Menu

L’enterrement des étoiles : une dark fantasy brutale et glauque, un univers très riche, un auteur à suivre

  • Écrit par Sylvie Gagnère

enterrementPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ Dans la cité des héritiers, le roi Jenophon reconnaît l’oracle, celui qui annonce la prophétie. La fin est proche. Au même moment, un cirque approche de la cité. L’obscurité s’étend sur le monde, l’unité et l’harmonie sont les derniers espoirs d’une société où les étoiles ne sont plus.

Le roman commence dans une ambiance de Dark Fantasy peuplée de Freaks, qui surprend et donne envie de plonger dans le récit. La narration est cependant assez confuse, et on tarde à comprendre les enjeux réels de l’histoire qui nous est racontée. On se laisse porter par un univers sombre, sale, violent, une atmosphère déliquescente à souhait et très bien rendue par une écriture expressive et imagée. Les personnages peinent un peu à trouver leur épaisseur, d’Ylias à l’innocence mise à l’épreuve à Matifas, le vampire contorsionniste qui vit dans une jarre, de Jyss la fascinante et redoutable magicienne à Tristo le bossu au cœur dévasté, de Poppie et Sébaste, les enfants atteint de l’épouvantable maladie de l’errance au directeur paternaliste du cirque, tou·tes prennent du temps pours’installer. Sans compter les confesseurs, la Sainte Mether, les magiciens de Sin-Mu, le roi Jenophon, des anges, des démons, des mal-nés et d’autres créatures qui se dévoilent peu à peu. Là aussi, comme l’univers, c’est très riche, mais parfois flou. On pourrait également déplorer quelque peu la faiblesse des héroïnes, sans nuances (garce séductrice et manipulatrice ou frigide, froide et sans cœur).

La coordination entre le monde du cirque/ses freaks et la fantasy/prophétie/Élu ne fonctionne pas vraiment bien. L’enjeu principal du récit – la quête du retour au paradis perdu, se dilue dans une mythologie très complexe où les articulations ne marchent pas toujours.

Pour autant, la plume de l’auteur est talentueuse, sa faculté à plonger le lecteur dans une atmosphère poisseuse et sombre, dérangeante et violente, bien réelle. De très bonnes idées, originales, sont présentes et Christophe Guillemain a incontestablement une imagination remarquable. Ce premier roman est une vraie curiosité, qui donne envie de découvrir le prochain. 

L’enterrement des étoiles 
Auteur : Christophe Guillemain
Éditions : Mnémos
Collection : Icare
Parution : 25 février 2022
 / Prix : 20 € 


 


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal