Menu

Beaux-Livres

Beaux-livres : 10 idées de cadeau pour les fêtes

  • Écrit par Serge Bressan
  • Affichages : 444

BilalPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Bientôt Noël puis le Jour de l'An… Une idée pour des cadeaux ? Des beaux livres, bien sûr! Lagrandeparade.com en a sélectionné vingt. Voici un deuxième menu avec dix beaux livres, synonymes de belles lectures et de bonnes fêtes !

Lire la suite...

Star Trek - science ou fiction ? : pour les fans de l’univers Star Trek, un beau livre qui décrypte les inventions au cœur de la saga, à la lumière des connaissances actuelles

  • Écrit par Sylvie Gagnère
  • Affichages : 339

star trek

Par Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ « Star Trek » évoque immanquablement des images de vaisseaux spatiaux plus rapides que la lumière, des phaseurs prêts à endormir ou à foudroyer les ennemis, un téléporteur, des communicateurs, des hologrammes… Certaines de ces créations ne sont pas encore à notre portée, mais d’autres sont devenues réalité. Lire la suite...

Noël 2020 : Des beaux-livres, cadeau pour les fêtes

  • Écrit par Serge Bressan
  • Affichages : 356

street artPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Bientôt Noël puis le Jour de l'An… Une idée pour des cadeaux ? Des beaux livres, bien sûr! Lagrandseparade.com en a sélectionné vingt. Voici un premier menu avec dix beaux livres, synonymes de belles lectures et de bonnes fêtes !

ARTS

« Street illusions » de Chrixcel & Codex Urbanus

L’Art urbain en majesté. A la manœuvre, Chrixcel & Codex Urbanus- la première est photographe et auteure, le second street artiste réputé pour ses dessins sur les murs de Paris. Ils se sont retrouvés pour Street illusions, un livre qui pointe trompe-l’œil et jeux d’optique dans le street art. « Quand le street art fait Waouh ! », nous assure-t-on en présentation de cet ouvrage. Au menu, six grands thèmes, parmi lesquels le trompe-l’œil figuratif, l’anamorphose ou l’art de la perspective secrète ou encore le camouflage optique… optimisé ! Et d’emblée, l’auteure prévient : « Suivez-moi et ne me lâchez pas la main : rien de ce qui va suivre n’est ce qu’il paraît être… » Avec la contribution de 23 artistes internationaux, dont Toto, Cee Pil, JR ou encore Soda.

Street illusions
Auteurs : Chrixcel & Codex Urbanus
Editions : Alternatives / Gallimard

BashungCHANSON

« Alain Bashung » de Philippe Barbot

Une somme. Définitive, tout simplement. Avec un titre tout simple : Alain Bashung. L’auteur du livre : Philippe Barbot. Pendant une trentaine d’années, il a été une des plumes les plus vives, des plus incisives de la presse française- des plus pertinentes, aussi. Donc, logique qu’il soit revenu une nouvelle fois sur le « cas Bashung », vénéré pour Osez Joséphine, Vertige de l’amour, La Nuit je mens et tant d’autres Play Blessures. Au fil des pages de cet ouvrage abondamment illustré, Barbot raconte- c’est « tout ce que vous avez voulu savoir sur Bashung sans oser le demander » ! Au fil des pages, résonnent des montagnes de questions. Par exemple : c’est comment qu’on freine… parce qu’on voudrait descendre de là… Ou encore : a-t-on vraiment le chanteur sauter à l’élastique dans le Vercors…

Alain Bashung
Auteur : Philippe Barbot
Editions du Layeur

darcCINEMA

« A la vie, à l’amour » de Mireille Darc

Elle fut une femme libre, elle disait : « J’aime le vent, la vie qui nous emporte, sans savoir là où l’on va… » On l’a vue, étourdissante, au cinéma dans Le Grand Blond avec une chaussure noire, Week-end de Godard ou encore Les Seins de glace. Surnommée « la grande sauterelle », Mireille Darc s’était éloignée du monde du 7ème Art pour se consacrer à la réalisation de documentaires, à l’écriture et à la photo. Elle est partie à jamais à 79 ans en 2017, on la retrouve avec A la vie, à l’amour, un ensemble de carnets, poèmes et journaux intimes, accompagnés de témoignages de son mari et de proches et de 350 photos tirées de ses albums personnels ou offertes par de grands photographes. L’occasion belle de (re)découvrir une femme belle et emplie d’humour toujours bienveillant.

 

A la vie, à l’amour
Auteure : Mireille Darc
Editions : Seuil

Trintignant« Jean-Louis Trintignant. Dialogue entre amis » de Serge Korber, Jean-Yves Katelan

Ça commence par une lettre. Le M- comme modeste. Ce pourrait être aussi magique, magnifique ou encore magnétique. Depuis 1956 quand Dieu créa la femme et Brigitte Bardot, il habite le cinéma français. A ce jour, à 90 ans, il demeure un géant du cinéma- et pas que français… Deux proches, le réalisateur Serge Korber et le tout-terrain Jean-Yves Katelan, lui consacrent un beau livre : Jean-Louis Trintignant. Dialogue entre amis. Défilent, dans ces pages joliment illustrées, une vie, des films (entre autres, Et Dieu…créa la femme, Le Fanfaron, Z, Amour,…). C’est doux comme une biographie orale, c’est l’histoire d’un petit garçon élevé comme une fille. C’est l’histoire d’un homme qui, fou de vitesse auto et moto, se demande : « Pourquoi je vis ? »…

Jean-Louis Trintignant. Dialogue entre amis
Auteurs : Serge Korber, Jean-Yves Katelan
Editions : La Martinière

 

wes« Wes Anderson » de Ian Nathan

Un coffret et une couverture de livre délicatement rose- on sent presque le goût suave d’un bonbon acidulé. Un livre écrit par Ian Nathan, l’un des plus brillants critiques cinéma britanniques, et simplement titré Wes Anderson. Sur la couverture, il est également précisé : « La filmographie intégrale d’un réalisateur de génie ». Né à Houston, Texas en 1969, Anderson est apparu dans le monde du ciné en 1996 avec son premier long-métrage Bottle Rocket. D’emblée, il fit montre d’un sens rare de l’insolite, que l’on retrouve dans La Famille Tennenbaum, Moonrise Kingdom, La Vie aquatique ou encore The Grand Budapest Hotel. Avec précision et une pointe d’humour, Nathan nous prouve, s’il en était besoin, que Wes Anderson est un excellent remède à la mélancolie.

Wes Anderson
Auteur : Ian Nathan
Editions : Gallimard

cinema« Le cinéma policier français » de Jean Ollé-Laprune

Cinéphile passionné et commentateur avisé, Jean Ollé-Laprune est incollable sur le 7ème Art. Et en particulier sur le policier, premier genre du ciné français. Donc, il était normal qu’il écrive Le Cinéma policier français, avec Alain Delon en couverture. La promesse de l’auteur : 100 films, 100 réalisations. Promesse tenue en 240 pages. Certes, la présentation n’est pas spécialement originale avec un film sur une double page mais, au final, c’est du sérieux. On commence en 1901 avec Histoire d’un crime réalisé par Ferdinand Zecca, on boucle avec Les Misérables de Ladj Ly. En chemin, on aura croisé Renoir, Clouzot, Dassin, Godard, Truffaut, Chabrol, Lautner, Melville, Tavernier ou encore Audiard… et aussi des grands noms du « polar » comme Manchette, Japrisot, Goodis ou encore Hughsmith...

Le cinéma policier français
Auteur : Jean Ollé-Laprune
Editions : Hugo

 

desiréeCUISINE

« Désirée » de M. Bignon, A. Venant, M. Lavault

Elles sont trois, trentenaires et militantes. Rapidement, on les qualifierait d’« écologiste »- ce serait simpliste. Mathilde Bignon, Audrey Venant et Masami Lavault sont engagées- féministes, elles défendent et soutiennent la filière de la fleur française dans le respect des saisons et d’une consommation douce. Dans leur beau livre simplement titré Désirée- du nom de leur café fleuriste ouvert à l’automne 2017 à Paris, elles évoquent, en quatre saisons, les fleurs coupées. D’automne en printemps, avec de somptueuses photos signées Virginie Garnier, se mêlent fleurs et recettes. Par exemple, à gauche, la renoncule et à droite, la recette du cake pistache- fleur d’oranger, ou encore le lupin et la tarte à la rhubarbe, et même le lisianthus et la tarte amandine au cassis…

Désirée
Auteures : M. Bignon, A. Venant, M. Lavault
Editions : Tana

 

prisesPORTRAIT

« Prises de bec » d’Anne-Sophie Mercier, Kiro

Parmi les grandes traditions d’un indispensable hebdomadaire- en l’occurrence, Le Canard Enchaîné : le portrait. Ainsi, chaque semaine, une des belles plumes du journal s’applique à en dessiner en mots la personne de la semaine, très connue ou méconnue, qu’importe ! Et voilà que la chargée de l’affaire, Anne-Sophie Mercier, a réuni en un volume ses œuvres hebdomadaires. Ce qui donne un livre jamais méchant, jamais content mais toujours incisif, avec 146 portraits. Soit une belle famille de portraits. De A comme Santiago Abascal (leader de l’extrême-droite espagnole) à Z comme Mark Zuckerberg (patron de Facebook), on y croise des Français (le président Macron et aussi des ordinaires de la politique hexagonale) et des internationaux. Avec des caricatures délicieuses signées Kiro…

 

Prises de bec
Auteurs : Anne-Sophie Mercier, Kiro
Editions : Calmann-Lévy

 

parisVOYAGE

« Paris à vol d’oiseau » de Basile Dell, David Foenkinos, Jérémie Lippman

Il était une ville, Paris, qu’on croyait connaître. L’arpenteur, toujours, regarde devant lui, le sol. Rarement, il lève la tête, les yeux. Marcheur, il ne vole pas, tel le kiwi. Alors, il rêve d’être oiseau. Ce qu’ont fait deux frères, Basile Dell et Jérémie Lippman. Ils ont envoyé leur drone au dessus de la capitale, l’ont téléguidé, ont photographié. En ont fait un livre aussi magnifique qu’immense. C’est Paris à vol d’oiseau. Un livre album de vues inédites, étourdissantes. Des photos qui révèlent un Paris insoupçonnable. En tournant les pages, on croit percevoir la voix de Malcolm McLaren chantant Paris, Paris- c’était en 1994, c’est Paris éternel. Et puis, on lit les mots de l’écrivain David Foenkinos qui ouvre ce Paris à vol d’oiseau avec un zeste de javanaise…

 

 

Paris à vol d’oiseau
Auteurs : Basile Dell, David Foenkinos, Jérémie Lippman
Editions : Gallimard

 

Antarctique« Antarctique, au cœur du continent blanc » de Laurence de la Ferrière, Eric Loizeau

Une exploratrice, alpiniste et conférencière. Un navigateur, ancien équipier d’Eric Tabarly et recordman de la traversée de l’Atlantique en solitaire. Tous deux sont partis pour la grande aventure, direction le pôle sud. Ça donne un livre grand format, Antarctique, au cœur du continent blanc. En textes et photos, Laurence de La Ferrière et Eric Loizeau ont voulu fêter le bicentenaire de la découverte de l’Antarctique. Ils racontent, en 256 pages lumineuses, l’aventure. Départ en Argentine, traversée du redoutable détroit de Drake au large du Cap Horn, exploration des îles Shetland, navigation jusqu’à la limite des glaces… Antarctique, au cœur du continent blanc, c’est aussi un hommage élégant aux découvreurs d’espaces inconnus et une évocation des chasseurs de baleines…

Antarctique, au cœur du continent blanc
Auteurs : Laurence de la Ferrière, Eric Loizeau
Editions : Gallimard

ACHETER CES LIVRES DANS UNE LIBRAIRIE INDEPENDANTE

 

Nées pour surfer : un beau-livre riche en « vitamine-sea »!

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 793

nées pour surferPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/Nées pour surfer, c’est un très bel hommage aux surfeuses du monde entier : on y découvre les portraits de trente-six surfeuses, certaines championnes et chasseuses de grosses vagues, d’autres surfing mamas, créatrices de mode, shapeuses, photographes, globetrotteuses ou encore activistes…Elles dédient la majeure partie de leur temps à l’océan et partagent avec lecteurs et lectrices leur lien singulier avec les vagues. Elles s’appellent Anaïs Pierquet, Marta Tomasini, Leah Dawson, Ming Nomchong, Easkey Britton, Anne Taravet, Samia Lilian, Liz Clark, Sarah Lee, Cristina Gareau, Karo Krassel, Séréna Lutton, Vera Nording, Meryem El Gardoum…Toutes avec leur histoire personnelle, leur âge, leur personnalité sont les ambassadrices d’une nouvelle génération de surfeuses et prouvent que le surf se décline - plus que jamais - AUSSI au féminin!

Lire la suite...

« Woman » de Yann Arthus-Bertrand et Anna Mikova : l’hymne à toutes les femmes

  • Écrit par Serge Bressan
  • Affichages : 1715

womanPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Une idée fixe : célébrer la parole des femmes. Un projet fou : se poser dans plus de cinquante pays et recueillir le témoignage de 2 000 femmes- ce qui a nécessité quatre-vingt-cinq tournages et deux ans de travail. Lire la suite...

« Couleurs Sarah » de Sarah Poniatowski-Lavoine : au chic inventif parisien…

  • Écrit par Serge Bressan
  • Affichages : 975

lavoinePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Elle est née princesse, fille d’une mère décoratrice d’intérieur et d’un père directeur du magazine « Vogue ». Pendant près d’un quart de siècle, a été mariée à un chanteur-acteur populaire. A 46 ans, Sarah Poniatowski-Lavoine est une designer, architecte et créatrice de mode parmi les plus réputées de France. Tout le monde l’adore, on la surnomme « l’ambassadrice du chic parisien » et, de son nom, elle a fait une marque que l’on retrouvait, dernièrement, avec des meubles, des accessoires ou encore des objets comme des tapis inspirés de modèles marocains (Chevalier édition), une gamme de peintures (Ressource), une collection maison, une pour Monoprix (en avril) et une pour La Redoute. Et, ces temps-ci, après « Sarah Lavoine : architecture intérieure » (avec Guillaume de Laubier et Caroline Wietzel, 2010) et « Ainsi soit style » (2015), elle publie son troisième livre : « Couleurs Sarah »- un beau livre qui résume son génie de la couleur, son style tout en élégance et décontraction.

Lire la suite...

Les Classiques érotiques : un bon concept pour réchauffer les brebis égarées

  • Écrit par Guillaume Chérel
  • Affichages : 6352

Classiques érotiquesPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ Passons sur l’aspect commercial de la Saint-Valentin et profitons de la réédition des « classiques » de la littérature érotique, par les éditions Labourdonnaye, pour rappeler, à ceux (et icelles pucelles…ou femmes au foyer délaissées : le cœur de cible) qui souhaitent s’émoustiller, que « Cinquante Nuances de Grey », de l’américaine E.L. James, n’est qu’un ersatz d’ « Histoire d’Ô », roman français signé par Pauline Réage, publié en 1954 aux éditions Pauvert. Lire la suite...

Histoires de fantômes du Japon : la démonologie nippone sublimée par le trait et les couleurs ensorcelantes de Benjamin Lacombe

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 2055

métamorphosesPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Qui, sinon les japonophiles lettrés, connaît Lafcadio Hearn? Le parcours de vie de cet auteur irlandais, dont la mère était grecque, qui épousa la fille d’un samouraï et fut rebaptisé «  Koizumi Yakumo », est pourtant un voyage inspirant à lui seul! Benjamin Lacombe qui a l’art d’exhumer des textes de qualité - grands oubliés des bibliothèques - met sous les feux de la rampe éditoriale « Histoires de fantômes du Japon ». Préparez-vous à un grand périple exaltant en compagnie de démons asiatiques aussi inquiétants que fascinants! Chaque histoire, nimbée de poésie et de sensibilité, emporte le lecteur dans des sphères fantastiques, des lieux hallucinants où les caprices du temps et des dieux aux desseins impénétrables s’ingénient à troubler la quiétude des humains qui croisent les fantômes qu’ils ont mis sur leur chemin.

Lire la suite...

Les voyages de Jules : un hommage exaltant aux livres de voyage et aux mentors généreux, entre iode écumante et vagues mélancoliques

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 1033

julesPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Depuis Les voyages d’Anna ( 2005) et Les voyages d’Ulysse ( 2006), l’union heureuse de l’écriture de Sophie Michel et des illustrations d’Emmanuel Lepage et René Follet n’est plus à prouver. Et voilà que Les voyages de Jules montrent le bout de leur proue fière en 2019!

Lire la suite...

Beaux-Livres : Rimbaud, Dior, Tarantino, du jaune, de la danse et du street art !

  • Écrit par Serge Bressan
  • Affichages : 1221

rmbaudPar Serge Bressan - Lagrandeparade.com / Noël et le Jour de l'An, c’est quasiment demain. Vite, vite, une idée cadeau ? Des beaux livres, bien sûr! Lagrandeparade.com en a sélectionné six, parmi lesquels un poète photographe, un couturier apôtre de la joie, une danseuse étoile, la pionnière du design ou encore une star du cinéma indépendant américain. Belles lectures, bonnes fêtes !

Arthur Rimbaud photographe
Historien, photographe et réalisateur, Hugues Fontaine est également spécialiste de la Corne de l’Afrique et de l’histoire de la photographie dans cette région. Le hasard (l’inspiration) de la vie l’a conduit en Abyssinie (aujourd’hui Ethiopie) et lui a donné matière pour un livre impeccable, « Arthur Rimbaud photographe ». Oui, le Rimbaud poète s’est passionné pour la photo… et ainsi, pour point de départ de ce beau livre richement illustré en noir et blanc et en sépia, trois portraits envoyés le 6 mai 1883 à sa mère et sa sœur Isabelle par Rimbaud qui précise : trois portraits « de moi-même par moi-même ». Des selfies en fin de 19ème siècle ! Mais les trois photos ont blanchi, le visage du poète est à peine reconnaissable- contrairement à d’autres photos d’autres personnages prises à la même époque qui sont d’excellentes images. Fontaine (s’)interroge : que signifient ces trois photos ? et Rimbaud ne se serait-il pas volontairement dissimulé dans le paysage ? ou encore, pour quelles raisons Rimbaud s’est-il, pendant ce séjour en Abyssinie, mué en photographe ?

Arthur Rimbaud photographe
Auteur : Hugues Fontaine
Editions : Textuel
Parution : 23 octobre 2019
Prix : 35 €

diorDior. Moments de joie
Des mots comme une signature : « Je rêvais de rendre les femmes non seulement plus belles, mais plus heureuses ». Des mots prononcés par Christian Dior (1905- 1957), l’un des plus grands noms du monde de la mode et de la haute couture. Et voici un livre-monument consacré à ce couturier, « Dior. Moments de joie », imaginé et écrit par Muriel Teodori, psychanalyste, réalisatrice et scénariste française. Elle a réuni, pour cet ouvrage, pas moins de 220 photos- la joie y est omniprésente comme sur la première d’entre elles fixée en 1950 par Robert Doisneau, on y voit le couturier et ses Catherinettes Dior. Le couturier, rappelle Muriel Teodori, était connu pour son âme rieuse et impétueuse- ce qu’ont su capter des pointures de la photo comme Richard Avedon, Henry Clarke, Henri Cartier-Bresson, Ellen Von Unwerth, Jean-Paul Goude, Patrick Demarchelier ou encore Peter Lindbergh… Avec tous ces photographes, ça virevolte, comme s’il fallait vivre le bonheur au plus vite de peur que, soudainement, il n’anéantisse tout…

Dior. Moments de joie
Auteure : Muriel Teodori
Editions : Flammarion
Parution : 6 novembre 2019
Prix : 75 €

etoilesEtoile(s)
L’histoire débute mal. Des mauvaises notes à l’école de danse. Pourtant, elle a 10 ans quand Dorothée Gilbert assiste à son premier ballet, elle l’enfant qui, depuis trois ans, fréquente les cours du conservatoire de Toulouse. C’est sûr, c’est décidé : elle sera danseuse étoile. Elle quitte sa région et rejoint, à 12 ans, l’école de l’Opéra de Paris- ses parents la rejoindront quelque temps plus tard. Etoile, ce mot au double sens… Il y aura aussi cette « adolescence pas comme les autres »- avec son lot de travail et de compétitions. Il y aura aussi, et enfin, les grands rôles sur les plus belles scènes du monde dans les classiques comme « La Bayadère », « Le Lac des Cygnes », « Coppélia »,… ou dans des chorégraphies de George Balanchine, Wayne McGregor ou encore William Forsythe … Avec les mots de Dorothée Gilbert, nommée danseuse étoile à 24 ans en novembre 2007, « Etoile(s) » est astucieusement complété par un abécédaire et vaut aussi par les photos qui rythment l’ouvrage- dont les magnifiques signées James Bort…

Etoile(s)
Auteure : Dorothée Gilbert
Editions : Cherche-Midi
Parution : 7 novembre 2019
Prix : 29 €

seuilJaune. Histoire d'une couleur
Longtemps, pas moins de trente-cinq ans, Michel Pastoureau a occupé la chaire d’histoire de la symbolique occidentale à l’Ecole pratiques des hautes études à Paris. On glissera qu’il est aussi historien et spécialiste des couleurs, des images, des emblèmes et du bestiaire. Alors, après « Bleu » (2000), « Noir » (2008), « Vert » (2013) et « Rouge » (2016), il publie « Jaune. Histoire d’une couleur », on se précipite. Livre-somme, beau livre, c’est une ode à ce jaune aujourd’hui couleur discrète, « peu présente dans la vie quotidienne et guère sollicité dans le monde des symboles ». Avec Pastoureau, c’est le grand voyage en couleurs- et le rappel que ce jaune fut, au temps des Grecs et des Romains, une couleur importante. Alors, ce jaune était quasi sacré parce qu’il était la représentation de la lumière et de la chaleur, le symbole de la richesse et de la prospérité- certaines civilisations l’ont même assimilé à l’immortalité. Puis ce fut une couleur ambivalente : le bon jaune de l’or et du miel, le mauvais jaune de l’étoile, des hypocrites et des félons…

Jaune. Histoire d’une couleur
Auteur : Michel Pastoureau
Editions : Seuil
Parution : 3 octobre 2019
Prix : 39 €

tarantinoQuentin Tarantino
En sous-titre : « la filmographie intégrale du réalisateur culte ». Et aussi une précision : « non officiel et non autorisé ». Voilà qui donne encore plus envie de plonger, de s’engouffrer dans ce « Quentin Tarantino » de Ian Nathan, star du journalisme ciné à Londres. Dans son coffret jaune « Kill Bill » (comme il existe le rouge Ferrari !), on va tout savoir sur la filmo de Tarantino, ce réalisateur américain qui déclare : « Je ne suis pas allé à l’école du cinéma, mais au cinéma ». Depuis maintenant plus de trente ans, film après film parmi lesquels « Reservoir Dogs », « Pulp Fiction », « Inglourious Basterds » ou encore le dernier en date- « Once Upon a Time… In Hollywood », Tarantino continue de fréquenter le génie et de marquer de son empreinte la culture populaire. En mots et aussi (surtout) en photos, Ian Nathan n’a pas son pareil pour emmener le lecteur dans les coulisses des tournages « tarantinesques », pour évoquer la vie du réalisateur sans oublier une réflexion sur ses inspirations et ses acteurs- actrices fétiches.

Quentin Tarantino
Auteur : Ian Nathan
Editions : Gallimard
Parution : 17 octobre 2019
Prix : 35 €

street art Sous le street art, le Louvre
Qui de nous deux inspire l’autre ? Réponse facile quand on s’apprête à plonger dans « Sous le street art, le Louvre » et toute contenue dans le sous-titre : « Quand l’art classique inspire l’art urbain ». Historien de l’art, Cyrille Gouyette a donc déambulé dans l’espace ouvert des rues et aussi dans celui fermé des musées (essentiellement, donc, le Louvre de Paris). A peine ouvert, le livre pose question : « Faut-il brûler le Louvre »- une question posée dès 1919 par une revue d’avant-garde « L’Esprit nouveau ». Qu’on se rassure, le Louvre n’a pas été brûlé ; mieux, avec ce beau livre, on a la preuve qu’il sert toujours de référence à des artistes urbains comme Ernest Pignon-Ernest, Levalet, Blek le Rat, Bansky, C215, Miss Tic ou encore Jef Aérosol. Richement illustré, avec une mise en page aussi élégante qu’astucieuse, « Sous le street art, le Louvre » montre fort à propos que, s’appuyant sur des références d’hier, les démarches artistiques contemporaines sont encore plus pertinentes pour pointer les réalités d’aujourd’hui.

Sous le street art, le Louvre
Auteur : Cyrille Gouyette
Editions : Editions Alternative / Gallimard
Parution : 10 octobre 2019
Prix : 25 €

 

 

« Le monde nouveau de Charlotte Perriand » de Jacques Barsac et Sébastien Cherruet et « Charlotte Perriand » de Laure Adler : hommage à la pionnière du design

  • Écrit par Serge Bressan
  • Affichages : 963

perriandPar Serge Bressan - Lagrandeparade.com/ Il y a des mots-confidence de Frank Gehry : « Elle savait ce qu’était la sculpture au sens le plus noble du terme, celui de la relation entre les objets dans le monde. En traversant les modestes volumes de l’appartement, je pouvais ressentir les espaces tels qu’elle les avait composés. Tout y avait une finalité bien précise- comme cela n’est possible que lorsque l’on conçoit un lieu pour soi-même ».

Lire la suite...

Sur la piste de Sherlock Holmes : une belle enquête graphique

  • Écrit par Guillaume Chérel
  • Affichages : 2052

holmesPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.com/ Alimentaire, mon cher Watson... C'est le titre d'un des ouvrages d'Anne Martinetti, grande spécialiste de la littérature policière, en général, et du plus célèbre détective irlando-anglais de fiction, en particulier.

Lire la suite...

Beau-livre : Dans le sillage de Lapérouse...

  • Écrit par Guillaume Chérel
  • Affichages : 777

lapérousePar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.com/ Qui n'a jamais entendu parler de l'expédition du comte de Lapérouse ? Mais rares sont ceux qui en connaissent le moindre détail, comme Bernard Jimenez, voyageur, historien, photographe, qui parcourt le monde depuis quarante ans, et a entrepris de suivre tout autour du globe le périple de ce natif d'Albi, comme lui. Lire la suite...

Nadia Léger : de l’ombre à la lumière

  • Écrit par Serge Bressan
  • Affichages : 1162

Nadia LégerPar Serge Bressan -Lagrandeparade.com / D’elle, le plus souvent, on parle comme la femme du peintre Fernand Léger (1881- 1955). On lui colle aussi quelques étiquettes : la peintre oubliée, la muse rouge, la palette rouge ou encore la peintre au service des convictions. Mais, en cet automne naissant, on (re)découvre Nadia Léger par la grâce d’un livre monumental (650 pages, 4,7 kilos !) : « Nadia Léger. L’histoire extraordinaire d’une femme de l’ombre », sortie qui a été accompagnée d’une exposition de trois jours à la galerie parisienne Artcurial. Lire la suite...


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal