Menu

Les guerriers du silence – L’intégrale : l'imagination impressionnante de Pierre Bordage

  • Écrit par Sylvie Gagnère

silencePar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ La confédération de Naflin est composée de quelques cent mondes, parmi lesquels la somptueuse Syracusa. La famille régnante s’adjoint l’aide des Scaythes d’Hyponéros, des êtres mystérieux dotés de facultés psychiques impressionnantes, afin de renforcer leur pouvoir. Ce qu’ils ignorent, c’est que les Scaythes poursuivent leur propre but, dont l’instauration d’une dictature au cœur de la confédération n’est qu’une étape. Face à eux, peu osent se lever. Sauf un obscur employé d’une société de voyage dématérialisé, séduit par une belle Syracusaine. Et quelques autres, les guerriers du silence, dont on ne sait s’ils sont réels ou une simple légende.

L’ensemble se déroule sur trois (gros) tomes, pour plus de 1600 pages : « Les guerriers du silence », « Terra Mater » et « La citadelle Hyponéros ».

On a donc d’un côté les méchants, les Scaythes, au service de l’Ennemi, le Blouf, l’Incrée, qu’on a du mal à appréhender ; mais aussi l’Église, plus proche des horreurs de l’inquisition que de la théologie de la libération. Les croix de feu (à combustion lente, s’il vous plaît) sont une forme de torture particulièrement horrible (et publique !), largement utilisées par les cohortes de missionnaires venus imposer la seule vraie foi sur toutes les planètes de la confédération. De l’autre côté, les gentils, les résistants, éparpillés sur différents mondes, peu nombreux, pas formés, mais qui maîtri-sent/seront l’antra, un son capable de faire barrage au néant du Blouf.

Le tome 2 prend tout son temps, avec un aspect positif, la maestria de Bordage en tant que conteur, et plus négatif, une intrigue qui n’avance guère et une flopée de personnages parfois un peu inconsistants. Le tome 3 retrouve un peu plus de rythme, mais il faut s’accrocher lorsque Tixu pénètre au cœur de l’Hyponéros, car le texte devient ardu à suivre.

Vous l’aurez compris, l’imagination est au rendez-vous, avec cette écriture bourrée de détails qui est la marque de Bordage. Oui, mais… parce que vous l’aviez deviné, il y a un gros mais… Les personnages sont à notre sens tellement nombreux, variés, qu’ils n’acquièrent pas vraiment d’individualité, encore moins de profondeur… Des ellipses dans le temps, des disparitions inopinées laissent le lecteur sur la touche. Et surtout, les motivations des personnages en question, en particulier celle de Tixu, l’employé de l’agence de voyages, sont un peu légères (à moins de croire dur comme fer au coup de foudre qui balaye tout). Le procédé est à chaque fois le même pour les couples de héros/héroïnes qui tombent amoureux au premier regard et ne semblent mus que par cet élément. Le schéma de leur rencontre est toujours le même et devient répétitif lorsqu’il y a six couples…

Si Bordage fait la part belle à la spiritualité, on comprend bien que ce n’est pas dans le cadre d’une église constituée, dont il dénonce puissamment les travers et les abominations. Sa dénonciation des élites avides de pouvoir est tout aussi claire, tandis qu’il exprime sa conviction que l’art, la sensibilité, l’attention et, bien sûr, l’amour sont des forces puissantes et constitutives de l’état d’humanité. C’est parfois un peu manichéen, mais on aurait du mal à ne pas accrocher à cette idée.

Au chapitre des points positifs, une imagination impressionnante et un talent certain de conteur. Du côté négatif, des longueurs et surtout des personnages peu fouillés à mon sens. Tout dépend donc de ce que vous viendrez chercher dans cette lecture…

Les guerriers du silence – L’intégrale
Auteur : Pierre Bordage
Éditions : Atalante
Parution : 28 mai 2020
Prix : 25 €

 


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal