Menu

La vie est une fête : un cri d'amour et de tolérance sur les planches d'Avignon

  • Écrit par Xavier Paquet

fêtePar Xavier Paquet - Lagrandeparade.com/ Si la vie est une fête, pourquoi ne pas la commencer par la fin de l’histoire. C’est le parti pris du spectacle de démarrer in media res pour ensuite revenir sous forme de longs flashbacks sur ce qui en explique la chute. La fête n’en est pas vraiment une au démarrage de la vie de Thomas, né dans les années 70 d’un père aimant mais maladroit dans sa communication et ses sentiments, et d’une mère qui voulait une fille et qui s’enfonce dans une dépression et un rejet de son enfant. Dans ce milieu plutôt traditionnel, aux valeurs conservatrices, comment le jeune Romain va au fur et à mesure des rencontres arriver à se rencontrer lui-même...?

On suit sa vie sur une phase longue de 40 ans, jeune homme bousculé par la découverte de son homosexualité, par les réactions de ses amis et de sa famille, par la naissance d’un amour inconditionnel et par la société qui s’anime et se déchaine sur les questions sociales et sexuelles. Comment exister quand on se sent rejeté ? Qu’est-ce qu’être considéré comme une minorité et comment s’en extraire et défendre qui on est et ses valeurs ? Le sujet paraît grave mais est traité de manière divertissante, ce qui n’enlève en rien l’émotion et la réflexion en sous-texte. Et c’est toute la force de la pièce qui, avec beaucoup de fraicheur, d’énergie et d’humour, nous emmène dans cette histoire et les messages et vérités qu’elle délivre.

Pour ce faire, le décor mise sur l’essentiel et le minimalisme : moderne et épuré, il se compose d’une longue enfilade d’ouvertures permettant aux comédiens de rentrer et sortir avec rythme et multiplier le comique de situation façon boulevard ; mais aussi de cubes blancs symbolisant tables, lit, etc pour qu’on ne se concentre que sur les situations et moments de vie. Sur le plateau, les comédiens sont généreux, parfois tendres et sensibles, parfois dans un registre comique mais toujours avec beaucoup d’énergie. Ils portent à merveille un texte où l’on rit beaucoup, où l’on s’émeut un peu avec une plume délicate et nuancée.

La vie est une fête est une très jolie pièce tout en rythme, en humour et en sensibilité comme un cri d’amour et de tolérance, une ode à la liberté. Alors que Romain fuit l’engagement par peur du conflit - qu’il soit amoureux, familial ou avec lui-même - les situations de la vie le rattrapent et l’injustice vécue le mène à combattre, à s'affirmer, à défendre ses libertés.

Entre liberté et insouciance, profiter de l’instant présent et le vivre pleinement n’empêche pas de porter ses combats contre l’injustice et l’intolérance. « La vie est une fête, habille toi pour ça » (Audrey Hepburn)

La vie est une fête
Auteur : Lilian Lloyd
Mise en scène : Virginie Lemoine
Interprète(s) : Julien Alluguette, Ariane Brousse, Benjamin Tholozan, Alexis Victor, Valérie Zaccomer
Décors : Grégoire Lemoine
Lumières : Denis Koransky
Musique : Stéphane Corbin
Costumes : Virginie Lemoine
Chorégraphies : Wilfried Bernard
Assist. mes : Laury André

Dates et lieux des représentations:
- du 7 au 30 juillet - Relâches : 12, 19, 26 juillet à 13h40 et les 11, 18, 25 juillet à 17h30 - Théâtre Actuel - Festival Avignon Off 2022


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal