Menu

Corps sonoresPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ "Le bleu d'une couleur chaude" avait déjà brillamment montré la sensibilité de Julie Maroh, sa manière singulière et pertinente de nous amener à réfléchir sur nos attirances et nos émotions. "Corps sonores" se compose d'une série de nouvelles dessinées dans lesquelles l'on croise des êtres qui sont aux prises avec le sentiment amoureux. Nous sommes à Montréal mais ce pourrait être partout ailleurs. On s'y aime, on se déchire, on ne se comprend plus, on aspire à autre chose. Julie Maroh nous offre l'occasion de faire un tour d'horizon des différentes manières de s'aimer : homosexualité, hétérosexualité, bisexualité, triolisme, transexualité, polyamour, sex-friends...la vie offre des possibilités aussi vastes qu'est le coeur humain et au travers de ces histoires, une conclusion évidente s'impose : quelle que soit la forme de relation que l'on choisit, l'amour nous entraîne dans une valse étourdissante d'émotions puissantes et nous désarçonnent tant son mystère est impossible à percer.

EnfuirPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Personne n'ignore, depuis son Fauve d'or en 2012 pour "Chroniques de Jerusalem", que le montpelliérain Guy Delisle maîtrise le genre de la bd documentaire. Son dernier ouvrage, "S'enfuir", tente de retracer - avec pour seule source les souvenirs de la victime  - la période de captivité qu'a endurée Christophe André, alors responsable des finances et de l'administration d'une ONG médicale dans le Caucase et qui fut enlevé dans la nuit du 1er au 2 juillet 1997.

LuisaPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Luisa a 33 ans. Photographe culinaire, elle ne vit que des histoires sans lendemain avec les hommes. Derrière sa forte tête et son caractère bougon, l'on perçoit immédiatement une fragilité intrinsèque. Un jour, sa route croise celle d'une adolescente qui porte le même nom qu'elle : du haut de ses quinze ans, elle rêve de devenir photographe et de rencontrer le grand amour, forcément! L'histoire s'arrêterait là si cette dernière ne se révélait pas être, suite à des évènements inexplicables, la même personne que la première...mais de dix-sept ans sa cadette!

Rêves d'olympePar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ Les Jeux Olympiques de Pékin en 2008 : l’éliminatoire du 200m plat féminin ; dix secondes après que les athlètes ont terminé leur course, Samia Yusuf Omar franchit la ligne d’arrivée sous les acclamations du public…ces images font le tour du monde ; un symbole de l’olympisme… ? et… ce paradoxe, ce contraste  entre les athlètes surentrainées, toutes en muscles, aux corps élancés, aux régimes dosés et riches, aux tenues personnalisées, aux ressources et train de vie du sport de haut niveau, et….Samia la jeune somalienne maigrichonne qui s’entraîne dans des conditions inimaginables, sans équipements, dans un pays où il est prohibé aux femmes de courir… ! Ces dix secondes représentent des années-lumière. Samia encouragée par une volonté et une force impressionnante a décidé de quitter son pays pour aller s’entraîner en Europe en vue des prochains J.O qui doivent se dérouler à Londres en 2012.

manufacturePar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ Chaque révolution industrielle, chaque progrès technique, chaque invention ont vu leur lot de disparitions d’entreprises et d’activités. Ainsi les moines-copistes ont disparu avec l’avènement de l’imprimerie, et l’informatique a remis en cause et ravagé le monde des imprimeurs, comme la presse et les médias papiers rencontrent des difficultés face à internet et l’information dématérialisée.

UnnorvégienPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Jason est originaire de Norvège mais vit aujourd'hui à Montpellier, dans le sud de la France. Quelles raisons l'ont mené à entreprendre de faire le long chemin des pélerins de Compostelle? A ceux qui lui demandent, il répond : "Je viens d'avoir 50 ans et je veux marquer le coup. " et rajoute lorsqu'il imagine que son auditoire a de l'humour " C'était ça ou acheter une porsche!". Il démarre à Saint-Jean-Pied de Port pour rejoindre Finisterre. Un mois de marche. A l'instar de milliers d'autres qui effectuent ce trajet chaque année, le dessinateur s'embarque avec un peu d'appréhension dans cette expérience incomparable. Jason apporte un témoignage pertinent parce qu'il ne joue pas la carte de l'exceptionnelle révélation. Jour après jour, il narre les petits détails du quotidien de ces courageux marcheurs ( leurs pieds douloureux, l'éternel menu du pélerin proposé dans les restos, la sempiternelle question " Pourquoi faîtes-vous le chemin?", les avantages et inconvénients de chaque gite, les rencontres avec d'autres pélerins que l'on recroise en fonction du hasard et de sa vitesse de marche...). Chrétiens ou non-croyants foulent ce chemin emblématique et effectuent chacun à leur manière un voyage intérieur et s'ouvrent aux autres de par la nature de l'épreuve qu'ils se sont imposée.

Le retour de la bondréePar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ Simon voulait être ornithologue…il succèdera à son père à la tête de la librairie familiale qu’il refuse de vendre à une grande enseigne, et qu’il n’arrive pas à sauver avec Laura son épouse, malgré tous leurs efforts. Le processus de liquidation est engagé ; un soir en revenant de la grange qui lui sert de dépôt, il est le témoin impuissant du suicide d’une femme sur la voie ferrée…Le choc est immense, Simon s’isole dans un mutisme profond, envahi par un drame qui a marqué à jamais son enfance. L’image de son ami Raoul hante ses souvenirs, réveille sa culpabilité et ses regrets. Sortie de nulle part, Régine une lycéenne va-t-elle aider et accompagner Simon vers les chemins de la résilience, et de la reconstruction ? Comme la bondrée, un rapace migrateur, "un oiseau très rare…qui survit en recommençant à zéro", Simon va-t-il trouver les ressources pour s’engager sur une nouvelle vie, un nouveau projet, et fermer la lourde porte de son passé secret ? Est-ce que pour Laura et Simon "un nouveau chapitre va s’ouvrir. Un chapitre plein d’incertitudes" ?

AdivadisPar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ A-t-on entendu parler ou lu dans les médias occidentaux à propos du sort des Adivasis au sein même de l’Inde centrale ? La communauté internationale a-t-elle évoqué une seule fois le massacre de ce peuple ? Depuis 2005 jusqu’à nos jours, les Adivasis dont la traduction est "habitants originels", "habitants des temps anciens", font l’objet d’une spoliation, de destructions organisées dans le plus grand mutisme et l’ignorance absolue : ils sont sacrifiés sur l’autel des enjeux économiques de l’Inde. Au nom de la lutte contre les Naxalistes-maoistes, une organisation politique et paramilitaire considérée comme terroriste, qui se réfugie dans les forêts et les villages adivasis, l’Etat indien, aidé de milices armées, va chasser les Adivasis, ce peuple réellement autochtone, de leurs terres riches en minerai pour assouvir la boulimie de développement des grandes multinationales et de l’Inde. Ce peuple ne demande rien, il vit en quasi autarcie de l’agriculture, de la cueillette, de la chasse dans les plaines et les forêts de son territoire. Pourtant, en alimentant le complot des naxalistes-maoistes, les gouvernements successifs vont tout faire pour les éliminer et exploiter les richesses du sous-sol.

DélicatessePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Un jour, François a pris son courage à deux mains et a abordé dans la rue Nathalie. Parce qu'il pressentait qu'elle était celle qu'il attendait. Ensuite c'est une histoire banale mais rassurante : ils s'aiment, ils se marient et le week-end, tandis qu'il part faire son jogging, elle se love sous une couverture avec une tasse de thé fumant et un bon livre mais... leur bonheur est soudainement fauché par le décès accidentel de François. L'inconsolable veuve se rue alors dans le travail pour éviter de trop penser et elle reste aveugle et froide aux tentatives de séduction des hommes qui l'entourent...jusqu'au jour où, sans se l'expliquer elle-même, Nathalie embrasse spontanément Markus, un de ses collègues de travail, suédois, pas forcément beau garçon et franchement timide...

BerlinPar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ Bougon, grincheux, rouspéteur, ronchon…le Français râle souvent, pour certains en permanence sur le prix du gaz, de la baguette, des carburants, sur nos politiques, sur les impôts, sur les bas salaires…Pendant ce temps, les bien-pensants citent en exemple l’Allemagne de la Chancelière Merkel, la bonne élève de l’Europe, où le taux de chômage est au plus bas et où il fait mieux vivre !

AnnaPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Anna, bien vieille, au soir à la chandelle, se rappelle le temps où Jules Toulet célébrait toute sa beauté en crayonnés, en toiles et en regards brûlants. En parcourant les carnets qu'il lui a laissés, elle réalise à quel point il l'aimait et revit avec nostalgie les années qu'ils ont partagées ensemble sur les mers et les terres lointaines mais découvre également celles que le peintre a vécues de son côté, lorsqu'elle avait choisi de prendre son envol. Sophie Michel et Emmanuel Lepage nous offrent une fiction épistolaire délicieuse où des coeurs qui pourraient battre au diapason ont besoin de temps pour réaliser qu'ils aspirent à la même chose, où le voyage est tout autant une fuite qu'un accomplissement, un moyen qu'un but, et où les voiles claquent fort dans le vent, la brise marine bise les joues enfiévrées de l'excitation de la nouveauté et les rêves se tissent tout en haut des grands mâts.

Ô vous frères humainsPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Il y a dans la prose lyrique d'Albert Cohen, fougueuse et grondante, d'"Ô vous, frères humains" une vérité éclaboussante de sincérité. Les mots d'Albert Cohen s' soudent en vagues, tourbillonnent et s'entrechoquent et le lecteur les reçoit de plein fouet comme un ressac. Luz en a fait une adaptation aussi singulière que bouleversante.

Bobby change de lingePar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ 1995, un collège à la campagne. Bobby Pignolet souffre des avanies de certains élèves, qui l’injurient, le traitent de pédé, l’assènent de coups, l’humilient de crachats au visage. Son prénom il le doit à l’hommage de ses parents pour la série télévisée Dallas, c’est dire s’il se sent mal à l’aise et isolé dans un milieu défavorisé qui lui est complètement étranger. Bobby est intelligent, assidu à la lecture, à la littérature, il rêve de devenir écrivain. En 2000, il quitte son arrière-pays pour la ville où il devient vendeur dans la librairie de Jean Detalminil, qui va en faire son gendre et son successeur…

Quatrième murPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Un jour, Samuel Akounis, juif, grec qui s'oppose au régime de la dictature des colonels et qui a dû s'exiler en France, demande à Georges - une sorte de double littéraire de l'auteur Sorj Chalandon- metteur en scène amateur, étudiant à la Sorbonne et militant dans l’extrême gauche notamment pour la défense des Palestiniens, de prendre le relais à Beyrouth pour monter Antigone d'Anouilh. Pas celle de Sophocle, non, plutôt cette Antigone rebelle qui dit "non" et défend sa "liberté propre". Cette dernière y serait jouée par Imane, palestinienne, Hémon serait interprété par un Druze du Chouf, Créon par un Maronite de Gemmayzé, et, pour le reste de la distribution, des Chiites, des Chaldéens et des Arméniens. Un utopique projet artistique que Georges accepte car Samuel a ses jours de comptés. Et le 10 février 1982, Georges part donc au Liban. Un engagement dont il ne pourra revenir indemne. La confrontation empirique et violente avec la brutalité du monde, l'absurdité des conflits et la mort qui n'épargne personne...voilà ce qui attend Georges, qui connaît la révolte mais ignore tout de la guerre, et sera une victime comme les autres, sacrifiés sur l'autel du pouvoir, de l'obscurantisme et de la folie des hommes.


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal