Menu

La leçon : une adaptation pertinente de l'oeuvre de Ionesco par le duo Pietragalla/ Derouault

  • Écrit par Xavier Paquet

la leçonPar Xavier Paquet - Lagrandeparade.com/ Chaque relation humaine est mue par une rencontre, un ressenti, un échange verbal ou non verbal : le corps s’exprime autant qu’il vibre, ressent et transpire des émotions. Quoi de mieux pour les mettre en exergue qu’une pièce revisitée en théâtre dansé et en mouvement ? C’est le pari et le parti pris du duo Pietragalla / Derouault qui signe avec La Leçon une superbe adaptation de l’œuvre de Ionesco.

On y retrouve les ingrédients du texte original : celui d’un puissant professeur qui règne sur sa salle de classe et qui voit débarquer une nouvelle élève qu’il va abreuver de connaissances jusqu’à la faire mourir à petit feu. Ici la salle de classe est un studio de danse, les élèves sont dressés et soumis, leur leçon est connue, leur partition réglée. L’assistante du professeur est sa complice pour préserver leur secret : donner l’illusion de transmettre un enseignement pour mieux manipuler et contrôler les âmes et en faire des objets malléables. Ils sont quatre élèves formant avec l’assistante le cœur et le chœur du dispositif scénique : celui qui rythme et donne la puissance d’ensemble enfermant la nouvelle dans le piège de cette classe pas comme les autres. Leurs mouvements sont saccadés, rythmés, chorégraphiés dans les moindres détails pour ne faire d’eux qu’une seule et même figure avançant ensemble.

L’élève est prise dans cette nasse mais a aussi sa propre capacité d’expression : sa soif d’apprendre telle une énergie vitale, sa souffrance physique comme morale devant l’exigence de son professeur, le souffle du désespoir et les derniers sursauts avant de sombrer. Le professeur survolté, imprime une cadence infernale pour dispenser ses nombreux savoirs : l’arithmétique devient une danse frénétique entre addition et soustraction, la philologie a sa propre gestuelle, la linguistique son tempo. Un enseignement aussi physique qu’intellectuel, un savoir qui pénètre l’âme autant que le corps. Les silhouettes s’étirent, les membres se déploient, les mots se dansent : le corps a son propre langage.

Dans ce drame comique, l’absurdité est présente de par le texte et le comique de situation dispensés par ces clowns blancs (au sens propre comme figuré avec leurs visages maquillés) dont l’élève est l’auguste.

On ne peut que saluer la performance artistique et scénique, l’intensité des danses qui mélangent le contemporain et le classique apportant fluidité et élégance, aspect sauvage et douceur : une puissance qui se dégage du plateau où les corps comme les visages sont habités.

La Leçon est aussi une critique acerbe du besoin de contrôle et de manipulation : la nature humaine a ceci de beau qu’en cherchant à soumettre les autres, on en arrive à s’oublier soi-même et perdre le contrôle de sa propre identité.

La leçon
D’après l’œuvre originale d’Eugène Ionesco
Chorégraphie et mise en scène : Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault
Lumières : Alexis David
Costumes : Marie-Claude Pietragalla
Pièce pour 7 danseurs

Durée : 1h15
Production : Théâtre du Corps

Dates et lieux des représentations : 

- Du 14 octobre au 3 décembre 2022 au Théâtre de la Madeleine - Paris 8ème - 19 rue de Surène, 75008 Paris - Métro Madeleine - Billetterie : Tél. 01 42 65 07 09

 


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal