Menu

La désobéissance d’Andréas Kuppler : un roman terrifiant sur l’idéologie totalitaire et le nazisme

  • Écrit par Félix Brun

kupplerPar Félix Brun - Lagrandeparade.com / Andréas est journaliste sportif dans un grand quotidien de Berlin, dirigé par Ralph Becker, un patron de presse compétent, nazi convaincu et militant. Andréas couvre les Jeux Olympiques d’Hiver de Garmisch-Partenkirchen qui se terminent ce 17 février 1936. Cet évènement sportif est un véritable tremplin de la propagande nazie orchestrée par Goebbels, celui-là même qui a mis en scène et dirigé l’autodafé de Berlin le 10 mai 1933…c’est le nazisme triomphant.  "Trois années pour dire adieu à la saveur de la liberté. Chacun en pleine conscience avait signé un pacte avec le diable : il donnerait du pain et des jeux." Andréas est marié à Magdaléna depuis plusieurs années, le couple est stérile dans tous les sens du terme, la famille de Magda issue de la bourgeoisie prussienne est très engagée au NSPD et fortement antisémite. Mais Andréas « devait se rendre à l’évidence : il n’était, au fond, qu’un  Mitläufer , un mouton, un nazi ordinaire et suiviste ». Andréas va devenir coupable de sa tiédeur vis-à-vis du régime, de ses fréquentations, de sa sensibilité, de son humanité…en vue des Jeux Olympiques d’été de 1938, il faut museler la presse et soumettre les journalistes … !

Michel Goujon, à travers l’infortune d’Andréas Kuppler, décrit avec acuité et pertinence la terrible mainmise du nazisme sur le peuple allemand, et la terreur installée par la Gestapo, les polices secrètes et les milices antisémites.

La dimension invasive et destructrice de la peste brune : elle s’immisce au cœur même de la psyché des hommes, investit leurs pensées les plus intimes, colore leurs rêves, atteint pour les gangréner les couches les plus profondes de leur inconscient.

Un roman historique passionnant et très documenté qui plonge le lecteur dans cette machine infernale de la propagande nazie, et dans l’idéologie totalitaire. Dans une lumineuse postface, Edmonde Permingeat apprécie l’ouvrage de Michel Goujon avec justesse : « La Désobéissance d’Andréas Kuppler permet de percevoir l’inexorable avancée du totalitarisme quand la responsabilité individuelle se dilue dans le groupe et qu’on assiste au délitement progressif des valeurs. »

Un livre puissant qui donne matière à réfléchir dans un contexte de remise en cause permanente de la démocratie et d’insurrection permanente, alors que les dictateurs se sont installés durablement un peu partout dans le monde. Un très bon moment de lecture.

La désobéissance d’Andréas Kuppler
Auteur : Michel Goujon
Editions : Héloïse d’Ormesson
Date de parution : 5 novembre 2020
Prix : 17€

ACHETER CE LIVRE DANS UNE LIBRAIRIE INDEPENDANTE


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal