Menu

La femme crocodile : une performance à la croisée des espèces et des mondes

  • Écrit par Virginie Gossart

femme crocodilePar Virginie Gossart - Lagrandeparade.com/ Amateurs de freaks en tout genre, bienvenue au Museum d'Histoire naturelle de Nîmes.

La comédienne Valérie Crouzet y entre dans la carapace d'une femme crocodile libre et fantasque dont la monstreuse parade ne laisse personne de marbre. Entraînant les spectateurs au coeur d'une déambulation nocturne dans les étages du musée, elle nous raconte sa vie depuis les rives du Mississippi jusqu'à sa rencontre avec un chasseur qui tombe amoureux d'elle. Délaissant alors le monde animal pour celui des hommes, elle devient l'une des principales attractions d'un cirque. Ses plus belles années, nous confie-t-elle. C'est en effet dans cet espace de l'outrance, entre captivité et émancipation, qu'elle fait la connaissance de l'homme éléphant, son grand amour, qu'elle se sent aimée et respectée par ses semblables, monstres de foires et créatures hybrides comme elle. C'est là aussi qu'elle connaît ses plus grands succès. Car la femme crocodile est une créature paradoxale, à la fois obscène et bête de scène. Celle dont on exhibe la monstruosité et qui sait comment en jouer. Le Museum d'Histoire naturelle se prête très bien à cette mise en spectacle d'un corps de reptile qui joue avec les codes de la féminité parfois la plus extravagante et la plus aguicheuse. Tantôt femme, tantôt bête, la femme crocodile est consciente de la sidération, du malaise, et de l'attraction qu'elle provoque, sur les hommes en particulier. Nous sommes plongés dans un univers fantastique où les frontières entre l'animal et l'humain sont sans cesse brouillées et redéfinies. Il faut souligner l'énergie de Valérie Crouzet qui, s'appuyant sur un texte de Joy Sorman et une mise en scène de Mériam Korichi, s'autorise les improvisations les plus insolites et crée un lien constant avec le public. Rappelant d'autres créatures merveilleuses nées des eaux, sirènes, nixes et autres ondines, la femme crocodile nous renvoie à notre lien puissant avec la nature, à la sauvagerie qui affleure encore sous notre humanité. Sa parole est également une invitation à redéfinir les frontières entre les genres et les espèces pour accéder à une plus grande liberté.

LA FEMME CROCODILE
Texte : Joy Sorman
Mise en scène : Mériam Korichi
Interprétation : Valérie Crouzet
Conception lumière : Thierry Capéran
Création accessoire Crocodile : Nicolas Darrot

Dates et lieux des représentations: 
- Du 3 au 12 février 2022 au Museum d'histoire naturelle de Nîmes - Programmation du théâtre de Nîmes
- Du 13 au 17 avril 2022 au musée de Roanne - co-accueil du théâtre de Roanne


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal