans un monde post-apocalyptique vagissant. Tout à la fois drôle, poétique, métaphysique, absurde, ce film brillant "joue avec les couloirs" pour nous inviter à réfléchir sur notre propre essence. Y est dépeinte de manière aussi barrée que jubilatoire la quête sportive  - aussi absolue que désespérée - d'êtres en errance dans un monde hostile. Comment résistent-ils à la folie qui les guette? Par une maîtrise de soi retrouvée par le sport. Trouver un dérivatif pour penser à autre chose. Inventer un truchement pour rester libre. Un manifeste pour l'absurdité diablement sensé. Dans ce long-métrage - dont on applaudit le montage et la photographie superbes - les trois comédiens font preuve d'une belle énergie intestine et d'un jeu d'une sincérité désarmante. Le scénario, enfin, est tout bonnement génial tant il réussit à infuser une étonnante tension qui ne retombe avec intelligence qu'à la fin de ce match cinématographique qui multiplie les aces.

Lire la suite : Marc Lahore et The Open : "Je suis intimement persuadé que nous bâtissons nos vies autour de...

La supplicationPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/  « La Supplication », chef-d'oeuvre de la Biélorusse Svetlana Alexievitch, Prix Nobel de littérature 2015, a paru en 1997, onze années après la fusion du réacteur numéro quatre de la centrale Lénine, à Tchernobyl (Ukraine). Le réalisateur luxembourgeois Pol Cruchten (53 ans), lui, le découvrit quelques années plus tard, en regardant la télé : « Michel Field le décrivait comme l'un des plus grands événements littéraires de la fin du XXe siècle, explique-t-il. Je l'ai acheté dès le lendemain et je l'ai lu d'une traite. J'étais totalement fasciné. J'ai immédiatement pensé que ce livre ferait un bon film, mais je ne savais pas comment m'y prendre. » Son film a reçu trois grands prix au Festival de Trieste (Italie), du Film International de l’Environnement et à Minneapolis (Etats-Unis).

Lire la suite : La Supplication : un documentaire éprouvant sur le cauchemar nucléaire


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal