Menu

Une semaine de lecture avec Jim Harrison et Henri Loevenbruck

  • Écrit par Serge Bressan

authentiquePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Deux suggestions de lecture pour une semaine : un livre de textes inédits de Jim Harrison ; une enquête pour un polar en 1789 mené bon train par Henri Loevenbruk. Bonne lecture !


JIM HARRISON : La Recherche de l’authentique

En couverture, annonce du programme : l’amour, l’esprit, la littérature… Oui, un sacré programme ! Et tout ça, en un peu plus de 400 pages, proposé par le « Gengis Khan des lettres », par « l’homme qui mangeait les livres », par Jim Harrison, né en 1937 dans le Michigan, mort en 2016 en Arizona. C’est « La Recherche de l’authentique », un recueil de textes inédits. « Big Jim » qui, de son vivant, nous a offert « Légendes d’automne », « Dalva » ou encore « Péchés capitaux », nous rappelle avec tous ces textes combien il était maître dans l’art de la percussion. L’authentique, avec Harrison, c’est une danse étincelante, étourdissante en cinq temps : un chien dans un jeu de quilles ; flotter : la pêche et l’eau ; années de chien : à propos de la chasse ; le débutant : articles de journalisme sportif, et le Michigan, le Montana et autres lieux sacrés… Au fil des pages, tout l’univers « harrisonien » défile. Il y a des crotales, des Indiens Crow ou Nez Percé qui combattent pour leur liberté, une partie de chasse ou de pêche, voire même un panty abandonné dans le désert. Il y a aussi Neruda, Bukowski, Steinbeck, Thoreau et également de ces imposteurs que Jim Harrison a, toute sa vie, combattu… au nom de l’amour, de l’esprit et de la littérature !

La Recherche de l’authentique
Auteur : Jim Harrison
Editions : Flammarion
432 pages
Prix : 22 €

Du même auteur:

La position du mort flottant : Jim Harrison en vers libres

Un sacré gueuleton : Jim Harrison passe à table…

Jim Harrison : "Le vieux saltimbanque" nous envoie ses "Dernières nouvelles"

Péchés capitaux : le dernier roman truculent de Jim Harrison, entre violence et rédemption

 

meurtresHENRI LOEVENBRUCK : L’Assassin de la rue Voltaire

Entre polars et romans historiques, il avance. A bientôt 50 ans, Henri Loevenbruck s’est imposé comme un solide auteur- catégorie romans populaires qu’il fait bon fréquenter. Ainsi, avec son nouveau livre, « L’Assassin de la rue Voltaire », où l’on retrouve son personnage récurrent, Gabriel Joly qui aurait pu inspirer nombre de journalistes spécialistes en investigation. La bande rouge qui ceint le volume promet au lecteur des « meurtres à la Comédie-Française ». Et l’auteur, de confier : « Dans ce roman, j’avais très envie de faire un clin d’œil à Agatha Christie, je ne m’en cache pas. Il y a des scènes où je fais de gros clins d’œil à Hercule Poirot et avec ce côté huis clos, on est presque dans un Cluedo ». Donc, pour décor la Comédie-Française. On est en août 1789, Paris est secoué par un mouvement qui n’est pas encore la Révolution et Gabriel Joly, jeune journaliste anéanti par la mort de son amoureuse, accepte l’appel du commissaire Guyot. Ce dernier s’interroge, tente de résoudre cette énigme avec des crimes tous plus atroces les uns que les autres commis dans les murs de la Comédie-Française. Pour résoudre l’énigme, le journaliste et le commissaire retiennent, toute une nuit, une vingtaine de personnes, acteurs, techniciens. Aucun doute pour les deux : le coupable est parmi eux…

L’Assassin de la rue Voltaire
Auteur : Henri Loevenbruck
Editions : XO
480 pages
Prix : 21,90 €

 

 


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal