Menu

nouveau romanPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Théoricien de la littérature, Jean Ricardou (1932- 2016) assurait que « le roman n’est plus l’écriture d’une aventure, mais l’aventure d’une écriture ».

imagePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Avant de prendre la direction de l’Inde, il y a les mots d’Albert Camus : « Ne marche pas devant moi, je ne te suivrai peut-être pas. Ne marche pas derrière moi, je ne te guiderai peut-être pas. Marche à côté de moi et sois simplement mon amie », et ceux de Rabindranath Tagor : « Le malheur est grand mais l’homme est plus grand que le malheur ».

cherche midiPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Elle se prénomme Justine, elle a 20 ans. Elle raconte. Ça commence par un enterrement. Celui de son père, « un rite glauque mais banal ! Sauf pour moi. C’était mon premier enterrement. Quelques pelletées de terre sur des rêves avortées, des larmes ravalées, des sentiments bafoués. La vie de mon père ! » Déjà remarquée en 2018 pour « Cinq à sept », Olivia Koudrine nous revient avec « L’Homme battu », un texte placé sous des mots d’Emil Cioran (« Nous ne pardonnons qu’aux enfants et aux fous : les autres, s’ils ont l’audace de les imiter, s’en repentiront tôt ou tard »), où l’intime fait compagnie avec la férocité, même la perfidie et aussi, parfois, une pointe d’humour.

gallayPar Serge Bressan - Lagrandeparade.com/ La bande des cinq, version Claudie Gallay. Romancière de la sensibilité et de la sobriété, elle avait bousculé en 2008 les ventes avec « Les Déferlantes », son sixième roman vendu alors à 300 000 exemplaires, récompensé par une vingtaine de prix littéraires et adapté pour la télévision par Eléonore Faucher.

PaArgentiner Félix Brun - Lagrandeparade.com/ Paris, février 2017, Arnaud ShimansKy assiste aux obsèques de son grand-père Simon. Arnaud est flic à la criminelle, mais suite à une bavure il est mis à pied et attend la sanction…

les réveilleurs du soleilPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Une confidence sur les réseaux sociaux : « Je n’arrive pas y croire. Je pense à mes parents venus du Mali. A ma famille. Aux amis… » A 46 ans, né Abdoulaye Diarra le 4 août 1974 à Ségou (Mali), Oxmo Puccino est de retour en librairies avec un quatrième livre : après un recueil de tweets (« 140 piles »), de poésie (« Mines de cristal ») et de souvenirs d’une tournée (« Au fil du chant »), il nous arrive avec son premier roman, aussi délicieux que lumineux et enthousiasmant : « Les Réveilleurs de soleil ». Un roman qui a séduit son éditeur parisien puisque le livre bénéficie d’un premier tirage de 55 000 exemplaires…

baisersPar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ Jean est écrivain ; le polar a fait son succès chez un éditeur atypique. Il est en recherche de nouveauté, d’inspiration et imagine des « pérégrinations baisuelles », raconter les émotions des baisers donnés, reçus, volés, rendus comme celui de sa rencontre avec Tosca : "Elle a appuyé ses lèvres sur les miennes, m’a fouillé. Elle était le vent. Elle bataillait. Sa langue s’enfouissait, ma langue se déliait, accueillait."

ohadPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Chaque année, après la fonte des neiges, toujours le même spectacle sur les flancs de l’Himalaya. A plus de 4 000 mètres d’altitude, des cueilleurs penchés vers le sol.

un chant pour les disparusPar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ En 2006, Yara, la Teta (la grand-mère) d’Amin meurt : les souvenirs remontent, ressurgissent…

blondelPar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ A la fin des années 80, les occupants des logements de fonction du groupe scolaire Denis Diderot ont beaucoup changé. Certains sont en fin de carrière, à un stade de l’existence où leur progéniture s’engage dans la vie active, alors qu’eux-mêmes s’interrogent sur leur parcours professionnel, sentimental, existentiel… 

TerebenthinePar Xavier Paquet - Lagrandeparade.com/ Térébenthine est une plongée dans les abysses du monde artistique, les abîmes psychologiques des aspirants peintres et les bas-fonds de la formation des Beaux-Arts.

gallimardPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / L’un, professeur au Collège de France, dit : « Ces pages sont bouleversantes ». L’autre, également professeur, confie : « C'est comme quand on découvre une crypte sous une église mérovingienne »… D’autres, éminents spécialistes de la chose écrite, complètent en assurant qu’on retrouve là le temps perdu.

seuilPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Il séduit autant qu’il irrite. A 28 ans, né Eddy Bellegueule le 30 octobre 1992 à Abbeville (Somme), Edouard est, avec Michel Houellebecq, l’écrivain français le plus courtisé dans le monde entier. Vedette littéraire en Allemagne, il donne cours et conférences, entre autres, aux Etats-Unis et en Suisse. On l’a découvert en 2014 avec « En finir avec Eddy Bellegueule », on l’a retrouvé en 2016 avec « Histoire de la violence » puis en 2018 avec « Qui a tué mon père » ; il nous revient en ce printemps 2021 avec « Combats et métamorphoses d’une femme », un livre bref (à peine 120 pages) encore plus politique que littéraire, sur le thème « tout sur ma mère » qui lui vaut, de la part d’un critique-écrivain parisien, deux surnoms peu amènes : le PDG de la « victim company » et le stakhanoviste du lamento- voilà le jeune homme habillé pour plusieurs saisons ! N’empêche, il existe bien dans le monde littéraire et intellectuel francophone un « phénomène Edouard Louis », confirmé par l’accueil et les critiques (bonnes, nombreuses, et mauvaises, quelques-unes) accordés à « Combats et métamorphoses d’une femme »…

delphine de viganPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / C’est l’histoire de l’exhibitionnisme en ligne. Vivre pour être vu. Et se retrouver prisonnier du Net, la fameuse toile qui, depuis maintenant une grosse trentaine d’années, enveloppe le monde.

Sous-catégories


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal