Menu

Chère Scarlet : Teresa Wong raconte sa dépression post-partum

  • Écrit par Delphine Caudal

scarletPar Delphine Caudal - Lagrandeparade.com/ « Comment je peux vomir autant ? » « Comment je peux être si fatiguée et rester en vie ? » « S’il vous plait, tuez-moi, maintenant ».

Bienvenu.e.s dans les méandres de la dépression post-partum! Un bien douloureux moment à passer, imprévisible, handicapant, injuste. Une période qui se veut joyeuse, fédératrice pour le couple, enthousiasmante pour la famille, et qui n’en est rien. Intensément plus cruel quand le bonheur des autres mamans submerge puis accable la malheureuse.

[…] Je me sentais perdue. Je n’avais aucun instinct maternel et pas la moindre idée de comment m’occuper d’un bébé. Et physiquement aussi, je me sentais comme une merde

Présenté comme une lettre d’amour pour sa mère et ses trois enfants, Teresa s’exprime sur sa première grossesse et naissance. Selon la jeune maman, une catastrophe qu’elle n’a pas su gérer. Au fil des vignettes bicolores, dans un style graphique très simple et épuré, elle partage ce sentiment d’infériorité dont elle n’a pas su se défaire. Vidée de son énergie, se comparant sans cesse aux autres femmes, elle ne comprend pas l’absence de ce fameux « coup de foudre » pour son bébé.

Des pleurs incontrôlables, un sentiment de honte, une culpabilité écrasante, des pensées suicidaires invalidantes accompagnées d’une fatigue extrême… Teresa se fait diagnostiquer une dépression post-partum. Un phénomène dont on ne parle que très peu, qui semble n’arriver qu’aux autres… Car « être femme » doit rimer avec « instinct maternel ». Et que fait-on des femmes qui ne suivent pas le schéma classique ?!

Tandis que je partageais mes difficultés, d’autres ont commencé à partager les leurs avec moi et je me sentais appartenant à une sororité silencieuse. J’étais surprise du nombre de personnes qui avaient traversé une dépression post-partum. Des femmes que j’avais toujours respectées et admirées en tant que mère, mais aussi en tant que personnes fortes.

Jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, Teresa se fait accompagner par un mari fidèle et bienveillant, une mère attachée aux traditions chinoises et une aide à domicile. Des premiers soins du bébé, en passant par les astuces pour l’endormissement aux techniques d’emmaillotage, elle exprime ce qui lui serre le cœur : s’occuper de son bébé par obligation et non par amour. Ce n’est qu’au bout de quelques mois qu’elle avoue se sentir elle-même…

Sans mélodrame, sans excès de zèle, et non sans humour, Chère Scarlet est un beau récit sollicitant la bienveillance et le partage. Car aucune histoire ne se ressemble, chaque femme a le droit de s’écarter de cette « normalité » dramatiquement cruelle…

Chère Scarlet - L'histoire de ma dépression post-partum
Autrice : Teresa Wong
Editions : DUNOD
Traduit de l’anglais (Canada) par Elise Peylet
Prix : 15,90€
Parution : 10 juin 2020

teresa wong


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal