Menu

Cirque Romanès : Quand la saudade s'empare de Shakespeare, on rêve éveillé!

  • Écrit par Elodie Cabrera

RomanèsPar Elodie Cabrera - Lagrandeparade.fr/ Le Cirque Romanès revêt ce lundi 14 décembre ses derniers attributs de forêt. Sous le chapiteau, à même la terre humide et tassée, 18 comédiens fous d'amour, de rage et de jalousie ravivent la flamme shakespearienne. Le temps d'un songe et d'une douce nuitée.

Voilà une pièce qu'on ne saurait critiquer. Affubler d'une quelconque erreur de justesse. "Shakespeare in the woods" est une création audacieuse, à la fois sobre et impertinente. Une relecture malicieuse des chefs d'œuvres anglais portée par les comédiens de la compagnie Saudade qui, tel son nom le susurre, puise sa force dans cette émotion nostalgique. Épine amère et douce qui sied si bien à la langue de Shakespeare. Si la pièce emprunte des extraits d'"Othello", "Comme il vous plaira" ou encore "Roméo et Juliette", c'est le "Songe d'une nuit d'été" qui tisse le fil de conducteur du récit et façonne le décor dans lequel s'égarent nos amoureux éconduits. Au cœur d’un bois embrumé, Rosalinde et Célia emboîtent le pas à Othello et Desdémone, devenue pour un temps une Capulet recherchée par son Montague. « Une errance érotique où les désirs naissants des jeunes amoureux sont au centre de tout », selon le metteur en scène Philippe Calvario. Il a fondé en 1996 la compagnie Saudade dont il dévoile ici 18 talents. Des jeunes frimousses aux joues encore rondes qui nous regardent droit dans les yeux, l'œil embué, la voix tremblante. On est suspendu à leurs lèvres, à leur jeu d'une très belle justesse, emporté par tant de talent. Des nez retroussés qu'on imagine pointer vers de belles carrières et des peaux de poupons qui iront, sans nul doute, se tanner sous les projecteurs de scènes plus vastes. Philippe Calvario a fait un pari. Il l'emporte haut la main. Si les textes du dramaturge du XVI ème siècle font évidemment fonctionner la magie, c'est en revanche par sa modernité que "Shakespeare in the woods" nous fascine. Plusieurs musiques chantées (et jouées en live) par les comédiens ponctuent ce spectacle et lui donnent une résonance contemporaine. Des classiques tels que « Sweet Dreams » d'Eurythmics. Des mélopées entêtantes et bien senties comme « Battez-vous » du duo Brigitte. On passe successivement du rire à l'effroi, du rock et à la chanson française, du suicide tragique de deux amants à l'espièglerie du génie Puck. Sans à-coup, avec beaucoup d'ingéniosité. Ainsi, par un tour de magie, les cœurs malheureux, ceux des songes de William et des siècles passés, battent à l'unisson sous le chapiteau du Cirque Romanès. Et leur écho nous font tout oublier de la dureté de l'hiver, des affres de novembre. Ils réveillent l'envie d'aimer, rire plus fort, sourire plus grand. L'envie de se battre encore avec la poésie pour glaive.

SHAKESPEARE IN THE WOODS - Spectacle pour 18 acteurs, deux guitares, une basse, une batterie et un clavier.

Mise en scène : Philippe Calvario
Collaboration et chorégraphie : Sandra Honoré
Assistant : Benoît Crou
Lumière : Bertrand Couderc
Dramaturgie : Margareth Jones Davies
Scénographie : Philippe Calvario, Juliana Bettarel
Costumes : Carole Nobiron, Brice Wilsius
Crédits photo : Julian Torres, Suzanne Rault-Balet

Durée : 1h40

Avec Camille Constantin, Milena Csergo, Ayana Fuentes Uno, Fleur Geffrier, Lisa Kramarz, Candice Pauilhac, Suzanne Rault-Balet, Morgane Real, Alexiane Torres et Jean Chevalier, Arthur Cordier, Benoît Crou, Thomas Gendronneau, Lucas Gonzales, Robin Goupil, Benjamin Guillet, Florent Hu, Hugues Jourdain.

Dates des représentations:
Du 7 au 14 décembre 2015 : 20h30 au Chapiteau du Cirque Romanès - Square Parody -Boulevard de l'Amiral Bruix - 75016 Paris (plan) - M° / RER : Porte Maillot

[bt_youtube url="https://www.youtube.com/watch?v=iN0Z10vOiQE&feature=youtu.be" width="600" height="400" responsive="yes" autoplay="no"][/bt_youtube]

 


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal