Menu

Journaux troublés : une immersion poétique et sensible dans la « psychopatologie de la vie quotidienne »

  • Écrit par Julie Cadilhac

journaux troublésPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Une promenade en mots et en illustrations dans le jardin de nos psychoses.... pas à pas, vers après vers, le lecteur explore ce que Sigmund Freud appelait « la psychopathologie de la vie quotidienne ». Les dessins de Marco Mazzoni transcrivent les émotions traversées dans la prose délicate de Sébastien Pérez par le truchement d’une parabole animalière troublante.

Ce bestiaire se marie à merveille avec les problématiques existentielles que chaque pathologie soulève. De l’anorexie à l’anxiété sociale, de la bipolarité à la boulimie, de la dépression à la dysmorphophobie, de l’hypocondrie à l’hystérie… ces « Journaux troublés » emportent dans les abysses de l’âme où vacillent les traumatismes de l’enfance.
On lit ces journaux intimes de patients d’un asile imaginaire avec un intérêt croissant. Les deux auteurs réussissent à nous plonger dans un univers onirique où, tout comme ces êtres fragiles psychologiquement, notre sensibilité est à fleur de peau.
Un bel ouvrage…que l’on conseillera également aux établissements scolaires du secondaire, pour toutes les exploitations littéraires, pédagogiques et de prévention médicale qu’on peut en faire.

Journaux troublés
Editions : Soleil
Collection : Métamorphoses
Texte : Sébastien Pérez
Dessin : Marco Mazzoni
Prix : 23,95€
Parution : 26 août 2020

"Ma vie défile devant mes yeux
J'ai longtemps cru que c'était une image
Un cliché cinématographique pour attendrir le spectateur.
Mais non.
C'est bien cela qui arrive lorsque c'est votre tour.
Aujourd'hui, les faces se cachent derrière un voile.
Mais demain, combien serons-nous à errer sans conscience, 
à essayer d'apaiser notre faim?...
Le pire est à venir...
Je regrette de ne pas avoir eu le courage de me libérer 
de cette blessure. Cette morsure. Aussi discrète soit-elle. 
Je transpire et frissonne.
Mon coeur bat comme celui d'un adolescent, 
mais sans amour. Bientôt, des pustules pointeront
insidieusement sous la peau  de mon visage. Mes veines 
deviendront des barbelés et me feront plier de douleur.
De source sûre, la forme est aiguë." ( Extrait de L'hypocondrie, Sébastien Pérez)

journaux troublés

journaux troublés

boulimie


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal