Menu

Frida Kahlo, le petit cerf blessé : un récit singulier de Gérard de Cortanze

  • Écrit par Félix Brun

Frida KahloPar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ Frida Kahlo a toujours été animée d’une foi de vivre, d’une soif jamais satisfaite de vie, de création. Cela malgré et certainement à cause de ses malheurs, de ses difficultés physiques et morales qu’elle a connus dès son plus jeune âge.

La douleur extrême, le deuil de ses fausses couches, la jambe hypertrophiée, les ulcères, les carcans orthopédiques, les clous qui déchirent son corps, les multiples interventions chirurgicales, la dépendance à l’alcool, les drogues, les analgésiques, la résistance à la démence induite par un dérivé de la morphine, le Demerol, sans compter les mensonges permanents de Diégo qui ne cesse de la tromper et qui lui dit un jour qu’elle n’est que le paillasson de son amour, comment Frida peut-elle vivre toutes ces épreuves ?

« Vivre est le but de ma vie » répète Frida : à travers une vie amoureuse tumultueuse, décousue, une sexualité délurée et ambivalente, une frénésie festive et alcoolique, une fureur irrésistible de créer, elle a laissé une œuvre artistique unique et incomparable. « Frida souffre, mais utilise sa souffrance pour la dépasser. Comme si elle la bénissait, comme si cette épreuve lui permettait de trouver un bonheur qui n’aurait jamais été le sien si elle avait eu une vie plus »facile ». » Ne dit-elle pas : »Pour créer mon paradis j’ai dû puiser dans mon enfer personnel ». 

Gérard de Cortanze décline en sept chapitres la vie de Frida Kalho dans le prisme de ceux qui l’ont accompagnée, aimée, photographiée, côtoyée…ainsi la rencontre et l’aventure de Frida et Léon Trotski en exil au Mexique, "la possibilité pour Frida de transformer la douleur en création artistique, et pour Léon de transformer son désespoir en pensée". Sa dernière toile exécutée en 1954 peu avant sa mort a pour titre : « Viva la Vida » avec deux v majuscules ; Frida disait de la mort, "Un vieille aux dents de lapin, une Pute chauve, une mal baisée." Ce court récit commente et explique les œuvres de Frida marquée par son existence chahutée et atypique ; quelques redondances cependant nécessaires à la clarté du texte. Un bon moment de lecture, émouvant ; une excellente évocation de Frida Kahlo. Gérard de Cortanze est également l’auteur d’une pièce de théâtre « Un amour de Frida Kahlo » qui sera jouée le 25 septembre 2020 au théâtre de Chaville poursuivie d’une tournée à Bruxelles en octobre 2020.

Frida Kahlo , le petit cerf blessé
Auteur : Gérard de Cortanze
Editions : Libretto
Date de parution : 20 août 2020
Prix : 8,1O€


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal