Menu

Dans les poches : Franck Bouysse / Chloé Delaume / Grégoire Hervier / Daniel de Roulet

  • Écrit par Serge Bressan

bouysseDans les poches de Serge Bressan - Lagrandeparade.com /

 

« Oxymort » de Franck Bouysse

Dans une première vie, il a enseigné la biologie. En 2004, il décide de se lancer dans l’écriture- une bonne décision puisque Franck Bouysse recevra de nombreux prix, dont le Grand Prix des Lectrices « Elle » 2019 pour « Né d’aucune femme ». En ce printemps, on le retrouve en format poche avec « Oxymort » (première parution en 2014). Et c’est un bon polar, un vrai roman noir. Avec un homme, Louis Forrell, professeur de par son métier, qui se réveille dans une cave, il est enchaîné sur la terre battue, le silence du lieu est obsédant. L’homme dont le corps est engourdi s’interroge. Et pour tenter de trouver une réponse à sa présence dans cette cave, il n’a pas meilleure moyen que remonter le temps, fouiller le moindre recoin de sa mémoire. On lit : « Nuit horizontale. Nuit verticale. Pas vu la lumière depuis deux jours. Deux jours que je me réveille avec un terrible mal de crâne, que je ne sais pas pourquoi je suis enfermé ici, dans cette pièce froide et humide, que je n’ai aucune idée de ce que j’ai mangé… » Les pistes sont multiples. Va-t-il tomber dans la folie ? Une femme va-t-elle apparaître ? Est-ce le jeu de la survie ? Le crépuscule, des ombres… Avec « Oxymort », Franck Bouysse pousse loin dans le noir, dans le sombre, parfois même dans le malsain- toujours avec un talent délicatement maîtrisé, dans un style aussi lapidaire que poétique.

Oxymort
Auteur : Franck Bouysse
Editions : J’ai Lu
Parution : 4 mars 2020
Prix : 7,20 €

soeurs« Mes bien chères sœurs » de Chloé Delaume

Sur la bande qui ceint le livre, on lit : « Ceci est une adresse. Aux femmes en général, autant qu’à leurs alliés ». On enchaîne avec les premiers mots du premier chapitre : « Le patriarcat bande mou. Quelque chose est pourri au royaume de la flaque, les indices et symptômes croissent et se multiplient… » Un petit livre, bref, combattif, c’est « Mes bien chères sœurs » de Chloé Delaume, écrivaine adepte de l’auto-fiction et de la littérature expérimentale, auteure entre autres des remarqués « Dans ma maison sous terre », « Le Cri du sablier » et « Les Sorcières de la République ». Avec ce nouveau texte paru originellement en 2019, Chloé Delaume signe le manifeste de la quatrième vague féministe en France. La vague non plus des militantes mais des femmes ordinaires. Ces femmes dont une sur dix se fait violer, dont une autre tous les deux jours est assassinée par son conjoint, dont tant et tant sont harcelées sexuellement… Avec « Mes bien chères sœurs », l’auteure aborde efficacement le renouvellement du féminisme depuis le mouvement #metoo et développe brillamment la notion de sororité, cet outil de puissance viral qui annonce la naissance du féminisme 2.0. Un texte d’engagement et d’humanité…

Mes bien chères sœurs
Auteure : Chloé Delaume
Editions : Points / Seuil
Parution : 5 mars 2020
Prix : 6,10 €

dark night« Dark was the night » de Grégoire Hervier

En poche, un texte inédit pour les amateurs de rock, de blues, de road trip et de polar (et pour tous les autres !). A l’écriture de « Dark was the night », Grégoire Hervier- auteur précédemment de romans remarqués (dont « Vintage »- 2016). En incipit, une confidence du narrateur originaire du Michigan : « J’ai entendu parler pour la première fois de la trentième chanson de Robert Johnson alors que j’étais thésard en histoire contemporaine à l’université de Berkeley, en juillet 1966 ». Robert Johnson, chanteur et guitariste, tenu pour le père du blues… et la quête de cette fameuse trentième chanson, l’enquête sur cette chanson. Sur ce Johnson (1911- 1938), ce « bluesman maudit ». Le narrateur rapporte que son ami Anton « prétendait que Johnson n’avait pas seulement enrtegistré vingt-neuf chansons mais une trentième, aujourd’hui disparue. Il en ignorait le titre… » Peu après, le narrateur entreprend une plongée au plus profond du blues, « découvrant d’autres musiciens et différents styles », tout en demeurant obnubilé par cette fameuse trentième chanson de Robert Johnson… Qu’en ferions-nous ?, qu’en feriez-vous ?, demande-t-on au narrateur- il répond : « Je crois que je profiterais un peu du privilège d’être seul ou presque à pouvoir écouter ce titre, puis que je publierais un article dessus avant de l’offrir au monde entier… » En complément de cette enthousiasmante nouvelle, Grégoire Hervier complète le livre avec, en « bonus tracks », des fiches présentant les douze grands morceaux du blues, de « Dark Was the Night, Cold Was the Ground » (1928) de Blind Willie Johnson à « Dark Is the Night » (1970) de Ry Cooder. All that’s blues !

Dark was the night
Auteur : Grégoire Hervier
Editions : Les Poches du Diable / Au Diable Vauvert
Parution : 12 mars 2020
Prix : 7 €

roulet« Dix Petites Anarchistes » de Daniel de Roulet

Direction la Suisse avec « Dix Petites Anarchistes » de l’écrivain genevois Daniel de Roulet. On se pose dans le canton de Berne, à la fin du 19ème siècle. La vie n’est pas des plus étourdissantes- pensez, l’agriculture et l’élevage ne permettent pas mieux que de vivoter, et l’industrie horlogère n’en est qu’à ses balbutiements. Et puis, il y a 1871 et les trois conférences données dans la cité bernoise par Mikhaïl Bakounine, révolutionnaire, théoricien de l'anarchisme et philosophe russe encore tout enthousiasmé par la Commune de Paris. Il dit et répète que tout est possible. On saute dans le temps : deux ans plus tard, dix jeunes femmes décident de fonder une communauté où pratiquera « l’anarchie à l’état pur »- elles ont quitté la Suisse, se sont posées en Patagonie après avoir fait escale sur l’île de Robinson Crusoe et à Buenos Aires. C’est Valentine, l’ultime survivante, qui raconte. Valentine qui raconte l’épopée, l’aventure d’un groupe de femmes pour qui ne valait la liberté- ce que justifie leur décision de « se réjouir de l’imprévu sans perdre la force de s’insurger ». Avec ces « Dix Petites Anarchistes », Daniel de Roulet rappelle, au passage, que- comme l’affirmait le romancier Anatole France (1844- 1924), « il est possible de vivre en utopie »…

Dix Petites Anarchistes
Auteur : Daniel de Roulet
Editions : Libretto
Parution : 5 mars 2020
Prix : 8,10 €


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal