Menu

On pourrait croire que ce sont des larmes : un roman vibrant et intimiste d’Eric Genetet

  • Écrit par Félix Brun

larmesPar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ Julien n’est pas retourné à Argelès depuis l’été 1986; cela fait trente ans. Le voisin de Louise sa mère, Genio Tardelli, vient de le prévenir. Louise a disparu de son domicile; Julien part vers son passé, son enfance, ses blessures. "Tout est encore là, les balançoires, les espoirs, le vent, le sable, la mer, les mots de son père. Il n’en parle jamais. C’est comme ça, comme un accord tacite qu’il n’a passé avec personne. Depuis le dernier été, Argelès est l’autre nom du chagrin."

Pendant le long trajet vers la côte catalane, Julien, au volant de sa mythique Mercédès 280 SE rouge, s’interroge sur la soudaine disparition de Louise, cette mère égotiste, ce père volatilisé en 1986 qu’il n’a jamais revu…ces secrets, ces non-dits, ces silences ! A son arrivée, Louise l’attend dans son appartement face à cette plage ensablée de souvenirs et de douleurs… 

[bt_quote style="default" width="0"] Quand on est élevé dans le secret des choses, on reproduit ce silence intimement, infiniment. Quand on a passé son temps à essayer de supporter le poids de ses souffrances, c’est très dur de trouver la force d’aimer. [/bt_quote]

Comment Julien va réagir et renouer avec sa mère ? Comment Julien va se reconstruire et se libérer de ses maux… ?
Eric Genetet, dans ce cours roman, invite le lecteur dans l’histoire d’une famille déchirée entre l’absence, les silences, les meurtrissures de l’enfance, les questions restées sans réponse, le besion d’aimer et de vivre. Les dialogues sont percutants, directs, l’écriture agréable et dynamique. Un très bon moment de lecture. 

[bt_quote style="default" width="0"]Les derniers mots d’une vie résument son existence, l’âpreté du combat que l’on a mené.[/bt_quote]

On pourrait croire que ce sont des larmes
Auteur : Eric Genetet
Editions : Héloïse d’Ormesson
Date de parution : 27 janvier 2022
Prix : 16€

 

 


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal