Menu

Exposition : Eros et Hugo, une alliance aussi complexe que foisonnante

  • Écrit par Guillaume Chérel

Hugo - ErosPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ "Ce qu’on appelle passion, volupté, libertinage, débauche, n’est pas autre chose qu’une violence que nous fait la vie ", écrit Victor Hugo en 1876. Lui qui fut un grand amoureux, dont la sexualité « frénétique », dit la légende, était au diapason de son style : puissant, généreux, lyrique. Plein de vie et d’envies. Autant dire que l’exposition « Eros Hugo : entre pudeur & excès », située Place des Vosges, à Paris, pourrait être interdite aux moins de 12 ans… En effet, certaines illustrations, sans équivoques, voire carrément érotico-pornographiques, pourraient choquer d’ingénu(e)s regards. Ne serait-ce que sa sculpture, par Rodin, version gréco-naturiste dirons-nous. A poil ! Quoi.

Victor Hugo est donc à la fois « pudeur et excès ». Pudeur quand il glorifie, de Cosette à Déa, des amours idylliques, « purs » et presque « chastes ». Pudeur quand il réserve à des publications posthumes les poèmes très sensuels écrits pour ses grands amours que furent Juliette Drouet, Léonie Biard et Blanche Lanvin. Pudeur également quand il s’interdit toute intrusion du côté de l’érotisme, fût-il littéraire, alors que le siècle tout autour de lui y verse abondamment. Il est aussi excès dans l’expression des passions au cours de deux scènes presque hallucinées de « Notre-Dame de Paris » et de « L’Homme qui rit ». Excès quand il laisse libre cours à la force vitale qui est celle, agissante, chaotique, omniprésente, du dieu Eros.


L’exposition se propose de suivre chronologiquement cette double face dans sa vie et son œuvre depuis la sensualité chatoyante des Orientales, la violence des passions dans les drames jusqu’aux transpositions mythologiques des grands textes. On sait, par ailleurs, combien la sexualité de Hugo a parfois été complexe et foisonnante – mais sans doute guère plus que nombre de ses contemporains. Cet aspect intime, qui a fait couler beaucoup d’encre depuis les travaux d’Henri Guillemin – sera donc remis en perspective. Autour des œuvres de Hugo, seront présentées  des sculptures de Pradier, de Rodin, des peintures de Böcklin, Cabanel, Chassériau, Corot, Courbet, des dessins et gravures de Boulanger, Delacroix, Devéria, Ingres, Gavarni, Guys, Rops, des photos de Félix Moulin, de Vallou de Villeneuve...
En quelques occasions, de brèves et suggestives évocations de l’érotisme 19ème permettront de comprendre, a contrario, combien Hugo ne s’est jamais placé sur ce terrain-là. Une large sélection de textes de Hugo, pour la plupart très peu connus, seront donnés à lire et à entendre tout au long de l’exposition.

"Eros Hugo : entre pudeur & excès" jusqu’au 21 février 2016
Maison de Victor Hugo – 6, Place des Vosges – 75004 Paris
Tel : 01 42 72 10 16
Entrée entre 5 et 7 euros / gratuit pour les moins de 18 ans.


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal