Menu

Le rapport de Brodeck : un diptyque de génie de Manu Larcenet

  • Écrit par Julie Cadilhac

BrodeckPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Ce diptyque de Manu Larcenet, tout en noir et blanc, est un petit chef d'oeuvre! Il s’ouvre sur la traversée nocturne d’une forêt par un ancien rescapé des camps nazis. Brodeck porte en bagages indéfectibles ses souvenirs pesants de déporté ; c’est un homme sans histoire qui vit en retrait du village avec son épouse Emélia et sa fille. Brodeck est un pacifiste, un sage qui n'a pas "l'esprit de vengeance","préfère la poussière à la morsure": il avait ainsi accepté de jouer à l’homme-chien pour amuser ses tortionnaires...cela l’avait ironiquement sauvé ; ses autres compagnons n’avaient pas résisté aux maltraitances et privations du camp.

Ce soir-là où tout commence, Brodeck est allé chercher un peu de beurre pour la vieille Fédorine à qui il en manquait pour faire ses biscuits. Il est accueilli par la mine patibulaire et conspiratrice des hommes du coin qui viennent de se rendre coupable d’un meurtre. Ils ont assassiné l’Anderer, un étranger qui n’avait commis d’autre faute que celle d’être étranger, de sourire un peu trop et d’être curieux du monde qui l’entourait. Trop curieux et perspicace en fait. Brodeck avait de l’affection pour l’Anderer ; aussi lorsqu’on lui demande de rédiger un rapport qui expliquera et justifiera l’acte qui vient d’être commis, il n’accepte que par peur des représailles... Le second tome s'enfonce encore davantage dans la noirceur humaine. L'acte de rédaction de ce rapport amoral pousse Brodeck à ausculter davantage la réalité de son village isolé de tout, dans lequel ont débarqué des soldats ennemis qui ont exploité la peur humaine et ont fait surgir la lâcheté, la cruauté et la monstruosité. On y apprend les horreurs que l'on s'efforce à taire - mais qui se sont tatouées sur les visages de manière indélébile -, qui minent ceux qui ont une conscience plus aiguisée que les autres et que seul le temps et le renouvellement des générations pourront effacer.
Manu Larcenet a su orchestrer à la perfection le superbe récit de Philippe Claudel. Il règne une atmosphère de secrets de village bien gardés, de méfiance et d’animosité réciproques. La nature sauvage y est magnifiée et la petitesse des hommes, soumis à leurs besoins contingents et leurs frilosités animales, transperce plus crûment dans cet univers de noir et de blanc. Un roman graphique d'une humanité bouleversante. A s’offrir et à offrir d’urgence!

"Je m’appelle Brodeck...et je n’y suis pour rien. Il fait que tout le monde sache. Moi, je n’ai rien fait. Et quand j’ai su ce qui s’était passé, j’aurais préféré ne jamais en parler. Mais les autres m’ont forcé."

" Les mots de Schloss tourbillonnaient sans fin à mes oreilles. Et faisaient bourdonner mon esprit. J'avais brièvement vu l'homme derrière l'homme...comme un paysage aux reliefs harmonieux, caché au bout d'un chemin aride et pierreux. Je ne pouvais cependant m'empêcher de douter de sa sincérité. C'est là la grande victoire du camp sur le prisonnier... S'il en réchappe, le prisonnier ne pourra plus jamais regarder ses semblables sans y voir le désir de traquer, de torturer, de tuer. Chaque matin, dès que je sors du sommeil, c'est la peur qui m'assaille. Je suis devenu une proie perpétuelle."

Le rapport de Brodeck
D’après le roman de Philippe Claudel ( 2007)
Tome 1 : L’autre ( parution : 10 avril 2015 )
Tome 2 : L’indicible ( parution : 17 juin 2016)
Editions : Dargaud
Auteur : Manu Larcenet
Prix d’un tome : 22,50€

Enregistrer

Enregistrer


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal