Menu

Un espoir : Qui décide de ce qui fait une mère?

  • Écrit par Xavier Paquet

un espoirPar Xavier Paquet - Lagrandeparade.com/ Un Espoir c’est à la fois une présence définie par une absence, une absence qui confirme une présence.

L’histoire d’une relation singulière entre une adolescente de 17 ans et sa mère couturière styliste dont on découvrira qu’elle est sa mère adoptive. L’absence de la mère biologique qui, tel un oiseau de nuit, hante les pensées de la jeune fille et rôde autour de la maison familiale. Le prisme de l’adoption au centre de la pièce mais qui est ici abordé sous l’angle de l’adolescente, tiraillée et perdue. Dreide et sa mère sont complices, tantôt se comportant comme mère et fille, tantôt comme deux copines. Dreide semble parfois restée dans l’enfance malgré ses 17 ans, sa mère adoptive cherche elle une seconde jeunesse. Complices et complexes, on suit l’évolution de ses deux femmes dans leurs vies et leurs errements. Pour l’une, le questionnement sur l’abandon, sur la place de la mère, sur le droit au bonheur. Pour l’autre, l’envie d’être belle à 40 ans, la difficulté à élever une fille seule, le droit de retrouver l’amour mais aussi la brutalité des rencontres et de l’alcool qui compense la misère affective. Le thème peut sembler dur mais il ne tombe jamais dans le pathos : l’écriture mélange moments quotidiens et phases d’introspection plus lyriques. Elle oscille entre légèreté, violence verbale, douceur et émotion. Elle est portée par un trio de comédiennes fines et sensibles dans leur jeu, apportant de la puissance et de la stature à l’ensemble. La scène nous plonge en immersion dans ce quotidien et l’intérieur de cette maison : lieu de vie, lieu de réflexion, lieu de peur. Ce salon où la vie vacille entre le canapé et la machine à coudre, les mannequins et les robes en confection. Malgré les portes, l’espace n’est pas clos et on y peut y voir apparaître de nuit la mère biologique qui, rôdant autour, vient narrer son histoire, ses déboires et ses rêves au gré de l’espace : d’une fenêtre à l’autre, du toit à l’entrée. Les jeux de lumières habillent ce décor et renforcent les tensions psychologiques qui se jouent. Une projection vidéo ramène du mystère pour bercer de musique quelques passages nocturnes.

Cette pièce parle avec intelligence d’amour et de la relation maternelle à la fois par le regard de la fille et par les difficultés exprimées par chacune des deux mères. De l’impossibilité pour l’une de reconstruire ce qu’elle a détruit, de l’angoisse pour l’autre de perdre ce qu’elle a construit. Le renoncement et le doute sont au centre du spectacle avec l’envie pour Dreide de retrouver des repères et de rencontrer sa mère biologique, de se construire et de se connaître à l’aube de rentrer dans le monde adulte. L’histoire d’une vie qu’elle n’a pas adoptée. L’histoire de femmes imparfaites voulant offrir la perfection pour leur enfant, voulant que celui-ci leur ressemble, sur l’absence d’équilibre pour l’adolescente en construction et le besoin de reconnaissance. Quid ici de la différence entre « bonne » et « mauvaise » mère ? La pièce nous interroge sur les préjugés que l’on peut porter sur ces situations. « Qui décide de ce qui fait une mère ? »

Un espoir
Ecriture et mise en scène : Wendy Beckett
Traduction : Dominique Hollier

Avec Hélène Babu, Christine Gagnepain, Rebecca Williams

Assistante à la mise en scène : Diana Iliescu Vibert
Scénographie et conception graphique : Halcyon Pratt
Costumes : Sylvie Skinazi
Lumières : François Leneveu
Musique : Felicity Wilcox
Création sonore : Mehdi Bourayou
Création projections : Pétronille Leroux
Production : Claire Merviel Production en accord avec Pascal Productions
Durée : 1h25

Dates et lieux des représentations: 
- Du 4 au 28 mars 2020 à la salle Christian-Bérard au Théâtre Athénée -Louis Jouvet ( 7 rue Boudreau - 75009 Paris ) - billetterie : 01 53 05 19 19


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal