Menu

Le dernier des Baptiste : une épopée florale vivifiante et réjouissante

  • Écrit par Catherine Verne

BaptistePar Catherine Verne - Lagrandeparade.fr/ Ils ont été plusieurs à se relayer pour tenir la ferme dans la Creuze. Plusieurs Baptiste Lamy, et voici l'histoire du dernier, celui qui ne laissera pas d'héritier. C'est un vieux garçon sans histoire justement, qui désespère de trouver pour quelle femme poser un double lavabo dans la salle-de-bains, et s'en console avec le ragoût-batard de sa veuve de mère dont il accroche au mur les broderies au point de croix. Bouleversant personnage que ce bout de femme usée et pudique, dont les joies discrètes consistent à entamer quelques pas de valse aux bras robustes de son fils.

Et voilà que Baptise perd un de ces bras, englouti par une machine aux travaux des champs. Suite à ce handicap, il va falloir tout vendre petit à petit. Sa mère ne s'en remet pas. On pleure les vaches le jour de leur vente, ces compagnes familières dont le départ laisse les fermiers si seuls. Puis un jour, Baptiste reçoit une réponse à une annonce matrimoniale qu'il a passée en désespoir de cause. La fille du bout du monde ne viendra pas, mais le timbre représentant un filao change la vie du garçon. Le voilà qui entreprend de créer une serre tropicale en lieu et place de la ferme familiale qu'un accident de la vie et quelques profiteurs matérialistes lui ont volée. Il veut s'entourer de plantes exotiques, de luxuriance et de vie à foison. C'est les abeilles qui sont contentes, ses amie fidèles, lui qui se sent devenir arbre à force de s'éloigner des humains. Alors commence une épopée florale vivifiante et réjouissante, l'alternative joyeuse au déclin de la paysannerie, le miracle de la Terre dénigrée par l'homo economicus, le saut de l'ange et du poète, la promesse impavide et folle que seuls se font ceux qui n'ont plus rien à perdre. Très beau, très émouvant et juste récit d'une destinée ordinaire mais qui finit de façon extraordinaire, peut-être parce qu'on n'est pas dans la vraie vie, que l'auteur est romancier, que l'histoire est fictive. Pourtant tout semble si réaliste, comme sorti d'un reportage cru de vérité. Quoiqu'il en soit, en vivre le fantastique final avec ferveur, c'est aujourd'hui tout ce qu'on souhaite aux tout derniers des paysans. Puisse une telle histoire inspirer des initiatives réelles et arracher l'agriculture traditionnelle à sa mort annoncée en en hissant les héros ignorés au statut de... pionniers.

Le dernier des Baptiste
Auteur: Jean-Marie Chevrier
Editeur: Albin Michel
Parution: 7 avril 2016
Prix: 18 euros


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal