Menu

Que faire? : un hymne euphorisant à la liberté et au verbe

  • Écrit par Julie Cadilhac

Que Faire?Par Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Un plateau scindé en deux espaces symboliques. A gauche une cuisine type Ikea. A droite le vide. A sinistra, nécessaire, a destra le contingent. Ou tout le contraire... comme va le démontrer brillamment "Que Faire"?". Débarquent deux comédiens aux gestes chorégraphiés, à l'orée du mime. Ils incarnent un couple singulier dont les mimiques et le costume confèrent immédiatement un aspect de clowns modernes. La femme découvre un livre dans un sac et, après avoir soupesé, tenu à distance puis évalué la dangerosité de l'objet, se plonge dedans et s'avère vite absorbée.

Très vite, l'épidémie de lecture est contagieuse et le mari rapporte une énorme pile de livres qu'ils disséminent et trient dans la partie droite du plateau. S'ensuit un hymne euphorisant à la vie, à la fantaisie, aux idées, au plaisir d'être à deux et d'échanger...servi par un couple - dans la vie et sur le plateau - d’une complicité aussi redoutable que pétillante. En vrac - parce que la vie devrait toujours être désordonnée et bouillonnante de surprises et de nouveautés, non? - tous deux abordent des problématiques humaines majeures avec autant de dérision jubilatoire que de sérieux documenté: la Révolution Française, Mai 68, la Déclaration des Droits de l'Homme, l'Art, la Performance, la Démocratie, Nietzsche et Zarathoustra, les théories politico-économiques de Marx, la révolution russe de 17...autant d'occasions d'appliquer cette sage pensée de Descartes : il faut s'appliquer "sérieusement et avec liberté à détruire généralement toutes (ses) anciennes opinions" pour laisser place à de nouvelles, éphémères peut-être mais exaltantes, emportées et survoltées.
On applaudira d’abord l’interprétation aussi tordante que juste de Martine Schambacher et François Chattot. Madame et ses grommelots, ses "En gros", sa lutte contre les accusations faciles de totalitarisme est d'une pitrerie désarmante. Lui a le charme pince-sans-rire d'un Raymond Devos. On saluera aussi la scénographie : les couleurs choisies, les jeux de lumière savants, l'agencement et la disposition des objets créent des tableaux d'une grande esthétique. Enfin, les accompagnements musicaux qui plongent tantôt le spectateur dans une atmosphère de comédie cinématographique américaine où c’est Sixpence None the Richer qui donnerait le la ou encore les chansons d’antan, diffusés ou chantés par Martine Schambacher et François Chattot, s'ajoutent à cette complicité épatante de jeu.
Si vous en doutiez, après avoir vu ce spectacle terriblement séduisant, vous serez totalement convaincu(s) que le livre est un outil de partage, de connaissance et d'ouverture inestimable. Ce « Que faire? » a des airs de music-hall poétique et politique et passe au crible les espoirs et amertumes de notre époque.  Ce "Que faire?" a aussi la teneur d'une déclaration d'amour d'un lecteur à ses livres, hissant avec conviction le refrain de la Piaf " Non, rien de rien, non , je ne regrette rien". Ce " Que faire? " souffle en outre une invitation à l’émancipation sur notre quotidien et nos tracas, nous exhorte à tout faire exploser : nos retenues, nos principes, nos préjugés pour poser un regard curieux et neuf sur le monde et cultiver notre singularité. Ce "Que faire?" est une pièce qui éveille et qui ragaillardit tout à la fois. Remuer les idées, ça rajeunit, ça fait renaître même les désirs qui se croyaient définitivement éteints, tiens! Quand les idées fusent, la fesse n'est pas loin...alors cette pièce, un manuel aussi pour retrouver une jeunesse?
En tous cas, embarqués sur le verbe engagé et engageant de Jean-Charles Massera et Benoit Lambert mais également de nombreux « guests » de renom, on s'enthousiasme en compagnie de ce duo en rouge et vert qui concocte un final délicieux; et si leur glamour est à la mesure de leur cocasserie, leur capacité corruptrice à faire de la vie une aventure délirante, même entre les quatre murs triviaux de leur quotidien, les hisse en héros modernes que l'on vous invite plus que fortement à rencontrer! Si comme Gustave Flaubert, vous exécrez ce qui est obligatoire, faites-une exception ce coup-là ; optez plutôt pour Kant, mettez-y de la " bonne volonté"! Promis, impossible que vous le regrettiez!

Dates des représentations :

- LES 3 ET 4/11/2015 - Théâtre Jean Vilar, Montpellier
- DU 11 AU 15/11/2015
 - Théâtre Sorano, Toulouse
- DU 18 AU 20/11/2015
 - Théâtre SortieOuest, Béziers
- LES 2 ET 3/12/2015 - 
Le Moulin du Roc – Scène nationale, Niort
- DU 8 AU 12/12/2015- 
Théâtre Olympia – CDR, Tours

Que faire? ( Le retour)
Durée: 1h30

Textes : Jean-Charles Massera, Benoît Lambert (and Guests)
 Conception et mise en scène : Benoît Lambert
 / Assistant mise en scène : Maxime Contrepois
 / Scénographie et lumière : Antoine Franchet
 / Création sonore : Yann France et Jean-Marc Bezou / 
Costumes : Violaine L. Chartier / 
Travail chorégraphique : Véronique Ros de la Grange / 
Travail vocal : Pascal Sangla
 / Construction mobilier : François Douriaux
 / Construction décor : Prélud
 / Régie générale : Jean-Pierre Dos / 
Régie lumière : Laurie Salvy
 / Régie son : Samuel Babouillard
 / Régie plateau : Hervé Faisandaz
Avec : Martine Schambacher et François Chattot

Que faire ? (Le Retour)© V. Arbelet

Moi, j’exècre tout ce qui est obligatoire, toute loi, tout gouvernement, toute règle. Qui êtes-vous donc, ô société, pour me forcer à quoi que ce soit ?

Gustave Flaubert, Correspondances


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal