Menu

Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait : "En amour, quelle est la règle?"

  • Écrit par Julie Cadilhac

choses qu'on ditPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Maxime rejoint  son cousin François dans sa maison de campagne non loin d'Avignon. C’est sa nouvelle compagne, Daphné, qui le réceptionne à la gare car ce dernier a du s’absenter au dernier moment pour le travail. Pendant quatre jours, en attendant son retour, tous deux font connaissance, chacun confiant à l’autre ses histoires sentimentales présentes et passées. Cette intimité partagée, ces heures de promenade, les rapprochent de plus en plus…sauront-ils résister au désir qui les pousse l’un vers l’autre?

Emmanuel Mouret a imaginé une comédie dramatique sur le lien amoureux sympathique mais pas incontournable. L'élégance du verbe propre aux films du réalisateur, sa connaissance fine du sujet, la distribution étaient pourtant déjà un gage de satisfaction. Les dialogues s'avèrent souvent espiègles, quoiqu'un peu bavards, la valse des coeurs gagne notre attention assurément...Toutefois la bande-son, d'abord, redondante avec le propos et l’image, ne provoque pas l’effet escompté. De surcroît, si certaines scènes et personnages sont très émouvants et percutants, d’autres, superflus et d’une prévisibilité agaçante, font traîner le film en longueur. Le marivaudage qui règne pourrait n’être que charmant s’il ne se heurtait à des séquences cousus de clichés vains : Gaspard avec son skate à la main en ami toxique, Victoire en business woman à la vie millimétrée, Jenna en colocatrice aguicheuse, manquent de subtilités et de crédibilité. Et c’est regrettable parce que Daphné (incarnée avec sensibilité par Camélia Jordan) est terriblement convaincante en jeune femme sentimentalement raisonnable, Emilie Dequenne convainc en épouse délaissée à la revanche lumineuse, Vincent Macaigne plait en François au coeur tendre, Jean-Baptiste Anoumon interprète un Stéphane séduisant et tout en justesse…Niels Schneider, en amant immature, flegmatique et indécis, a le rôle ingrat du personnage qui attire autant qu’il agace. Jenna Thiam et Guillaume Gouix jouent dans les analepses dont on saisit l'ambition narrative mais qui ont un je-ne-sais-quoi d'inabouti ou de manqué.

La photographie est douce et séduisante et le spectateur, niché dans son fauteuil de velours, ressent tout de même avec plaisir l'impatience des désirs étouffés, la fébrilité de l’indicible, l’attirance des corps interdits, les frissons du hasard joueur.

Cette échappée vacancière, peuplée de souvenirs, fait réfléchir sur la nature et la complexité du sentiment amoureux, ses réminiscences troublantes….et sur l’idée que l’on doit se faire de ce sentiment qui bouleverse nos vies : est-ce une chose grave ou devrait-on toujours la traiter avec légèreté? Que désire-t-on en amour? l’autre…ou « le désir de l’autre »? Le véritable amour est-il désintéressé ou consiste-t-il à se considérer propriétaire de sa « moitié »? Doit-on toujours dire ce que l’on ressent ou ne pas le faire pour éviter de multiplier les possibles? ....et si l’on formule ses émotions, doit-on forcément y succomber?

Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait est un très joli titre qui résume avec pertinence tous les subtilités de la pensée amoureuse, rhizomes étourdissants de questionnements sans fin...tant la carte du Tendre est un cycle sibyllin de marches arrière prévisibles, giratoires interminables, chemins de traverse et autoroutes percées d’accidents. Laissez-vous tenter...pour le plaisir de flirter avec Cupidon et ses flèches espiègles!

Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait
Sortie en salles : 16 septembre 2020 
Durée du film : 2h 02min
Réalisateur : Emmanuel Mouret
Avec Camélia Jordana, Niels Schneider, Vincent Macaigne, Emilie Dequenne, Jenna Thiam, Guillaume Gouix, Jean-Baptiste Anoumon, Julie Piaton…

Découvert en avant-première au cinéma Diagonal de Montpellier 

les choses qu'on dit


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal