Menu

Montpellier Danse : le programme de la 41ème édition

  • Écrit par Romain Rougé

danse Par Romain Rougé - Lagrandeparade.com/ Le célèbre festival montpelliérain annonce son édition 2021 du 23 juin au 16 juillet, faite de reprogrammations, de nouvelles créations et de cinéma. La billetterie est ouverte !

À l’heure où, pour la deuxième année consécutive, beaucoup de festivals estivaux jettent l’éponge, Montpellier Danse fait de la résistance ! Pourtant, Jean-Paul Montanari, son inénarrable directeur, reste tiraillé entre prudence et enthousiasme : « Le festival ne démarre qu’en juin, on a tout le temps d’avoir de mauvaises nouvelles ou peut-être, d’en avoir de très bonnes ! »

D’ici là, le directeur a dû « additionné » les spectacles « en stock » de l’édition 2020 – dont une partie a tout de même pu être montrée cet automne – avec les nouvelles créations. « Une sorte de métonymie du chaos général » selon lui, comme cette affiche représentant un drôle d’individu aux membres mastiqués, imbriqués et désordonnés : une « chimère » qui « a imposée l’histoire désordonnée de ce Montpellier Danse ». On peut aussi y voir une nécessaire métamorphose, à l’image de « Transverse Orientation » de Dimitris Papaioannou, spectacle protéiforme et sculptural annoncé comme un des temps forts de cette édition 2021.

Parmi les reprogrammations : Christian Rizzo (En son lieu), la Batsheva Dance Compagny, Fabrice Ramalingom (Frérocité), Sharon Eyal et Gai Behar (Chapitre 3), Arcadi Zaides (Necropolis) ou encore la chorégraphe canadienne Daina Ashbee (cinq « petits » spectacles au total)… « 40% des spectacles viennent de la 40ème édition », précise Montanari.

De la danse et du cinéma !

Le festival reste fidèle à ses fidèles, notamment avec Angelin Preljocaj qui « aime réserver à Montpellier Danse ses expérimentations ». C’est dans cette catégorie qu’entre sa prochaine création associant une conférence du philosophe Gilles Deleuze et la guitare de Jimi Hendrix !

Parallèlement, Rachid Ouramdane, récemment promu à la direction du Théâtre National de Chaillot, donnera le coup d’envoi du festival. Son travail sur les corps extrêmes, en extérieur, sera « une très jolie ouverture », promet le directeur. Pour la clôture, Jean-Paul Montanari assure « un couronnement » : une « comédie musicale » signée Salia Sanou. « D’un rêve » s’inspire du célèbre discours de Martin Luther King. Musique signée Lokua Kanza, paroles de Gaël Faye. Spectacle qui servira également d’ouverture au sommet Afrique-France organisé à Montpellier du 8 au 10 juillet.

Notons enfin que Montpellier Danse lance cette année « Cinémagora » avec une programmation découpée en trois thématiques : « la vitalité du cinéma africain » (toujours en écho au sommet Afrique-France), « cinéma et liberté » (des œuvres d’artistes empêchés ou emprisonnés à cause de leur art) et « cinéma et danse » (œuvres à trait à l’histoire de la danse).

Montpellier Danse
Du 23 juin au 16 juillet 2021
Informations et réservations : www.montpellierdanse.com

 


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal