Menu

Montpellier : les célébrations savantes et festives des 800 ans de la plus ancienne université de médecine du monde

  • Écrit par Julie Cadilhac

plaquePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Le saviez-vous? L’Université de Médecine de Montpellier est la plus ancienne école universitaire de médecine du MONDE.

Le 17 août 2020, elle a célébré ses 800 ans. Née d’une volonté politique (le seigneur de Montpellier Guilhem VIII accorde en 1181 le droit d’exercer et d’enseigner la médecine – le 17 août 1220, le cardinal Conrad d’Urach, légat apostolique du pape Honorius III, concède à « l’universitas medicorum » ses premiers statuts), elle s’est développée grâce au partage des cultures médicales arabes, juives et chrétiennes, dans un esprit humaniste et scientifique relayé au travers des siècles.

L’Université de médecine aime respecter les traditions.

Philippe Auger

michael delafosse17 août 2020. La cour d’honneur de la faculté est piquée du pourpre des robes universitaires des docteurs et, ironie médicale, les visages sont évidemment masqués pour faire barrière à la pandémie de Covid 19 qui sévit depuis plusieurs mois. L’ambiance est cependant chaleureuse et festive; des étudiants sont présents, les institutionnels aussi. Précédés du bâton d’Esculape, masse de cérémonie, symbole remontant à la mythologie grecque, médecins et représentants politiques de la ville et de l’état s’installent sur l’estrade. C’est l’heure des discours.

Ces célébrations sont l'occasion de saluer l’histoire unique et incroyable du progrès humain.

Michaël Delafosse

La médecine peut se tromper. Elle doit douter, elle doit expérimenter.

Renaud Calvat

fac médecineGérald Chanques, porte-parole des 800 ans de la Faculté de Médecine, Philippe Auger, président des universités de Montpellier, Michel Mondain, doyen de la Faculté de Montpellier, Thierry Lavabre, directeur du Jardin des Plantes et professeur à la faculté de médecine, Renaud Calvat, maire de Jacou et vice-président du département de l'Hérault, Christian Assaf, représentant de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole et enfin Sophie Béjean, rectrice de l'académie de Montpellier et de la région académique Occitanie, chancelière des universités, se sont exprimés pour rendre hommage à cette Faculté ancestrale.

Pourquoi la présence du Conseil Départemental pour ces célébrations? car l'ADN du conseil départemental, c’est de « prendre soin ». C’est la mission que nous a confiée le législateur. Et nous avons une autre mission : préserver la mémoire. A ce titre, j'évoquerai une ordonnance de Nostradamus datant de 1559 que nous conservons aux archives de Pierres-Vives.

Renaud Calvat

Chaque intervenant a souligné l’importance de cette célébration : perpétuer une mémoire, montrer toute la place de l’université (et sa pédagogie qui s’est toujours montrée innovante), rappeler ses fondements (notamment d'indépendance et d'autonomie) et ses valeurs d’humanisme ( son influence hippocratique affirmée), insister sur son importance dans le développement de la ville et sa notoriété grâce à ses classements internationaux et son implantation territoriale. Le maire de la ville, Michaël Delafosse, a mentionné la nécessité que « les enfants de Montpellier connaissent l’histoire de la faculté de médecine », annoncé la rénovation programmée du Jardin des Plantes et l’ambition de faire inscrire la Faculté de médecine et son musée d’anatomie au patrimoine mondial de l’UNESCO. Sophie Béjean, rectrice de l’académie, au discours tourné vers l’avenir, a rappelé le très bon classement Shanghai de l’université de médecine de Montpellier et sa participation active au « projet MUSE « Montpellier Université d’Excellence » qui mobilise les forces de 19 institutions vers une ambition commune : faire émerger à Montpellier une université thématique de recherche intensive, internationalement reconnue pour son impact dans les domaines liés à l’agriculture, l’environnement et la santé ».

800 ans

La Faculté de Médecine de Montpellier est inscrite dans l’Histoire, dans le présent et se projette dans le futur.

Philippe Auger

Une plaque commémorative, rappelant les statuts édictés par le Cardinal Conrad le 17 août 1220, a été dévoilée à la fin des discours...et s'est poursuivie par un moment convivial accompagné des notes et voix zélées d'un groupe estudiantin. 
Une belle soirée placée sous le signe de la science et du patrimoine, de la santé et de la bonne humeur!

 

A ne pas manquer!

Exposition "Les grandes figures de la médecine" - Du Mardi 18 Août 2020, 18:00 - Dimanche 20 Septembre 2020, 18:00 - Esplanade Charles de Gaulle - Montpellier

Le programme complet des célébrations du VIIIème centenaire de l’université de Médecine de Montpellier en cliquant ici 

 

Le serment d'Hippocrate ( texte revu par l’Ordre des médecins en 2012)

“Au moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.
Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.
Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.
J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences.
Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.
Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.
Admis(e) dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les moeurs.
Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.
Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés.
J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité.
Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j’y manque.”

Crédit-photos : Etienne Perra pour DIXIT Consulting

800 ans


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal