Menu

Fatale : une impro made by Again ! Productions ! Silence, on joue !

  • Écrit par Philippe Delhumeau

FatalePar Philippe Delhumeau - Lagrandeparade.fr/ Dimanche 14 janvier 2018.Un vent glacial s’engouffre dans la rue de Nesle. Sous un porche à peine éclairé, quelques badauds, les mains calées dans les poches, attendent devant la porte vitrée d’une bâtisse ressuscitée à l’histoire du quartier. 

Que se passe-t-il ici ? Il est 18h45. Les gens emmitouflés arrivent par petit groupe. Soudain, tout le monde se précipite comme un seul homme dans le hall, se dirige vers une femme qui distribue des tickets en échange de billets.
Atmosphère, atmosphère ! Quelle étrange atmosphère ! Une voix venue de nulle part invite les gens à descendre l’escalier en pierre. Que se trame-t-il au sous-sol ! Suspense à la Hitchcock !
Théâtre de Nesle. Un lieu charmant niché au cœur du VIème arrondissement, à quelques brassées de la Seine et du Quai des Grands Augustins en surplomb. Autrefois au fond de la cour, siégeait le Musée des Lettres et Manuscrits. Mais ça, c’est une autre histoire depuis qu’il a jeté l’encre dans la rubrique des faits divers.
Une fois installé, le public découvre le lion de la Metro Goldwyn Mayer qui rugit depuis la grande époque des films américains en noir et blanc.
« Ce soir, vous allez assister à la 43è représentation improvisée de Again ! Productions », lance un comédien à la cantonade.
Chaque dimanche, la salle doit citer une profession typique des années 50 aux Etats-Unis et donner un prénom féminin qui deviendra le titre du spectacle à venir. Ce soir, il est question d’un journaliste et Angelica sera la tête d’affiche.
Le scénario s’improvise au fur et à mesure que le film-scène évolue. La femme fatale, icone mythique du cinéma américain, est au centre d’un spectacle en noir et blanc où se dressent en pop-up frissons, angoisse, jalousie, trahison & what else. Wait & see !
La mission des protagonistes dure une heure durant laquelle ils doivent s’investir pour de vrai dans des rôles en faux-semblant passionnés et conflictuels entre une femme et un homme.
Blonde, brune, toujours jolie, polie, insolente, romantique, cynique, timide, coquine, la femme fatale tourne les pages d’une histoire qui s’écrit sur le fil d’une narration instantanée. La femme fatale n’existe ni avant, ni après. Elle est pour ne pas rester.
Autour d’elle, deux comédiens, des beaux gosses fringués avec ‘Style’, rentrent de corps dans des personnages qui n’existent ni avant, ni après. Ils sont pour ne pas rester.
Ce soir du 2 mai 1953, Robert Harris, journaliste au New York Herald Tribune, plume à la pointe des moindres faits et gestes de la Jet Society of New York, fait connaissance de Angelica, l’épouse du magnat de la presse locale, Alphonse Hans. Jolie brin de femme qui vient annoncer la mort prématurée de son mari, le 3 juin 1953 ! Sur les touches de la Remington, les doigts dégainent un article à faire pâlir les amateurs de S.F. Monsieur Hans prend sous son aile, Robert, auquel il promet une promotion au sein du journal. Angelica s’éprend du journaliste après un baiser échangé furtivement. Une relation sous les draps froisse Monsieur Hans qui apprend que sa femme le trompe avec Robert. La situation se complique, l’impro glisse de toute pièce envers et contre toute attente. Un spectacle d’improvisation sur fond de film N & B à la Sidney Lumet ! Une heure de pur plaisir à découvrir des comédiens passionnés et passionnants, Emilie Fialon, Angelica la femme fatale, Ammar Djenadou, Robert Harris le journaliste, Ian Parizot, Monsieur Hans l’homme d’affaire.
Fatale, un excellent travail d’impro servi par une distribution haute en gamme. En fond musical, le saxo libère des extraits de jazz qui apportent une touche cuivrée intime au spectacle.
Quelle femme sera fatale pour la prochaine représentation, la 44è de Again ! Productions?

Fatale
Improvisation théâtrale par la Compagnie Again ! Productions

Mise en scène : Ian Parizot
Costumes : Bruno Marchini (Studio Asnières)
Création lumières : Leonidas Herrera
Direction musicale : Thomas Rousson
Création visuel : JM Guillaume / Damien Delhostal / Metamorph’OZ
Comédiens en alternance : Charlotte Campana, Emmanuel de Chavigny, Ammar Djenadou, Emilie Fialon, Tamara Guenoun, Ian Parizot, Alexandre Visat

- Chaque dimanche à 19h00 jusqu’au 18 mars 2018 au Théâtre de Nesle ( 8, rue de Nesle,75006 Paris)

 


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal