Menu

Jane par Charlotte : « Le film de ma mère »

  • Écrit par Marie Lucas

janePar Marie Lucas - Lagrandeparade.com/ Il y a au départ quelque chose de voyeuriste dans le fait de suivre Charlotte Gainsbourg par-dessus son épaule pour regarder vivre Jane Birkin dans son quotidien.

Jane et Charlotte, deux people. Mais Jane nous déculpabilise : « C’est bien le voyeurisme ! » On comprend en effet rapidement que ce documentaire est une offrande à triple sens : un cadeau de Jane à Charlotte, ou l’inverse, et un cadeau aux spectateurs.
Filmées à hauteur de fille devenu femme, les images sont parfois tremblantes, floues, tournoient rapidement, et sont parfois filmées au ralenti comme des souvenirs en Super 8. Charlotte prend Jane en photo. Sous toutes les coutures. Ses rides, ses taches sur les mains, son corps de femme qui a changé. Et Jane est belle. Charlotte interroge sa mère sur l’âge, le temps qui passe, les hommes qu’elle a aimés et la mère qu’elle a été. Elle est belle aussi parce qu’elle est drôle, confiante en la vie et que sa sensibilité affleure tout le long du film.
La pudeur du regard posé par la fille sur sa mère se métamorphose en déclaration d’amour : « plus je te regarde, plus je t’aime ». Une vérité émane du documentaire qui touche au cœur. Même à l’âge adulte, on a toujours besoin d’être la fille de sa mère. On rit, on pleure, on médite. Exactement ce qu’on attend du cinéma.

 

Jane par Charlotte
Film documentaire, France, 2021, 1h30
Sortie en salles en France :  12 janvier 2022

Présenté en avant-première au Cinéma Diagonal - Montpellier ( 34) 

 

 


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal