Menu

Le miel : le premier roman de Slobodan Despot dans le pays "où les autobus ont la vie plus longue que les frontières"

  • Écrit par Félix Brun

le mielPar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ Déchirée par des passions inhumaines, la Yougoslavie après l’opération « Tempête » de 1995 contre les serbes de Croatie est le décor du premier roman de Slobodan Despot. "Dans un  pays où les autobus ont la vie plus longue que les frontières", c’est une histoire de hasards, de coïncidences, de rencontres entre Vera, une herboriste atypique et singulière, et Vesko le Teigneux en proie à une terrible et hystérique colère contre son père Nikola.
Nikola, apiculteur passionné et retiré dans ses montagnes "avait passé plus de temps avec les abeilles qu’avec les hommes". Cet  ancien instituteur, retraité, fataliste et peu bavard, est devenu un sage , loin des concentrations humaines, près de ses ruches flanquées dans les monts de Krajina. Du haut de son repaire apicole, il observe la fuite des siens chassés par les soldats croates, abandonné ainsi par son fils ainé Dusan, soldat serbe qui « se distingua suffisamment par sa bravoure pour figurer sur la liste des criminels de guerre dressée par le camp d’en face ». Pour  cette raison, Vesko, le cadet, après un périple riche en péripéties, récupère Nikola et sa production de ce miel qui "adoucit tout, (...)dissout tout,(...)enrichit tout." Ce voyage au sein de leur terre natale devenue un pays étranger, va être parsemé de difficultés et d’échanges parfois tumultueux et tendus ; mais le miel, la bonté et l’empathie de Nikola adouciront et enrichiront les contacts.
Un très beau roman, apaisant, sans affirmation ni certitude sur un conflit qui a fait trop de ravages. A travers les vies de Nikola, Vera, Dusan et Veko, l’écrivain nous interroge sur les conséquences des actes tant individuels que collectifs, les douleurs ignorées infligées aux proches, les vertus de la sagesse, de la tolérance et de la compassion. Le miel se pose ici en viatique et en métaphore de la vie : "Toute notre vie d’ailleurs, repose sur le miel. Plus de miel parce que plus d’abeilles. Plus d’abeilles, plus de fécondation. Plus de plantes sur terre."

Chacun de nos gestes compte.

Le Miel
Auteur : Slobodan Despot
Edition : Folio n° 6029  - Parution: 13 novembre 2015

Collection Blanche, Gallimard - parution : 02-01-2014

À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal