Menu

La princesse au visage de nuit : enfance martyrisée, résilience et amitiés, entre fantastique et thriller, un roman porté par la plume brillante de David Bry

  • Écrit par Sylvie Gagnère

la princesse de nuitPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ Vingt ans après les terribles évènements qui ont endeuillé son enfance, Hugo revient dans le village qui l’a vu grandir, pour l’enterrement de ses parents. Des parents qui l’ont maltraité, qui ont marqué de brûlures de cigarette ses bras et son torse. Personne n’a rien vu, rien voulu voir, rien dit… Une nuit de la Saint-Jean, alors qu’il n’a que onze ans, Hugo s’est enfui dans la forêt, en compagnie de Pierre et Sophie, ses amis qui cachent des secrets aussi douloureux que le sien.

Ils sont partis à la recherche de la princesse au visage de nuit, qui exauce les vœux des enfants trop malheureux… Hugo est ressorti seul de la forêt, ses amis ont disparu pour toujours et son existence a été bouleversée. Placé en famille d’accueil, il a échappé à ses tortionnaires et s’est construit une vie, à Paris, entre son travail d’éducateur et ses amis, en enfouissant au plus profond de lui ses souffrances.

Dans les bois vit

La princesse au visage de nuit,

Ses yeux sont des étoiles

Ses cheveux l'obscur.

Dans les bois gît

La princesse au visage de nuit,

Dans sa main pâle,

Meurent les cœurs purs.

Lorsqu’Hugo apprend que ses parents ont sans doute été assassinés, et qu’il est soupçonné de ces meurtres, il s’enfonce en plein cauchemar, contraint de replonger dans son passé. Des évènements étranges se produisent : farandoles de lucioles, réapparition de la petite voiture de son enfance, prénoms soufflés par le vent…

La construction alterne moment présent et jour de la disparition de ses amis, dont Hugo n’a aucun souvenir, reconstruisant petit à petit le puzzle qui expliquera enfin ce qui leur est arrivé. L’écriture restitue parfaitement l’atmosphère qui règne dans un petit village frappé par une malédiction, des drames, des meurtres, et où les vilains secrets et les non-dits empoisonnent l’âme. L’auteur maîtrise parfaitement cette frontière du fantastique, celle où l’on se demande à tout moment si cette princesse existe vraiment ou si elle est le fruit de l’imagination des gamins qui souffrent, appuyée par celle des adultes bien lâches… Des croyances d’enfant pour des souffrances d’enfant, des espoirs de gosses pour des gosses abandonnés… L’univers est sombre, très sombre, brutal et pourtant éclairé d’une lueur d’espérance. Les sentiments sont violents, parce que la vie n’a pas fait de cadeau à ces héro·ïnes, mais la subtile poésie de la plume de David Bry apporte une infinie tendresse à son récit.

Entre thriller et fantastique, David Bry réussit avec ce roman à nous offrir une histoire d’amitiés, d’enfance, de souffrance et de résilience, de magie et de rêve, d’amour et de trahison. Rarement, un auteur aura su parler avec autant de justesse de l’enfance martyrisée, des lâchetés des adultes, de ces blessures qui vous poursuivent chaque jour, mais aussi de ces moments d’émotion, de partage, d’humanité, qui font la vie belle, malgré tout. On termine la lecture larmes aux yeux, cœur serré mais sourire aux lèvres.

La princesse au visage de nuit
Auteur : David Bry
Illustrateur de couverture : François-Xavier Pavion
Éditions : L’Homme Sans Nom
Parution : 8 octobre 2020
Prix : 19,90 €

ACHETER CE LIVRE DANS UNE LIBRAIRIE INDEPENDANTE


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal