Menu

Nature Humaine : une plongée nostalgique dans un monde qui n'existe plus

  • Écrit par Xavier Paquet

Nature humainePar Xavier Paquet - Lagrandeparade.com/ Plongée dans un monde qui n’existe plus, un monde disparu que l’on regarde aujourd’hui avec un brin de nostalgie à l’aune des enjeux climatiques, environnementaux et économiques actuels.

Nature Humaine se veut une saga romanesque qui balaie 30 ans de la vie française : des années Giscard à la tempête de 1999, elle met en lumière l’évolution du monde rural à travers l’histoire des Fabrier, famille du Lot. Elle débute en 1976 sur les terres des Bertranges dans le regard d’Alexandre, le fils adolescent, à qui est promis la reprise de la ferme familiale.

Un cadre de vie harmonieux, une nature luxuriante, des couleurs, des odeurs, des paysages merveilleux qui font le contrepoids de la dureté du métier, de la force et des sacrifices qu’il demande.
Une famille unie et soudée entre Alexandre et ses 3 sœurs rythmée par le charme de l’enfance, l’insouciance des jeunes années et les rumeurs qui courent autour du vieux Crayssac, paysan contestataire du village militant contre l’arrivée du téléphone sur ses terres.
Symbole de l’arrivée de la technologie, ce téléphone marque aussi le tournant de ces villages ruraux : le samedi, on va au Mammouth faire ses courses, quand on grandit on part faire des études en ville. A Toulouse par exemple, ville qui va marquer la vie d’Alexandre : il y rencontre Constanze, jeune allemande colocataire de sa sœur et qui deviendra son amour éternel, et un groupe d’activistes anti-nucléaire dont les combats le marqueront dans sa propre lutte.
On suit la vie de cette famille, de ce village et de ces terres paysannes durant 2 décennies marquées par l’arrivée du nucléaire et le drame de Tchernobyl, l’industrialisation progressive de l’agriculture et la désertification des campagnes se mourant dans l’essor des villes, le développement de la société de consommation dont la télé sera le point d’orgue.
Serge Joncour illustre ces évolutions de la ruralité locale au prisme de la grande Histoire (l’élection de Mitterrand, la chute du mur de Berlin) mais aussi des drames locaux comme le projet de construction d’une autoroute ou la peur de l’arrivée de la maladie de la vache folle dans la région.
Il y décrit avec réalisme, finesse et intelligence le déclin de ces campagnes par une dérégulation de l’économie, une industrialisation de l’agriculture vers plus de produits chimiques et une intensification de l’élevage sous la pression de la grande distribution et de la société de consommation. Mais aussi un délitement des valeurs qu’elles portaient par l’histoire de cette famille : les conflits père et fils sur la voie à prendre pour l’avenir de l’exploitation, l’éloignement physique et moral, l’isolement et la solitude, l’absence des élus à défendre leurs territoires face au progrès urbaniste galopant.
Ce roman social brille par son réalisme et porte avec simplicité un regard troublant de nostalgie et de fatalisme sur ce qui a conduit nos campagnes françaises à devenir des lieux désertés et déshérités. Il nous touche par la sobriété de cette histoire familiale et paysanne où la possibilité d’une île se transforme vite en désillusion et déception. Celles du déclin progressif et inéluctable du monde rural et d’une histoire d’amour impossible, symbole de l’illusion de la mondialisation des échanges commerciaux comme humains.
Cette saga épique nous interroge sur les virages que nous avons ratés, sur les choix que nous avons faits et met en lumière la préservation de la beauté de la nature malmenée, la défense d’un monde paysan et les dangers environnementaux et sociaux que le capitalisme a générés.
On regarde avec nostalgie la passion de ces Hommes pour leur territoire et leur métier, la difficulté à accepter le progrès qui chamboule petit à petit la vie quotidienne, leur volonté de lutter pour survivre et le poids que la politique a eu sur la suppression de leur authenticité.
Défendre l’essentiel de ce qui touche les cœurs, ne pas couper nos racines, quel beau message que porte Alexandre Fabrier tout au long de cette Nature Humaine.
Les combats d’aujourd’hui sont au final les échecs d’hier.

Nature Humaine
Auteur :  Serge Joncour
Editions : Flammarion
Date de parution : 19 août 2020
Prix : 21€


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal