Menu

Souris pas ! : un one-woman show à l’humour décapant, porté par une comédienne à l’énergie remarquable !

  • Écrit par Sylvie Gagnère

Souris pasPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ Karine Dubernet est dans le coma. Son cœur s’arrête et sa vie défile dans son esprit. Nous voici embarqués dans une série de flash-back durant lesquels elle nous raconte son parcours, de sa naissance en 1974 (neuf mois après la loi Veil, dommage, dit-elle !) jusqu’à sa chambre d’hôpital aujourd’hui.

D’année charnière en année charnière, elle remonte le temps, à grands coups de références cultes et de portraits décapants. Sans filtre, l’actrice ose tout, déstabilisant son public dans un premier temps, puis l’entraînant dans un maelström d’aventures et de situations toutes plus folles les unes que les autres. Karine Dubernet est survoltée, elle se sert de toute sa palette de comédienne classique, de clown, de boulevard, de one-woman pour raconter les personnages qui l’ont façonnée, les expériences qui l’ont construite, à grand renfort de blagues potaches et de moments d’émotion. Elle passe de l’inoubliable Martina Navratilova à un prêtre camerounais, d’un gynécologue juif à un clown hémiplégique avec le même succès, jouant des accents et des postures avec brio.

Le spectacle est très bien écrit et aborde avec finesse et une grande justesse la différence, le féminisme, l’homosexualité féminine, la religion, les génocides arméniens, rwandais et la Shoah, et le poids de la domination masculine. Elle se moque de tout, et en premier lieu d’elle-même, avec une jubilation communicative.

Derrière le rire, l’émotion pointe souvent le bout de son nez, comme si l’humour était là pour tenir à distance la souffrance et les peines. Elle virevolte, bondit, occupant la scène avec gourmandise et beaucoup de joie !

On rit, beaucoup, on est ému, parfois, et puis on rit encore au long de ce voyage dans le temps qui nous raconte sa vie, mais aussi toute une époque. Son énergie et son talent d’actrice nous embarquent dans ses délires, avec beaucoup de justesse et on en ressort un peu plus heureux qu’en entrant !

Souris pas !  
Karine Dubernet seule en scène
Texte : Karine Dubernet et Carole Greep
Mise en scène : Philippe Awat
Durée : 70 minutes

Dates et Lieu des représentations : 
- Jusqu'au 28 décembre 2021 à l'Apollo Comédy – 75011 Paris, le mardi à 20h


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal