Mata Hari : un merveilleux tête à tête exotique avec l’espionne la plus envoûtante de la guerre de 14-18

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Roman graphique Mis à jour : samedi 14 septembre 2019 10:53 Affichages : 263

mata hariPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Mata Hari, convaincue d’intelligence avec l’Allemagne et condamnée à la peine capitale en 1917, fut-elle un véritable agent double ou a-t-elle été un bouc émissaire idéal aux services secrets français pour effacer leurs manquements et donner aux Français désespérés un objet de haine facile?

En effet, la légende fait de Mata Hari une cocotte de la Belle-Epoque, danseuse exotique avant-gardiste, qui collectionnait les amants dans l’armée ( Alfred Kiepert était un officier allemand…le russe Vadim Massloff était pilote au service de l’aviation française) et qui se prêta au jeu du renseignement pour conserver un train de vie et pouvoir assouvir ses moindres désirs. Pourtant, elle fut aussi dans ses jeunes années une sage épouse qui suivit son mari, de dix-neuf ans son aînée, sur l’Île de Java. Sur place, elle y perdit son fils bien aimé, se vit délaissée d’un homme alcoolique et infidèle et échappa au chagrin en s’initiant à des danses brahmaniques pratiquées par les indigènes. Symbole d’une revigorante liberté, elle eut le courage de tout quitter pour retrouver une existence heureuse. Cette grande amoureuse eut un destin terriblement romantique et une existence théâtrale qui s’acheva en un acte de bravoure : elle refusa le bandeau au moment de la fusillade, affrontant le regard de ses bourreaux.
matahariSi Esther Gil s’est extrêmement documentée pour confectionner ce scénario, les planches n’ont rien d’indigeste et au contraire plongent de manière percutante le lecteur dans la Belle Epoque puis dans la Première Guerre Mondiale. Les textes sont d’une élégance délicieuse et d’une fluidité méritoire. Laurent Paturaud rend un fabuleux hommage à cette femme légendaire en créant des cadres et des atmosphères fascinantes dans lesquelles se promènent les acteurs de cette fiction historique pour le plus grand bonheur de nos yeux émerveillés. La couverture syncrétise cette exigence passionnante de précision : s'y mêlent en un mariage superbe toutes les influences de l'Art Nouveau : les lignes y sont courbes, les formes ornementales, délicat mélange d'éléments baroques, orientaux, classiques et floraux. Chaque dessin de Mata Hari, d’un trait fin et précis, rivalise de beauté avec le précédent et le suivant et s’avère une métaphore graphique de sa présence hypnotisante et bouleversante. La première scène qui s’achève en une succession de vignettes panoramiques est un petit chef d’oeuvre esthétique dont vous ne vous conseillerons que trop d’aller voir les planches originales quand une exposition à la galerie les mettra sur le devant de la scène( si, si, on est sûr que ça va arriver bientôt)…Quant aux couleurs, elles s’harmonisent à la perfection tout autant avec les soirées parisiennes dans les grands hôtels et théâtres qu’aux confins du monde, sur une île indonésienne aux paysages paradisiaques…
Et comme toujours dans les ouvrages de la maison Daniel Maghen, un cahier graphique magnifique clôture un album confectionné par des mains d’orfèvres!

Pas de doute, vous allez tomber en pâmoison devant ce beau livre!

Mata Hari
Editions : Daniel Maghen
Scénario : Esther Gil
Dessin : Laurent Paturaud
72 pages couleur
Prix : 16€
Parution : 19 septembre 2019

A lire aussi:

Gibrat, L'hiver en été : une récréation délicieuse en mots et en dessins des éditions Daniel Maghen

Une vie à schtroumpfer : une superbe biographie de Peyo en images des éditions Daniel Maghen

Mirages : une superbe monographie de Will aux éditions Daniel Maghen !

Daniel Maghen et les enchères Christie's : Episode 4

Les voyages d'Ulysse : l'époustouflante odyssée des éditions Maghen

Paul et Gaëtan Brizzi : 31 illustrations à la Galerie Daniel Maghen pour entrer dans la légende

 

matahari

Des mêmes auteurs: 

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne...je partirai"

exilExilé sur l'île britannique de Jersey, Victor Hugo ne cesse d'être hanté par la mémoire de sa défunte fille Léopoldine. Un soir, lors d'une séance de spiritisme à laquelle il refuse d'être un participant actif, le spectre de Léopoldine se manifeste et l'interpelle: "Père, pourquoi les quatre innocents ont-ils péri noyés? " ; il est temps pour le père d'affronter une réalité qu'il fuyait et de procéder à une enquête pour connaître le fin mot de cette noyade collective. Non loin de là, sur l'île de Guernesey, un jeune homme du nom de John Tapner achète une bouteille de térébenthine avant de rejoindre sa maîtresse Alice, la sœur de son épouse; devant subvenir aux besoins de deux ménages, il est désargenté et la menace qu'Alice se retrouve dans la rue est grande...Quelques mois plus tard, Victor Hugo écrira une lettre polémique au Secrétaire d'Etat de l'Intérieur en Angleterre pour s'insurger de la peine capitale infligée à Tapner, accusé à tort d'un incendie meurtrier. Figure littéraire française emblématique, Victor Hugo a eu un destin singulier: connu pour ses nombreuses maîtresses ( dont Juliette Drouet ou encore Léonie d'Aunet...qui sont les plus connues), touché du deuil mélancolique de sa fille chérie qui imprègne beaucoup ses écrits, adversaire farouche de "Napoléon le petit"...

Hommage à ce personnage romantique et engagé, cette bande-dessinée mêle habilement fiction et réalité, conjugue histoire et littérature romantique et pour ajouter le sel du suspense, la scénariste Esther Gil a inséré l'hypothèse narrative suivante: la mort de Léopoldine ne serait pas accidentelle?...d'où la possibilité ensuite d'envisager un one-shot policier dans lequel, en poursuivant la vérité au péril de sa vie, Victor Hugo croisera d'ailleurs des êtres qui lui inspireront la formidable épopée humaine des Misérables et notamment les personnages de Gavroche ou de Javert. Comment Victor Hugo, actif défenseur de l'abolition de la peine de mort, réagira-t-il devant l'assassin de sa fille s'il en est un? Ne néglige-t-on pas ceux qui restent lorsqu'on se cloître dans sa peine?
Gil et Paturaud signent une bande-dessinée admirable autant pour son graphisme que pour son scénario. Au coeur du XIXème siècle , en plus de nous faire côtoyer un écrivain fascinant en multipliant les clins d'oeil à son oeuvre, elle nous brosse un tableau passionnant du Second Empire ( moeurs, paysages urbains et ruraux, croyances, tiraillements politiques et projets architecturaux)... Le trait réaliste de Laurent Paturaud , superbement coloré, y est à l'aise dans tous les registres, des portraits expressifs de l'écrivain aux scènes à la cour de Napoleon III, des scènes sensuelles d'alcôve au Ventre de Paris et ses égouts. Les éditions Daniel Maghen, en outre, le mettent en valeur dans un ouvrage grand format et qui se clôt sur un long cahier graphique. Un INDISPENSABLE donc!

Victor Hugo, aux frontières de l'exil
Auteurs: Esther Gil et Laurent Paturaud
Éditions: Daniel Maghen
Parution : Août 2013
Pages: 112
Prix: 19€