Menu

Un soir chez Renoir : une pièce riche en couleurs et en émotions

  • Écrit par Xavier Paquet

un soir chez renoirPar Xavier Paquet - Lagrandeparade.com/ Que fait un groupe d’amis quand ils se retrouvent un soir d’hiver ? Un bon gueuleton (même si Claude a oublié la viande qu’il avait achetée), quelques rasades de vin (ce n’est pas ce qui manque chez Auguste), quelques blagues grivoises (Edgar n’est pas le dernier mais Berthe veille au grain) et chacun refait le monde. Et quand les amis sont des peintres, aujourd’hui de renom, le repas a plus de couleurs qu’une simple palette.

Sauf que Monet, Renoir, Degas et Morisot forment un collectif d’artistes qui cherchent à organiser leur prochaine exposition en marge de celle du Salon Officiel, chantre de l’Académie et de l’art classique. Les précédentes furent des échecs, la critique se veut assassine, le public boude et l’on moque avec condescendance ce courant impressionniste. Ils dérangent mais leurs toiles ne se vendent pas et face à ce constat et aux solutions à trouver, ce groupe en apparence si uni se fissure.

L’étincelle vient de Zola, invité surprise, qui enflamme les débats en conjurant les artistes de faire partie de l’exposition du Salon, en plus de leur propre exposition, pour gagner en visibilité : Monet et Renoir, qui ne vivent que de leur art, y sont favorables tandis que Degas et Morisot, rentiers, sont intransigeants. L’opposition de principe se retrouve déjà dans l’opposition de style : à un Renoir plutôt débraillé et hirsute répond un Degas plus chic et élégant, à un Monet rêveur idéaliste contraste une Morisot plus catégorique sur les lignes de son art.

Cette jolie pièce nous plonge dans l’univers de ce courant artistique plus pour en capter les enjeux d’une époque que les tourments de la création. On y parle de capter l’instant présent, de travail sur la couleur, de lumière et de ses multiples nuances mais sans rentrer dans les profondeurs du processus créatif. Car ce qui compte ici, c’est le processus de décision qui remet en cause leur avenir en commun tout en décidant de leur avenir personnel.
Les émotions des toiles sont l’écho des émotions vécues par chacun des personnages, les émotions de ceux qui luttent pour leur survie quand les autres luttent pour leur idéal, les émotions nourries par les sentiments de trahison tant envers soi-même qu’envers les autres.

Chacun défend ses convictions avec l’élan viscéral qui nourrit son œuvre, avec l’engagement qui est le sien, le tout attisé par un Zola qui se meut en pourfendeur du conservatisme et qui les pousse sur le terrain politique pour une société plus libre à laquelle ils doivent contribuer.

Un soir chez Renoir illustre parfaitement les tourments artistiques et personnels d’une époque, au moyen d'une écriture tout en finesse et en poésie, beaucoup d’élégance dans le verbe, de faits précis et historiques mais aussi d’humour et de mots d’esprit qui apportent légèreté et fraîcheur. Le texte est aussi riche que le décor est dépouillé, quelques toiles, un fauteuil, un chevalet, une table et quelques chaises, pour contraster la profondeur et l’intensité des débats et la vie rudimentaire et bohème de ces artistes.

On y rit, on se cultive, on apprend des choses, on est pris par les enjeux artistiques et existentiels de cette jolie troupe.

Un soir chez Renoir est un petit bijou qui s’interroge sur la nécessité de combattre un système de l’intérieur pour le déstabiliser et sur la place des engagements pris quand son avenir personnel rentre en ligne de compte. Impression cohésion devant !

renoirUn soir chez Renoir 

De Cliff Paillé
Mise en scène et scénographie Cliff Paillé
Direction d’acteurs Marie Broche
Avec Romain Arnaud-Kneisky, Elya Birman, Alexandre Cattez, Marie Hurault, Jeanne Ros, Alice Serfati, Sylvain Zarli
Lumière Yannick Prevost
Costume Maxence Rapetti
Production Compagnie Vice Versa
Coproduction Cie He Psst
Soutien Mairie de Billère
Partenaire Musée de Montmartre Jardin Renoir
Remerciements Lisa Garcia, Morgane Touzalin-Macabiau, Pauline Phélix, Arthur Guézennec, pour leur participation à la création de ce projet (texte, jeu, mise en scène)

Dates et lieux des représentations : 

- Jusqu'au 11 juin 2023 au Lucernaire - Paris 

 

 


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal