Menu

La fuite du cerveau : “L’imagination est plus importante que le savoir.”

  • Écrit par Julie Cadilhac

fuite du cerveauPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ C’est Albert Einstein lui-même dans Comment je vois le monde, essai politique et philosophique rédigé à partir de 1934, qui affirmait :“L’imagination est plus importante que le savoir.” 

Pierre-Henry Gomont rend un hommage probant à cette maxime dans son ouvrage, La fuite du cerveau, qui s’inspire de la véritable destinée du cerveau d’Albert Einstein, « lequel avait stipulé dans son testament son refus catégorique de léguer son corps à la science, et son désir de voir ses cendres dispersées en un lieu inconnu » et dont le cerveau fut volé par un médecin peu scrupuleux. Après s’être solidement documenté, l'auteur a laissé son imagination débordante orchestrer cette comédie rocambolesque délicieuse qui ravirait sans doute le scientifique qui l’a inspiré tant ce dernier approuvait l'idée que rien n’est plus proche du vrai que le faux.
Vous voilà parti.e pour 192 pages truffées d’humour et de rebondissements…accompagné.e de dialogues ciselés et vivants sur fond de road-movie attrayant, de situations burlesques en cascades et de personnages touchants qui invitent à réfléchir sur l’amitié, l’ambition et la complexité de l’esprit humain.

Imaginez donc : nous sommes à Princeton en avril 1955. Albert Einstein vient de mourir. Thomas Stolz, anatomopathologiste, est chargé de l'autopsie. Aspirant à une gloire qui lui semble peu probable dans son quotidien hospitalier, il décide soudain de dérober le cerveau du savant afin de l'étudier...sans en avoir les compétences, notez-bien! Et rien ne se passe comme prévu, forcément! En effet, le corps du défunt l'a suivi et s'avère diablement excité à l'idée de comprendre le fonctionnement de ses propres neurones. Ajoutez-y l'arrivée d'agents du FBI peu cordiaux qui aspirent à récupérer la précieuse cervelle et c'est le début d'une aventure rocambolesque à la recherche d'un laboratoire pour débuter les travaux de recherche....

stolz
En plus d'un scénario formidablement vivant et espiègle, le dessin séduit par la vivacité et l’expressivité de son trait, sa capacité à traduire les émotions grâce à la colorimétrie, la posture des corps, les onomatopées qui se baladent sur les vignettes et l'originalité de ses mises en scène. De la première à la dernière planche, Pierre-Henry Gomont offre une lecture jubilatoire pour les amateurs de bds (mais qui convaincra aussi les néophytes!) tant il fait preuve d’une inventivité digne du génie dont il cause! Des étages d’un hôpital que l’on descend et remonte à rebrousse-planche aux ambiances de cathédrale dans une morgue ordinaire, des digressions métaphoriques des choix du docteur Stolz - qui se sent l’âme d’un explorateur que l’aiguilleur du destin vient de mettre sur de nouveaux rails- aux citations opportunes disséminées à point nommé, et d'autres surprises que nous vous laissons découvrir, quelle aventure récréative pour le lecteur!
Vivre une parenthèse privilégiée en compagnie d’un prestigieux savant, qui a tout d’un grand-père fabuleux avec lequel l’on prend plaisir à déguster du riz sauté et des saucisses à la tomate dans un recoin du Minnesota, risquer l’enfermement psychiatrique dans un asile inquiétant pour l’amour de la recherche, comprendre qu’il est plus important d’être un homme de valeur qu’un homme de renommée…La fuite du cerveau, par le truchement de péripéties farfelues et l'envie farouche de chambouler la logique, dresse le portrait avec une intelligence fine - et rare- d’une pensée éclairée.
Une bande-dessinée à (s’)offrir d’urgence!

"Placez votre concentration sur l’équation E=mc2 une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez-vous auprès d'un auteur à l'imagination fertile une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité." 

La fuite du cerveau
Editions : Dargaud
Auteur : Pierre-Henry Gomont
192 pages
Prix : 25€
Parution : 18 septembre 2020

fuite du cerveau

fuite du cerveau

fuite du cerveau


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal