Menu

Filles de la Walïlü : un roman d’apprentissage contemplatif, singulièrement prenant, qui offre une belle vision d’une société matriarcale libre

  • Écrit par Sylvie Gagnère

filles Par Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ Sur la presqu’île de Iurföll, qui évoque la Finlande ou l’Islande, entre une forêt profonde et mystérieuse et un océan aux eaux glaciales, nourricières et assassines, les hommes partent pêcher en mer dès qu’ils en ont l’âge. Les femmes restent à terre, où elles gouvernent, exercent tous les métiers et sont libres de prendre les amants et amantes qu’elles souhaitent. Une société joyeuse et ouverte, où les corps sont source de joie et de liberté. Pourtant, des fissures se font jour, lorsque certaines s’arcboutent sur les traditions millénaires, que d’autres bousculent. Albaan est née sur la presqu’île et grandit sereine au milieu de ces femmes. Mais ses rêves sont porteurs de noirs présages. Une étrangère au visage brûlé s’est installée au village et paraît bien décidée à monter tous les habitants contre elle. Pourquoi ? Y aurait-il un lien avec la Walïlü, une fascinante créature de la forêt, souvenir des contes de son enfance ?

Cécile Roumiguière brosse le portrait d’une communauté matriarcale, où les femmes sont fortes, où aucune honte, aucun tabou ne pèsent sur les corps, ou les amours. Le lecteur se laisse emporter dans ce récit original, aux accents presque sociologiques, tant il décrit avec précision et intelligence ce mode de vie. Elle y ajoute les ingrédients communs aux petites villes et aux lieux atypiques : la peur de l’étranger, l’angoisse de perdre ses traditions, la résistance au changement, l’attrait du monde extérieur, l’attirance pour la nouveauté et la modernité. Rien n’est simple dans ce récit de vengeance et de souffrance, mais aussi de rédemption et d’amour.

Une certaine sensation d’étrangeté saisit le lecteur au début du roman, qui ne sait pas très bien où ni quand se situe l’histoire. Il faut un petit effort pour entrer dans cette écriture et ce récit si particulier, à la frontière du surnaturel. Mais on se prend au jeu et les fils se tissent sans que l’on ne s’en rende compte. La narration est faite de moments contemplatifs, de flash-back qui assemblent les pièces du puzzle, de péripéties qui accélèrent brusquement le rythme.

Réflexion sur une société matriarcale, découverte des sentiments, parcours d’une adolescente au cœur de la tourmente, Filles de la Walïlü est tout cela à la fois, un roman assez inclassable, mais indéniablement intéressant.

Filles de la Walïlü 
Autrice : Cécile Roumiguière
Éditions : L’École des Loisirs
Collection : Médium +

Parution : 5 février 2020

Prix : 15,50 € 

À partir de 13 ans

ACHETER CE LIVRE DANS UNE LIBRAIRIE INDEPENDANTE

 

 

 


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal