Menu

Shakespeare World : une fable politique, écologique et onirique d’une déroutante - mais stimulante! - singularité

  • Écrit par Julie Cadilhac

shakespeare Par Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Tout débute le 23 avril 2016, dans le cadre des travaux de réfection de la Holy Trinity Church, à cause d'un cabot désobéissant qui se glisse dans le caveau de William Shakespeare, dérobe l’un des os de la « relique » dramatique et déclenche soudain une effroyable malédiction. L’Angleterre se retrouve sous les eaux, la guerre civile menace, et les citoyens britanniques, qui n’échangent plus qu’au moyen de répliques shakespeariennes tentent comme ils peuvent de s’organiser et de survivre dans ce chaos. 
Le lecteur suit la traversée de plusieurs personnages ( un chauffeur de taxi, un mendiant prophétique, le premier ministre, la Reine d’Angleterre….) qui rejouent des scènes célèbres de...Roméo et Juliette, du Roi Lear, de Richard III, d’Hamlet, d’Henri VI, de Macbeth… et en éprouvent toute l’essence tragique. 
Astrid Defrance et Jules Stromboni ont imaginé un univers déstabilisant mais d’une stimulante originalité. Le texte est exigeant, puisqu’il emprunte au verbe shakespearien, et il faut quelques pages pour s’habituer à la gymnastique intellectuelle inhabituelle d’un parler datant de l’époque victorienne qui se marie avec un cadre résolument urbain et contemporain. Lorsqu’on est enfin immergé dans ce monde onirique inquiétant, l’on vit cependant un moment de lecture fort intéressant qui donne tout à la fois l’occasion de renouer avec les répliques et tirades célèbres de Shakespeare, de voir résonner autrement la vision cynique et sombre du monde du dramaturge et d’expérimenter le gaufrier de bande-dessinée comme une scène de théâtre sur laquelle des hommes et des femmes menés par leurs ambitions, leurs rancoeurs et toutes leurs passions s’entredéchirent et s’(auto)détruisent.
Les dernières pages de l'album voient la cruauté et la violence atteindre leur acmé et l’on ressort de cette fable à l’étourdie, comme si l’on venait d’être le spectateur d’une vision prophétique terrifiante.

« Serait-il possible de pourrir en paix 
Sans être dérangé par les crocs d’un roquet?
N’en aviez-vous pas assez de tripoter mes mots
Qu’il vous faille maintenant barboter mes os?
A présent, mon âme et mon corps dispersés
Se répandront comme une peste
Dans chacune de vos vies, chacun de vos vides!
Je gonflerai vos bouches de mon verbe
Vos esprits de mes rêves, 
Votre monde de mon théâtre!
Ainsi vous êtes maudits! »

Shakespeare World
Editions : Casterman
Scénario : Astrid Defrance, Jules Stromboni
Dessin : Jules Stromboni
Traduit par Paul Bensimon, Line Cottegnies, Jean-Michel Déprats, Jean-Pierre Marquelot, Jean-Pierre Richard, Henri Suhamy, Gisèle Venet, Jean-Pierre Villquin - Lettrage : Astrid Defrance
Prix : 24,95 €
Parution : le 04/03/2020

romeo


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal