Menu

Frantz : un joli conte des temps modernes

  • Écrit par Xavier Paquet

frantzPar Xavier Paquet - Lagrandeparade.com/ Quand on découvre un acteur couché sur scène et somnolent dans un décor aux allures d’atelier de mécanique ou de bricoleur du dimanche, on se dit que l’on va passer un drôle de moment. C’est exactement le cas pour cette création originale d’un jeune collectif. Et quel moment ! Une pièce tout en poésie, subtilité et ingéniosité qui font de cette histoire un bonbon qui se savoure avec délice.

L’histoire de Frantz c’est celle d’un jeune homme à la vie réglée par sa monotonie de cadre urbain jusqu’au moment où la mort touche son père : ce moment où une vie bascule et où il doit devenir un adulte et se retrouve face à lui-même. Alors son histoire nous est contée nous replongeant dans son enfance et dans quelques aventures de sa vie professionnelle comme personnelle. Contée est le mot car l’histoire est portée par un narrateur en avant-scène et mimée intégralement par un comédien qui joue Frantz. Trois autres acteurs sont en fond de scène et réalisent les sons et bruitages de l’ensemble des actions et ressentis de Frantz.

C’est là tout le charme et la beauté de la pièce : un trésor d’imagination et d’inventivité, une partition chorégraphiée et millimétrée où l’enchainement des situations et des bruitages les accompagnant se fait à un rythme effrené et avec une infime précision.
Marc Garnier, le metteur en scène, voulait « donner forme à une question de perte et d’identité. Que reste-t-il de nous lorsqu’une part de nous-mêmes qui est autre nous est enlevée ? Et surtout, comment le dire ?
Quand les mots ne sont pas ou peu presents, c’est le mime qui deviant mode d’expression. L’expérience est avant tout visuelle et sonore mais nous fait vivre et ressentir des sensations et émotions différentes, on se laisse rapidement plonger dans l’univers, attendant la nouvelle idée créative qui va arriver.
Ce qui n’empêche pas de suivre l’histoire mais d’y associer aussi un imaginaire où l’on suit la quête d’identité de sens, ses blessures et fêlures et le chemin qu’il prend pour être soi.
Le jeu est plaisant, l’ensemble est parfaitement synchronisé et certaines scènes virent à l’absurde ou à la mise en scène façon cartoon. Il y a une recherche de nuances, d’alternance de rythme et de ruptures d’intentions très nettes : une sensibilité et un charisme très forts se dégagent sur le plateau. Jusqu’à ce que Frantz visite cet atelier de bruiteurs qui symbolise aussi l’atelier du père disparu, à la recherche d’un souvenir d’enfance.
Le texte est très beau, poétique, fin et très drôle entre dérision et burlesque, avec une délicatesse sur les états d’âme du personnage principal.
Devant tant de délicatesse et de brio, on ne peut qu’être touché et aimer la crise existentielle que traverse Frantz. Un joli conte des temps modernes.

 Frantz

Auteur : Marc Granier
Mise en scène : Marc Granier
Interprète(s) : Paul Ménage, Louis Kientz, Clara Lloret Parra, Chloé Louis, Samy Morri
Créateur lumières : Johannes Johnstrom

Dates et lieux des représentations:

- Du 7 au 30 juillet 2022 au Théâtre Scala Provence (3 rue Pourquery de Boisserin, 84000 - Avignon) -  Avignon Off 2022

 


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal