Menu

Le jour où j’ai appris que j’étais juif : un seul-en-scène aussi touchant que drôle

  • Écrit par Cyrielle Theillière

juifPar Cyrielle Theillière - Lagrandeparade.com/ Le jour où j’ai appris que j’étais juif est l’adaptation émouvante sur scène du roman autobiographique éponyme de Jean-François DEREC, comédien et humoriste français né en 1957 à Grenoble.

Il y raconte son histoire, celle d’un petit garçon de 10 ans qui, dans les années 60, découvre qu’il est Juif. Une révélation qui va engendrer de nombreuses remises en question de son quotidien et sa vie familiale. « Être juif ? Est-ce une maladie ? » Ses parents, survivants Juifs Polonais, ont immigré en France dans les années 30 et se sont attachés à devenir « plus Grenoblois que les Grenoblois ». Voulant laisser le passé derrière eux, ils se sont imposés « le devoir du trou de mémoire » comme le dit Jean-Francois DEREC, dissimulant ainsi à leur enfants leurs véritables origines. C’est avec une grande tendresse, un peu de nostalgie et plein d’humour que l’auteur, interprète, va nous confier sur scène les moments marquants des 40 ans de sa vie qui lui auront été nécessaires pour faire face à cette découverte : son initiation à une nouvelle religion, une nouvelle langue à appréhender, l’aveu de son véritable nom de famille qu’il a toujours cru breton etc…
Cette pièce est également une très belle collaboration entre Jean-François DEREC et Georges LAVAUDANT, metteur en scène lui aussi grenoblois, ancien directeur du Centre Dramatique National des Alpes. En effet les deux hommes, s’étant rencontrés quarante ans auparavant, alors que Derec commençait sa carrière de comédien, se retrouve aujourd’hui autour de ce seul-en-scène autobiographique. La mise en scène est très fine, elle ne se contente pas d’être une succession de sketches et son rendu est très touchant et très drôle. La scénographie est simple mais efficace puisque le propos est mis en avant.
Outre l’humour, cette pièce nous questionne sur des sujets considérables tel que le devoir de mémoire, la recherche de ces origines et l’acceptation de ces dernières, l’importance de l’histoire familiale mais aussi le respect et la tolérance vis-à-vis de la différence. Comme celle de Jean François DEREC, nombreuses ont été les familles juives qui, à l'issue de la guerre, ont préféré dissimuler le fardeau de l'antisémitisme à leurs enfants et, de ce fait, les laisser grandir et se construire sans connaitre leur passé. Un bel hommage rendu par ce seul en scène autobiographique

La pièce est recommandée par la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme ainsi que le Conseil représentatif des institutions juives de France.

Le jour où j’appris que j’étais juif
De et avec : Jean-François DÉREC
Mise en scène: Georges LAVAUDANT
Lumières: Georges LAVAUDANT & Cristobald CASTILLO-MORA
Durée : 1h15

Dates et lieux des représentations : 
- Jusqu’au 12 janvier 2020 au théâtre L'Archipel (17 boulevard de Strasbourg, 75010 Paris). Représentations les jeudis & vendredis à 20H, les samedis à 17h30 et les dimanches à 15h avec des dates supplémentaires en décembre.



À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal