Menu

Marguerite Duras par Michel Didym : drôle, férocement, forcément drôle !

  • Écrit par Guillaume Chérel

Les eaux et forêtsPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ Qui l’eut cru ? Une comédie de l’auteure d’Hiroshima mon amour… Le metteur en scène Michel Didym est allé dégoter cette pièce de jeunesse de la réputée austère Marguerite Duras : « Les eaux et forêts » (déjà, le titre !), qui se voulait une réflexion sur les rapports hommes/femmes. Et ça fonctionne à merveille, non seulement grâce au texte, qui rappelle parfois Becket, Ionesco, voire Dubillard, mais aussi pour l’interprétation des trois interprètes (deux femmes, un homme)… et de Zigou.

Le chien de Marguerite-Victoire Sénéchal mord un passant sur un passage clouté, dans les beaux quartiers de Paris (décor en trompe-l’œil superbe, sur fond de tour Eiffel). Rien de plus banal, mais ce micro-évènement va provoquer une discussion épique et insolite. Marguerite Duras en a fait un vaudeville façon Nouveau roman : « On a envie de jouer avec les mots, de les massacrer, de les tuer, de les faire servir à autre chose et c’est ce que j’essaie de faire », a dit l’autrice à propos de ces Eaux et Forêts, écrit en 1965. Elle évoquait même une « sur-comédie ». Une oeuvre à la tonalité absurde que la dramaturge intégrera dans ce qu’elle appelle son « théâtre de l’emportement », où prévalent spontanéité, simplicité et innocence du jeu. Car après la morsure du petit chien l’homme est d’abord très énervé. Il s’en prend à la propriétaire du roquet qui trouve le monsieur très vulgaire. Une autre femme s’en mêle et c’est l’altercation ! S’ensuit une battle, dirions-nous aujourd’hui, plutôt animée, entre les deux femmes et l’homme seul. Celles-ci insistent pour qu’il aille se faire soigner à l’Institut Pasteur (on ne sait jamais avec la rage), comme de coutume, et une fois là-bas… Qui sait ? Le tout entrecoupé par les aboiements de Zigou (une marionnette savamment articulée). Ce fait anodin de la vie ordinaire va se transformer en une « catastrophe nationale ». Les trois passants partent dans leur délire respectif et imaginent le tout Paris contaminé par la rage et la ville anéantie. Puis la joute dévie sur leur vie conjugale, leur intimité et leurs secrets. Derrière les rêves et les fantasmes des personnages, transparaît la cruauté de l’existence. Chacun traîne un boulet. Madame Duvivier son mari, Marguerite-Victoire Sénéchal un lourd secret et l’homme traine sa solitude. Sa peur des femmes, aussi… Et l’on découvre que la réputée « intello », réalisatrice du Camion et d’India Song, pouvait être drôle, ludique, dingo, rigolote. Ici la femme de lettres, au phrasé austère, s’amuse à être là où on ne l’attend pas. Et c’est jouissif, il faut bien le dire. On sent que les acteurs prennent plaisir à jouer avec ses mots, entre éclats de rire, délire et chants voire imitations.

Michel Didym, le directeur du CDN de Nancy a bien fait d’exhumer cette comédie oubliée de Marguerite Duras, Les eaux et forêts (titre en hommage à l’auteur Louis-René des Forêts mais aussi clin d’œil aux sexes dits forts et faibles… comprenne qui pourra). Elle marche dans les pas du surréalisme, dans le Paris des années 60, loin de ses pièces les plus dramatiques et ombrageuses. Plutôt que de monter La Musica ou L’Amante Anglaise, textes plus sombres, le jovial et enthousiaste Michel Didym a choisi de prendre le contre-pied pour ne pas oublier que l’auteur de L’Amant (Prix Goncourt adapté par J.J Annaud au cinéma) aimait rire, d’elle-même et des autres.

Voilà un spectacle réussi, où le vocabulaire se dérègle, les personnages changent de voix et de voie, l’histoire prend des chemins sinueux. Entre dérision et burlesque, la plume de Duras se révèle légère et moqueuse. Les comédiennes et l’acteur incarnent leurs personnages avec jubilation. Brigitte Catilllon (puis Anne Benoît un peu plus tard dans la tournée), Catherine Matisse et Charlie Nelson se régalent manifestement. Notamment ce dernier qui s’amuse à chanter avec l’accent gavroche. Car ce Paris imaginé des beaux quartiers rappelle aussi les hauteurs de Montmartre, d’où l’on découvre la capitale grâce à une gigantesque toile imprimée, impressionnante, et merveilleusement éclairée, conçue par la scénographe Anne-Sophie Grac dans les ateliers du Théâtre de la Manufacture de Nancy. Une bonne surprise qui réconciliera les réfractaires à la prose de Duras. Un spectacle juste et précis. L’interprétation et la mise en scène s’accordent parfaitement avec le texte parfois abscond (Duras, tout de même). Et quand il décroche, Zigou aboie et le public remord à l’hameçon.

Les Eaux et Forêts : Texte de Marguerite Duras,
Mise en scène : Michel Didym
Avec Brigitte Catillon ou Anne Benoit, Catherine Matisse,Charlie Nelson, et le vrai chien Flipo à la fin…
Scénographie : Anne-Sophie Grac
Dramaturgie : François Robinson
Costumes : Christine Brottes
Production : Centre Dramatique National Nancy Lorraine, La Manufacture.
Coproduction : Opéra Théâtre Metz Métropole, Théâtre de l’Union, Centre Dramatique National du Limousin, Le Volcan, Scène nationale du Havre, Théâtre Montansier de Versailles, La Comédie de Picardie, Amiens.
Durée: 1h15.

Dates et lieux des représentations: 

Création au Théâtre de la Manufacture - Nancy

- Le 23/01/2018 - Saumur Le Dôme - Saumur
- Le 25/01/2018 - Niort - Le Moulin du Roc - Tel. +33 (0)5 49 77 32 32
- Du jeu. 01/02/18 au sam. 03/02/18 - Versailles - Théâtre Montansier de Versailles -Tel. +33 (0)1 39 20 16 00
- Le 06/02/2018 - Villars-sur-Glâne - Equilibre-Nuithonie - Tel. +41 (0)26 350 11 00
- Le 08/02/2018 20:00 - Neuchâtel - Théâtre du Passage - Tel. 00 +41 (32) 717 79 07
- Du jeu. 15/02/18 au sam. 17/02/18 - Antibes-Juan-les-Pins - Anthéa - Antipolis

- Le 22/02/2018 - Cavaillon - La Garance -Tel. +33 (0)4 90 78 64 64
- Du mar. 27/02/18 au sam. 10/03/18 - Lyon Célestins, Théâtre de Lyon - Tel. +33 (0)4 72 77 40 00

- Du mar. 13/03/18 au jeu. 15/03/18 - Hérouville-Saint-Clair - Comédie de Caen - Tel. +33 (0)2 31 46 27 29

-Du ven. 23/03/18 au sam. 24/03/18 - Metz Opéra-Théâtre - Metz Métropole- Tel. +33 (0)3 87 75 40 50

- Du mar. 27/03/18 au sam. 31/03/18 - Le Havre - Le Volcan- Tel. 02 35 19 10 20

- Du jeu. 05/04/18 au ven. 06/04/18 - Châlons-en-Champagne - La Comète -Tel. +33 (0)3 26 69 50 99

- Du mar. 10/04/18 au mer. 11/04/18 - Colmar - Comédie de l'Est -  Tel. +33 (0)3 89 24 31 78

Le blog de Guillaume Chérel


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal