Menu

ARTS VIVANTS

4 de Rodrigo Garcia : " L'artificiel est un poison de première classe "

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 2706

4Par Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Quand on n'est plus un bleu des spectacles de Rodrigo Garcia, une fois les fesses bien calées dans le fauteuil, l’œil inspecte le plateau et fait la liste des indices disséminés sur la scène qui permettraient d'envisager de quelle façon cette dernière basculera - à n'en point douter - dans le chaos.

Lire la suite...

Que faire? : un hymne euphorisant à la liberté et au verbe

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 2124

Que Faire?Par Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Un plateau scindé en deux espaces symboliques. A gauche une cuisine type Ikea. A droite le vide. A sinistra, nécessaire, a destra le contingent. Ou tout le contraire... comme va le démontrer brillamment "Que Faire"?". Débarquent deux comédiens aux gestes chorégraphiés, à l'orée du mime. Ils incarnent un couple singulier dont les mimiques et le costume confèrent immédiatement un aspect de clowns modernes. La femme découvre un livre dans un sac et, après avoir soupesé, tenu à distance puis évalué la dangerosité de l'objet, se plonge dedans et s'avère vite absorbée.

Lire la suite...

Hyacinthe et Rose : un bouquet de mots délicatement conçu par François Morel

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 3932

HyacinthePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Certains spectacles, chargés d'émotions aussi simples que puissantes et vivaces, gagnent à faire connaître leur genèse. Un jour, François Morel a visité l'atelier d'un peintre parisien, Martin Jarrie, dont les murs étaient décorés de grands portraits de fleurs mais aussi de légumes et de fruits. Un artiste qui mêle avec talent deux esthétiques picturales : l'inanimé des natures mortes, le surréalisme et l'abstraction de l'art contemporain. L'idée d'un livre a germé et François Morel a inventé une prose poétique riante dans laquelle il s'est amusé, comme à son ordinaire, à jouer avec les mots, leurs synonymes, les expressions liées à un même champ lexical et, au travers de l'histoire d'un couple de grands-parents attachants, Hyacinthe et Rose, a fait éclore un bestiaire d'images fleuries, aux effluves auditives drôlatiques et nostalgiques.

Lire la suite...

Les souris de Steinbeck peuvent dormir sur leurs deux oreilles, les hommes de théâtre veillent au grain

  • Écrit par Elodie Cabrera
  • Affichages : 2227

Souris hommesPar Elodie Cabrera - Lagrandeparade.fr/ Plus de dix ans de tournée et la magie opère encore. L'adaptation d'un des chefs d'œuvres de John Steinbeck, "Des souris et des hommes", par Philippe Ivancic et Jean-Philippe Evariste revient sur les planches du Théâtre du Palais Royal devant un public toujours aussi conquis. Interprétation magistrale, rythme soutenu, comédiens finement sélectionnés, cette pièce ravive chez le spectateur son émoi de lecteur. Comme la madeleine de Proust, elle nous renvoie à notre première rencontre avec ce récit d'une saveur douce-amère.

Lire la suite...

Hotdog de Natyot : Dans ma maison sous terre...c'est pas la joie.

  • Écrit par Ludovic Vignaudon
  • Affichages : 2120

hotdogPar Ludovic Vignaudon - Lagrandeparade.fr/ Our house in the middle of our street...

Lire la suite...

Les voisins du dessus : un boulevard pour atteindre le fou-rire par paliers

  • Écrit par Edith Huguet
  • Affichages : 2824

Les voisins du dessusPar Edith Huguet - Lagrandeparade.fr/ Octave (Jean Baptiste Martin) s'installe à Paris avec sa femme Julie (Déborah Krey) afin de terminer ses études notariales. La joie d’avoir trouvé un petit nid d’amour calme sera de courte durée. Les voisins du dessus sont là, déjà là, pressés de faire connaissance avec ces nouveaux arrivants. Ils n'ont pas de temps à perdre. Manipulateurs, sans gène, ce couple cinquantenaire, homosexuel et excentrique, campés dans une jeunesse à laquelle ils s’accrochent vont les bousculer. Va s’engager alors, pour le plus grand plaisir du spectateur, une bataille aussi acharnée que drôle, ponctuée de rebondissements. Ces voisins, a priori pas assortis, parviendront-ils, malgré leurs différences, entre rires et émotions, à lâcher prise « pour mieux vivre ensemble »?

Lire la suite...

Carmen à tout prix : une pièce déjantée et burlesque de Sophie Sara et Manon Savary

  • Écrit par Xavier Paquet
  • Affichages : 2933

Carmen à tout prixPar Xavier Paquet - Lagrandeparade.fr/ Tout était prêt pour que le Théâtre des Noisetiers puisse assurer la représentation de Carmen de Bizet et trouver son public, enfin ! Tout jusqu’à cette grève surprise des techniciens et de certains comédiens qui met en péril l’avenir du théâtre. Peu importe, la pièce doit se jouer coûte que coûte et le spectacle devient vivant : le directeur du théâtre improvise le casting au pied levé, son assistante jouera Carmen, trois musiciens repérés dans le métro assureront l’ambiance musicale et les choeurs seront placés dans le public.

Lire la suite...

Christian Hahn : une pièce peut-être née "sur la ligne 1-9 qui remonte de Downtown à Harlem"

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 2850

Christian HahnPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Comédien, dramaturge et metteur en scène, Christian Hahn a débuté au cabaret et au café-théâtre avant de s’immerger dans le théâtre contemporain en Alsace et dans les Grisons en Suisse. Il est l’auteur de « Dans les Couloirs du monde » (2012) et de « Noire » (2013). Il a écrit ce monologue pour Nadine Zadi, une comédienne avec laquelle il travaille depuis longtemps. De leur complicité et leur commune  « exigence de la précision » est née une pièce que les spectateurs et la critique qualifient volontiers de drôle, d’émouvante, d’intelligente et de sensible. Rencontre avec son démiurge au propos aussi précis que passionnant.

Lire la suite...

Chloé Desfachelle : quand "la trajectoire initiatique de Bardamu répond aux rituels initiatiques africains"

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 2823

L'apoplexie méridiennePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/La Cie Rhapsodies Nomades a été créée le 31 août 2014 par Chloé Desfachelle. Sa fondatrice s'est formée aux conservatoires de Nice et de Nîmes puis a travaillé ensuite avec diverses compagnies à Montpellier, Toulouse, Grenoble, Béziers avec lesquelles elle a côtoyé notamment Racine, J Renard, Ionesco, Tchekhov, Evgueni Schwartz, Jodorowski... Depuis trois ans, la comédienne et metteur en scène est membre du collectif « Nous les héros » sous la direction de Myriam Azincot (Théâtre du Soleil). Sa première mise en scène?  "Ça a débuté comme ça" d'après Voyage au bout de la nuit de LF Céline. En novembre 2012, c’est L'apoplexie Méridienne, la partie Africaine du voyage au bout de la nuit qui voit le jour. On y retrouve Bardamu qui, après avoir réussi à s’échapper de la guerre de 14-18 « cet abattoir international en folie », découvre l’Afrique. L’Afrique de la colonisation mais aussi l’Afrique sauvage avec son bruit assourdissant et « son tam tam qui bat toujours trop vite ».

Lire la suite...

La domination en question : deux passionnantes illustrations par Strindberg et Robin Maugham

  • Écrit par Marie du Boucher
  • Affichages : 2521

PèrePar Marie du Boucher - Lagrandeparade.fr/ En ce moment se jouent à Paris deux pièces qui questionnent les rapports de domination : Père, de Strindberg, à la Comédie-Française, et The Servant, au théâtre de Poche. Les deux œuvres peuvent être mises en regard car elles interrogent toutes deux les rapports de pouvoir. Rapport de genre, pour Père, qui dresse le tableau d’un amour virant à la haine entre un homme et une femme. Rapports de classe pour The Servant qui raconte une relation entre un maître et son domestique.

Lire la suite...

Cyrano, du rire aux larmes

  • Écrit par Marie du Boucher
  • Affichages : 2461

Cyrano Par Marie du Boucher - Lagrandeparade.fr/ On ne présente plus la pièce d’Edmond de Rostand : Cyrano, laid avec son grand nez, aime sa cousine. Roxane, elle, tombe en pamoison pour le beau baron Christian de Neuvillette. Celui-ci a fière allure mais ne sait pas composer de vers. C’est Cyrano qui va aider Christian à séduire Roxane en lui soufflant ses mots.

Lire la suite...

Charles Tordjman : "Rassembler autour d’émotions communes est déjà un acte politique"

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 3066

CHARLES TORDJMANPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Commandeur des arts et des lettres, Charles Tordjman est metteur en scène et a dirigé le Théâtre de la Manufacture, CDN Nancy Lorraine de 1992 à 2010. Très attaché aux écritures contemporaines, il travaille souvent avec des auteurs vivants et a notamment commandé des textes à Tahar Ben Jelloun, Bernard Noël, François Bon ou encore Serge Valetti. Il crée cette saison «  Monologue du Nous » de Bernard Noël, un auteur aveyronnais dont l’écriture est marquée par les évènements qui ont touché sa génération: explosion de la première bombe atomique, découverte des camps d’extermination et des crimes staliniens, guerre du Viêt-Nam, de Corée, d’Algérie…Ce « Monologue du Nous » est un «étrange éloge du désespoir », « l’histoire d’humains qui ne savent plus comment se délester de l’utopie » et qui se demandent « vers quel avenir vont leur pas ». Rencontre avec le chef d’orchestre de cette fable révolutionnaire au propos exigeant, philosophique et humaniste.

Lire la suite...

La Vénus à la fourrure: "Dieu l'a puni et l'a livré aux mains d'une femme"

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 3724

La Vénus à la fourrurePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Difficile d'aborder la version théâtrale avec un regard complètement objectif lorsque l'on a adoré les prestations d'Emmanuelle Seigner et de Mathieu Amalric dans le long-métrage de Roman Polanski. Marie Gillain et Nicolas Briançon s'en sortent toutefois avec les honneurs. Dans ce huit-clos étrange, où la mise en abyme flirte avec le fantastique, le théâtre avec les apparitions divines, le professionnel avec le sentimental, les fantasmes sexuels avec les idéaux prêts à combattre et l'illusion avec la réalité, "La Vénus à la fourrure" de David Ives a des airs de thriller excitant. Précisons - pour l'anecdote - que cette pièce est tirée du roman de Léopold Von Sacher-Masoch, écrivain allemand de la fin du XIXeme siècle qui a donné son nom au...masochisme : " Rien n'est plus sensuel que la douleur".

Lire la suite...

Le Monsieur de Pourceaugnac de la Cie de l'Astrolabe? Un divertissement very very jubilatoire!

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 3822

Monsieur de POurceaugnacPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ A-t-on besoin de rappeler de quoi il est question dans Monsieur de Pourceaugnac et remémorer les mésaventures de ce bourgeois fat de Limoges venu à Paris pour épouser Julie, la fille d'Oronte, elle-même amoureuse d'Eraste ? Ce canevas de commedia dell'arte que Molière a, à n'en pas douter, piqué aux Italiens et rehaussé de son génie des répliques et des situations? Ajoutez-y une mise en scène chatoyante et huit comédiens habiles qui ne cessent de mélanger les langues et les cultures...et vous commencerez juste à avoir un aperçu de l'enthousiasmante et tourbillonnante pièce à laquelle vous êtes convié(s)!

Lire la suite...

Sous-catégories


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal