Menu

La compagnie des spectres : Lydie Salvayre et Zabou Breitman, deux phares dans la nuit de l'esprit

  • Écrit par Julie Cadilhac

ZabouPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Scénographie de l'intime. Un appartement étriqué dans lequel une mère et une fille vivent en vase clos. La première n'a plus toute sa tête, le moindre petit détail l'a fait basculer dans le passé, sous le gouvernement de Vichy, à l'heure où son frère a été assassiné par deux voyous devenus ensuite miliciens. Ce jour-là, un huissier de justice vient chambouler leur quotidien si répétitif : trop de mois de loyers impayés, il est l'heure de faire l'inventaire des choses dont on va pouvoir encore les déposséder. La compagnie des spectres? Le trivial d'une procédure d'expulsion annoncée en contrepoint du drame de deux destinées humaines. Voilà ce qui se joue sur le plateau.

Le roman de Lydie Salvayre est le premier chef d'orchestre brillant de cette adaptation théâtrale : l'écriture, extrêmement imagée, poétique et vivante, bouillonne et offre une matière de jeu délicieuse dont Zabou Breitman s'empare avec justesse et pertinence. On goûte ce verbe joueur qui mêle avec brio tous les registres de langue, plaisante stylistiquement avec la fiction, évoque l'Histoire avec une sensibilité et une précision louable et esquisse, en généalogie, trois superbes portraits de femmes.

Zabou Breitman est seule sur scène et elle explose de talent. Ce texte semble écrit pour elle tant il pétille de naturel et de sincérité. Son jeu primesautier et "léger" contrebalance la gravité sous-jacente des propos. Il est en effet question ici du poids de l'Histoire et des héritages familiaux et, comme le dit la fille à propose de sa mère : "même morte, sa douleur intacte survivra." Ces deux femmes vivent cloîtrées dans une misère, une détresse et une angoisse maladive terribles. Soucieuse constamment d'éviter "la marche arrière qui la catapult(e) dans son enfance de misère" et terrifiée à l'idée des horreurs qu'elle pourrait proférer à l'encontre de ce représentant de la loi, la fille tente ainsi coûte que coûte d'éloigner sa génitrice de l'huissier que cette dernière - "la pythie de Créteil" - confond immédiatement avec un des sbires du "Maréchal Putain". Devant cet étranger impassible et taiseux, qui est néammoins une ouverture sur l'extérieur et une présence inespérée, les confidences s'invitent soudain et la comédienne fait vivre tour à tour les personnages qui peuplent l'imagination de cette mère que les anxiolytiques n'assomment pas et qui carbure aux gitanes: les frères J avec " un béret écrasé comme une bouse sur leur cervelle plate", la grand-mère Viviane traumatisée  d'avoir assisté un jour à l'écriture collective, au café, d'une lettre de dénonciation, le Maréchal Pétain au travers d'un tango espiègle...

Le secret de ce spectacle de haute qualité? Une écriture pétillante et jubilatoire qui transcende des maux irréparables en mots poétiques et frais ; une interprète épatante de naturel et d'énergie communicative et une scénographie savamment imaginée qui repose sur la poésie indicible de l'empilement d'objets hétéroclites du quotidien ! A voir !

La compagnie des spectres


Mise en scène, adaptation : Zabou Breitman

Avec  Zabou Breitman

Assistante mise en scène  : Marjolaine Aizpiri

Décor  : Jean-Marc Stehlé / assistante  : Arielle Chanty

Lumière  : André Diot

Son  : Mathilde Puech

Dates et lieux des représentations :

- Les 14 et 15 octobre 2016 au Théâtre Jacques Coeur ( 34970 Lattes)
- Du 3 au 5 novembre 2016 à la Comédie de Picardie - Amiens
- Le 26 novembre 2016 au Théâtre de Saint Maur - Salle Rabelais ( 20 rue de la Liberté , 94100 Saint Maur des Fossés )

- Le jeudi 12 avril 2018 au Théâtre des Sources, Fontenay aux Roses
- Le 10 mars 2018 à L'AVANT SEINE THEATRE DE COLOMBES
- Le Samedi 24 mars 2018 à 20h30 à Saint-Remy de Provence
- Les 27 et 28 mars 2018 au Théâtre d'Arles

[bt_youtube url="https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=1NASEOtEXxc" width="600" height="400" responsive="yes" autoplay="no"][/bt_youtube]

Enregistrer


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal