Menu

L'Ogre de Sutter Camp : un tome délicieux et pimenté... à dévorer !

  • Écrit par Julie Cadilhac

L'ogre de Stter CampPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Déjà que la vie était loin d'être un long fleuve tranquille pour Jonas Crow au passé aussi trouble que tumultueux, depuis l'épisode "Joe Cusco", il a - en plus! - la compagnie de la si charmante et élégante - et c'est bien ça le problème! - Rose Prairie et de la farouche madame Lin. Rose s'est mis en tête de s'associer à Jonas - et n'en démord pas, ce qui n'enchante guère notre charmant croque-mort pour des raisons aussi vives que contradictoires. "Qui sème la menace sur Jed pourrait récolter une balle perdue" : dicton improvisé de Jonas à l'attention de madame Lin perchée au sommet du corbillard flambant neuf et qui envisage de cuire à la broche le compagnon-vautour si la famine menace. L'ambiance est posée. Parce que les caisses sont vides, Rose a ainsi trouvé un nouveau contrat à honorer. Elle coache Jonas pour qu'il évite une fois de plus ( quelle scène désopilante!) , avec ses commentaires désobligeants et sa franchise inappropriée, de faire péricliter le contrat. Et Jonas s'en sortirait presque avec les honneurs, pour une fois, si n'apparaissait un veuf furibond, le colonel Charley Warwick, qui reconnaît Jonas comme un ancien soldat, l'interpelle et lui hurle que l'ogre est vivant...Mais qui est donc cet ogre?! Notre héros prend tellement à coeur cette mauvaise nouvelle que le lendemain, toute l'équipée - à laquelle s'est ajouté inopinément le colonel manchot - part à la poursuite d'un certain Jeronimus Quint, médecin-chirurgien-faiseur de miracles qui oeuvre de ville en ville, opérant et vendant sa fameuse " panacée" , un remède universel capable de guérir tous les maux aussi bien corporels que mentaux. Et ce n'est pas une sinécure si l'on ajoute à la dangerosité de la cible visée, le caractère entêté de Rose, la volonté de vengeance du colonel qui lui ôte toute réaction pesée et le fait qu'ils ont à leurs trousses des Marshals qui veulent en découdre avec Jonas...

Attention! Voilà un nouvel album pétaradant de rebondissements exaltants qui va vous laisser en haleine jusqu'au dernier coup de sabot : Xavier Dorison joue avec le lecteur et lui donne juste, à la page 54, l'opportunité de griller d'impatience jusqu'à la parution du tome 4! Un scénario de haut vol qui se déploie à brides abattues, magnifié par le trait superbe et d'une densité chirurgicale de Ralph Meyer. L'humour délicieusement cynique y flirte à l'envi avec la gachette et le jupon. Undertaker joue une fois de plus dans la cour des grands du western. Le découpage, le verbe, le dessin : tout est sculpté et ciselé d'une main de génie. L'entrée en matière met en tension de manière magistrale...la page suivante nous basculant immédiatement au coeur du Far West et de ses paysages emblématiques et l'on ressent soudain avec acuité l'expérience cinématographique du scénariste qui sait jouer brillamment des cadrages et points de vue. 

Allez, on le dit haut et fort...Les deux premiers tomes nous avaient ravis, ce nouveau volet, en compagnie du monstrueux - et so mystérieux - Jeronimus Quint, c'est littéralement la Panacée!

Je sais...Tout cet attirail fait un peu médiéval, pardon, on se croirait presque dans un donjon, aux mains de je ne sais quel bourreau...Ah!Ah!Ah Je vous rassure, contre la douleur, la science moderne nous a apporté le chloroforme, un produit miraculeux! Vous n'avez pas idée des quantités que j'ai utilisées pendant la guerre. J'ai même amputé des deux mains un sergent sans qu'il s'en rende compte! Ah...Quel dommage que je ne puisse vous en donner. Dans une opération prolongée, le chloroforme comporte trop de risques pour le coeur. Et votre opération va être longue. Très longue. Et puis, pour être honnête, si vous vouliez me gratifier de quelques cris, je ne serais pas contre. Franchement, pour joindre l'utile à l'agréable, c'est même ce que je préfère. Alors, ne vous gênez pas...Faîtes-moi plaisir.

Extrait de L'ogre de Sutter Camp, Editions Dargaud

L'Ogre de Sutter Camp - tome 3 - Série: Undertaker
Auteurs : Meyer Ralph ( Dessin , Couleurs ), Dorison Xavier ( Scénario), Delabie Caroline ( Couleurs )
Éditeur: Dargaud Benelux
Collection : Hors Collection Dargaud
EAN : 9782505065388
Parution : 27/01/2017
 Nbre pages : 64
 Prix13.99 euros / 21.00 CHF

A lire aussi:

Undertaker : une brillante danse des vautours pour le mangeur d'or

Ralph Meyer : "Je crois que notre série fait la part belle aux femmes avec Rose Prairie et Lin"

Xavier Dorison : "un bon western réside dans le dilemne ou la situation humaine inextricable"

Ralph Meyer et Caroline Delabie seront en dédicace sur le stand Dargaud lors du Festival d'Angoulême 2017 ( du 26 au 29 janvier 2017)

Undertaker

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal